Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 21:12

 

Rahem

Par Albert

 

‘...Maman, tu sais, pour mon petit exposé, si je dois le faire avec justesse, je dois m’imprégner de la compagnie de ‘mon ami’... !’

‘...Ton ami... ? Quel ami... ? Mais Jonathan, enfin, il n’est pas ton ‘ami’. Un ami est quelqu’un qu’on a bien connu, qu’on a fréquenté, lui il n’est qu’un souvenir qui appartient à la mémoire  vivante de ses  proches qui ont survécu, s’il en a... !’

‘...Il n’en a plus, il n’a plus rien, il est seul.... !’

‘...Comment le sais tu hein.... ? Jonathan, tu dis n’importe quoi... ! Qu’est ce que cela veut dire, il est seul...? D ieu lui a donné une vie,sans doute courte hélas, mais crois-tu que la destinée des gens est connue par avance... ? Non... ! Personne ne peut la dicter, encore moins la gérer... ! Elle est certes inscrite quelque part mais va savoir où... ? Je crois que tu es dépassé par cela... ! On te demande de parler d’un enfant victime de la SHOA, pas de t’identifier à lui... ! Ok... ? Sinon tu pourrais en souffrir inconsciemment... ! Ce qui s’est passé ne doit en aucun cas troubler ton esprit.

La Mémoire de la SHOA nous appartient il est vrai mais  n’appartient pas à chaque individu, elle est collective... ! C’est un ensemble, une grande communauté  de gens piégée par le malheur malgré elle, parce que juive.  Elle  ne peut être disséquée comme on partagerait  un gâteau... ! Pourquoi est-ce seulement cette disparition de ce jeune garçon qui t’interpelle alors que toutes les douleurs et les souffrances de  cette période se ressemblaient... ? Ce qui est important est d’entretenir cette grande flamme en souvenir de nos chers disparus pour toutes les générations futures. Les historiens ont fait  un travail remarquable et titanesque avec l’aide des témoins de cette époque tragique afin que la tragédie  ne soit jamais oubliée... !Et surtout transmise aux générations futures afin qu’elle  ne soit pas oubliée.... !’




 

 

Jonathan ne semble pas attentif aux remarques de sa maman.

Après sa collation matinale, Jonathan descend les marches de son étage. 15 minutes plus tard, il sonne à la porte de son amie Annie.

 

‘...Qu’est ce que tu fiches là, de bon matin.... ?’

‘...C’est qui... ?’ La maman de Annie, Odette.

‘...Jonathan... ! Maman... !’ ‘...Qu’il rentre... !’

 

Jonathan rentre.

 

RAHEM.

 

A Suivre.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camus - dans littérature
commenter cet article

commentaires

camus 07/04/2009 11:53

Le peuple Juif a toujours été persécuté.

La réponse est sans doute profondément ancrée dans la nuit des temps.

Bonne journée.

morgane 07/04/2009 08:49

Coucou Camus!!
Je voudrai vous répondre Mr Albert, d'abord merci de m'avoir donné votre opinion concernant le parrainage d'un enfant de la Shoa, c'est très gentil.
Pour moi je pense que ça aurait été un moyen pour que toute cette sordide histoire ne tombe pas petit à petit dans l'oubli, et en plus de pourvoir "intégrer" le peuple juif, sur lequel se perpétue encore toute sortes d'exactions, et pourquoi? c'est la question que j'ai souvent posée à Camus et Vivi.
Et pour finir, le Poème sur l'horizon et très beau et très juste
avec toute mon @mitié

albert 06/04/2009 23:24

Voir au delà de l’HORIZON.
Imaginer en toutes saisons
Que derrière ce long cordon
Le grand large, la liberté
Qui nourrit mon imagination.

Ainsi commence ma chanson
Que je dédie à son HORIZON.
Comme il est charmant, Tonton.

