Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 16:33
Rahem
Par Albert Siméoni


Il baisse par moment les yeux, essuyant furtivement un début de  larmes mais s’abstient de pleurer afin ne pas déranger ces jeunes éphèbes immobiles. Il  perd patience parce qu’il ne trouve pas ce dont il avait imaginé il y a quelques jours  alors que sa maîtresse lui avait bien conseillée de ne pas choisir. Soudain voilà que ses yeux bleus  le démentent.
Il tombe sur une petite photo placée tout en bas, à environ 50 centimètres du sol. Il s’agenouille. Il ne croit pas son regard. Il tombe sur un visage connu. Celui de son imaginaire avec en plus comme  nom et prénom SHLOMO VICTOR HALEVY, née le 8 août 1933, mort dans le camp de Birkenau le 8 septembre 1942 à l’age de 9 ans.





Jonathan n’en revient pas. Il l’a rêve et il est là son SHLOMO.
Il est presque prit de vertige à la vue de ce petit  carré dentelée.
Mais là où il se retient au risque de tourner de l’œil, c’est lorsqu’il lit la suite.
Le jeune homme habitait le 95 Rue du Fbg du Temple, à deux cent mètres de chez lui aujourd’hui. Exactement comme il l’a situé dans son imagination.

Il a enfin trouvé son ‘copain’. Il a la tête qui tourne. Il tient le mur pour ne pas tituber lorsqu’à ce moment là, ces amis du groupe  viennent à sa rencontre. Ils  trouvent  son visage décomposé.
Il a les joues blêmes et  l’air hébète. Annie s’en inquiète et lui fait boire une bonne gorgée d’eau Evian pour le  soutirer de cette torpeur. L’eau froide agit sur lui et notre jeune visiteur semble retrouver ses couleurs.

‘...Qu’est ce que tu as Jonathan... ? Demande Annie.

Celui ci réserve un instant sa réponse puis....

‘...Non, rien, je me sens mieux... !  La vue de tous ces jeunes disparus dans des conditions effroyables m’ont remuées... !’

RAHEM.

A Suivre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camus - dans littérature
commenter cet article

commentaires

albert 07/04/2009 15:14

Le seul trésor que j’entretiens
Est le fruit de mon imagination.
Il me coute peu d’argent sonnant.
Et à moindre frais, il m’emporte loin.

En ces temps de crise, je ne bois plus le pastiche.
Même d’ailleurs lorsque j’avais plein de bakchich,
Que mes poches débordaient de francs francisse,
Je puisais dans mon imagination, je l’aguiche
Aussi pour ne pas qu’elle s’endorme, ma biche.

Voyager sans débourser
Ce n’est pas donner.

Sans le flouss on reste sur place.
Grâce à D ieu, je voyage souvent.
Surtout devant mon bel écran.
Ca ne me coute rien je vous l’ai dis
Donc voilà, j’ai parcouru le monde
Fait les pentes du ‘Kili Mange à rot’
En négligeant l’Everest, le Mont Blanc.

J’ai traverse le Nil en felouque
Sans m’arrêter devant les ‘Pire Amis de’.
Allez savoir ‘ Guisait... ! Si un jour
J’irais farfouiller dans ces entrailles.
Je ne jure de rien ca ‘viendraille’.
J’ai jouer de la cornemuse en Irlande,
Et souffler dans un pipo, les premières
Mesures d’un opéra de Gounod.
Carmen aussi, Freud pas tout à fait
Je ne connaissais pas les clés de sa partition.

Madame Morgan, je vous dis cela
Parce que très prochainement
Mon ami et frère Camus
Va publier le BILLET.
Prenez votre souffle, il y a 32 chapitres.
Merci.

morgane 01/04/2009 12:35

Je te retourne le compliment Camus, et toute ta famille, Je suis très heureuse de vous avoir rencontrée moi aussi. Tu vois dés fois je me demande si je n'ai pas du sang juif quelque part très loin en arrière???? Car ton peuple m'a toujours fasciné un peu comme les indiens, cette sagesse, cette gentillesse, cette façon de vivre.... Il faudrait que je fasse des recherches.... En tout cas, j'avais dit à Vivi que mon rêve était de venir en Israël un jour et j'espère bien que j'y arriverai, et j'en profiterai pour rendre visite avec un grand plaisir
gros bisous

morgane 31/03/2009 18:50

A j'avais un peu de retard.... Je viens de lire les 3 épisodes de cette belle histoire....
Moi tu vois je n'ai jamais compris une telle barbarie et toutes les horreurs qui se sont passées.... C'est dégueulasse toutes ces vies fauchées lamentables, et surtout pourquoi??
ça m'échappe, tu vois je n'arrive pas à pardonner aux allemands, et quand tu vois encore aujourd'hui tous les mouvements néo nazis, je me dis qu'ils n'ont rien compris et surtout tiré aucunes leçons de toutes les horreurs commises par leurs pères ou grand pères.
Bon je vais m'arrêter là Merci à toi en tout cas
bisouillous @ demain pour la suite

Camus 01/04/2009 09:37


Bonjour Morgane,
Tes paroles démontrent ta noblesse de coeur
et de ta grande bonté d'âme.
Moi aussi, je ne comprend pas pourquoi
les hommes sont mauvais.
Et de mauvaise foi.
Heureusement que je rencontre des parsonnes
comme toi. Bisous.