Guilad, le retour quelque soit le prix à payer

Par Rachel Franco

 

Alors que l´espoir renait enfin de voir Guilad de retour à la Maison , alors que ses parents, ses amis, les Comités de soutien et la rue israélienne multiplient les actions et manifestations qui font pression sur le pouvoir politique, voici que la question terrible est posée, une question qui agite les hommes publics : le prix à payer est-il justifié ?



 

Question terrifiante en effet, qui consiste à mesurer la valeur de la vie de Guilad, notre enfant à tous.

 

Il est pourtant un consensus en Israël en vertu duquel la vie n´a pas de prix et selon nos Sages, « sauver un seul homme, c´est sauver le monde en son entier  ». 

 

Mais lorsque la Morale politique s´empare d´un questionnement, le plus souvent, elle rejette  l´Ethique dans la sphère  religieuse et n´accepte pas d´être éclairée par elle.

 

Avec vous, je voudrais réfléchir à cette autre question : Faut-il céder aux exigences de ces terroristes qui ne méritent aucun respect ?

 

Comme vous le savez, le prix exigé par les geôliers du Hamas consiste à obtenir le retour à Gaza de nombreux autres terroristes ayant perpétré des attentats et en Israël, on se demande s´il est moral d´offrir à ces terroristes " une nouvelle vie "  qui consiste à revenir à leurs «  occupations favorites » soi dit,  assassiner de nouveau,  semer la mort et la désolation en Israël.

 

Je voudrais, sans hésitation aucune, partager avec vous ma conviction, Guilad doit revenir, sans "calcul".

 

Disant cela, je sais que les familles des victimes pleurent l´absence cruelle de celles et ceux dont la vie a été déchiquetée par des bombes suicidaires, ou qui,  comme ce matin encore,  ont été tirés à bout portant par des hommes auxquels ils venaient apporter leur aide, lesdits terroristes ayant simulé un accident;

 

Je sais que rien ne peut apaiser la douleur de ces vies "arrêtées en plein vol".

 

Je sais que le cœur de ces familles a cessé de battre et que chaque moment de la vie les projette dans un souvenir du passé qui est un cri de l´absence.

 

Je sais aussi que rendre la liberté aux assassins est une nouvelle douleur qui consiste à ajouter l´injustice à la peine.

 

Je le sais, parce que Israël pleure comme une seule âme les malheurs de ces familles brisées par le terrorisme, parce que nous sommes solidaires les uns des autres et c´est ce qui fait de notre peuple, un peuple Un.

 

Mais Guilad est vivant et sa famille l´attend.

 

Disant encore cela, je sais que ces terroristes nourris de haine et de mort veulent à nouveau assassiner.

 

Mais Guilad est vivant et nous l´attendons tous.

 

Je ne sais en revanche ce que réserve l´avenir immédiat que nous tentons de construire de nos mains malhabiles;

Je ne sais d´où surgira la prochaine guerre déjà en marche;

Je ne sais quel prix nous payerons lorsque nos enfants seront à nouveau sur le front;

Je ne sais pas davantage comment Israël fera face à la menace nucléaire d´un Iran nazifié par le nouvel Hamann des temps modernes;

 

Mais je sais que lorsque mon fils sera de nouveau appelé à défendre notre pays, il doit sentir en lui la force de tout un peuple qui l´accompagne et qui ne renoncera à aucun de nos soldats s´il était pris en otage.

 

Je sais, que plus fort que notre lecture politique des événements, il est une Volonté qui nous traverse et qui, depuis 4.000 ans nous guide sur un chemin de Vie;

 

Nous n´avons pas traversé les tempêtes de l´histoire des hommes pour être déracinés par des terroristes musulmans, quelque soit leurs nombres et leurs finances ? istoirehis

 

Je sais que l´Amour et la Fraternité sont deux valeurs essentielles du peuple juif, valeurs qui éclairent nos choix et je garde confiance.

 

Notre dignité est là : reconnaître que la vie ne peut se réduire à une valeur  idéologique,  ni se mesurer à un " prix à payer ".

 

Guilad doit revenir à la Maison  à n´importe quel prix, parce que la vie n´a pas de prix.

 

Rachel Franco


http://www.drzz.info/article-29090476.html