Et puis il y a Madame Morgan
L’amie de mes deux compagnons.
Elle nous lit par moment
Elle a bien raison.

L’HORIZON C’est bien tentant
Cela me rappelle aussi mon pays d’antan
Où tout enfant j’imaginais des géants
Habiter derrière l’infini Océan.

Oui vraiment,
C’est beau L’HORIZON.

Camus 07/04/2009 10:49



Merci cher Albert
Tu me rougir comme piment
Qui hier était vert
Et aujourd'hui si piquant
C'et mon coeur qui picote
d'émotion
Comme après un felfel vermillon




albert 06/04/2009 21:15

En effet la question reste posée.
Il se trouve qu’aborder la SHOA est un sujet à priori difficile.
La douleur et la souffrance sont souvent personnelles.
Dans le cas de la SHOA elle est communautaire et elle est devenue universelle.
Le mot Génocide trouve par la ou ‘grâce’ à la SHOA, sa source.
PLUS JAMAIS ça est devenu le symbole de la non violence, contre la maltraitance, et contre toutes les dérives et surtout elle a réveille les consciences. La suppression ethnique ou raciale d’un peuple par un autre peuple est aujourd’hui décriée de partout dans le monde.

Le Président Sarkozy dans un moment d’euphorie sans doute a plaidé pour son idée.
Parrainer un enfant juif de la SHOA par un jeune élève des classes élémentaires, si je me souviens bien. Toute idée mérite réflexion surtout lorsqu’il s’agit d’un sujet comme celui là parce que l’aborder sans qu’il y ait un large consensus dans la classe politique et même nationale mène à toutes les dérives. Pourquoi seulement la SHOA alors que par exemple il y a eu d’autres un génocide arménien par exemple et tant d’autres. C’est vrai que la SHOA
Reste l’épisode la plus inhumaine qui soit dans l’histoire de notre peuple.

Les avis aujourd’hui sont partagés et comme on le dit tout le monde a raison et tout le monde à tort. Les psychiatres se sont penchés sur cela et si Madame Veil, enfant victime de la SHOA a prit ombrage contre cette idée et que sa raison mérite le respect.
Imaginons un instant qu’un enfant s’identifie à un enfant victime de la SHOA et qu’il transpose certains événements sur lui. Cela peut arriver. Que va-t-il se passer... ? Et bien si cet enfant ne fait pas la part des choses, il peut ‘adopter cet enfant dans son subconscient’ au point peut être d’en souffrir. Le mental des jeunes enfants à cet âge peut conduire ces derniers, sans généraliser, à des traumatismes des troubles du comportement.

En somme c’est comme un jeu de rôle. Je suis un deux en un.
A vrai dire, sans être très versé dans le comportement humain, mon avis peut paraitre léger mais bon il vaut ce qu’il vaut.

morgane 06/04/2009 14:17

Est ce que tu crois toi que ça n'aurait pas était bien l'idée de Sarkosy, concernant un enfant juif tué dans les camps, qui suivent un petit Français???
Moi personnellement j'aurai bien aimé que ça se passe, tu vois mon fils Lucas à bientôt 10 ans, et je lui est déjà parlé de toutes ces horreurs commises comme ça gratuitement sur le peuple juifs, et franchement, mon fils ça ne l'aurait pas traumatisé d'avoir un copain à titre posthume juif, au contraire, je pense que c'est plus facile à vraiment comprendre, qu'en on peut mettre un nom et un visage sur les pauvres victimes..... Mais bon ce n'est que mon humble avis....
Très bonne semaine @ toi
et gros bisous

Camus 06/04/2009 19:21


J'aurais voulu te répondre à ce sujet, Morgane.
Je n'avais pas suivi la proposition de Sarkosy et le débat qui s'ensuivit,
les pour et les contre et quels étaient les arguments.
Donc, puisque je ner sais pas, je me tais... en parlant.
Mzais Albert a sûrement son idée là-dessus.
Bisous Morgane.