Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 14:42

Les Soldats de la Lumière

Par

Thérèse Zrihen-Dvir

 

Un extrait du livre : The Stairway to Heaven   


 

Du début de leur existence sur leur Terre Promise, les juifs avaient été contraints à mener d'innombrables guerres, les plus illustres se sont produites bien avant la naissance des nations que nous connaissons si bien de nos jours.

En l'an 49 avant Jésus Christ, quand Jules César, essoufflé et infatué par ses victoires éclatantes contre les tribus primitives de la Gaulle, fit halte au Rubicon pour mieux étudier le flot incessant de l'eau en direction vers la mer, le Temple de Jérusalem était déjà âgé de 900 ans.

Dans une décision foudroyante qui changera le cours de l'histoire, il jeta les dés, traversa la rivière avec son armée, et vint pour défier Rome.

La petite nation Juive avait pendant un millénaire combattu avec acharnement et ténacité pour défendre sa terre et son temple contre une liste interminable d'envahisseurs.

Dans une guerre irrationnelle et disproportionnée, les juifs se révoltèrent et confrontèrent les grands successeurs de César. Les batailles furent perdues, le temple détruit, Jérusalem, Gamla et Massada tombèrent et les juifs furent dispersés aux quatre coins du monde.

Mais ils n'oublieront jamais leur D-ieu, ni leur Temple et ni la senteur de leur terre, de cette terre qui leur fut promise du début des temps.

Après 2000 ans, dans l'une des plus grandes épopées dans l'histoire de l'homme, les juifs retourneront à leurs terres, aux ruines de leur Temple, et reconstruiront leur pays, qu'ils consacreront à la justice et à la dignité.

Et encore une fois, leurs soldats, contre vents et marées, auront à défendre leur terre et les ruines de leur Temple contre une liste interminable d'ennemis. Continuellement, leur sang coulera sur leur terre. Les jeunes hommes et jeunes femmes seront encore une fois appelés à offrir leurs vies sur l'autel de la lumière et de la justice. Les soldats morts d'Israël sont à présent auprès de leurs ancêtres, leur sang s'est fusionné à leur terre et ils sont un avec leur D-ieu.

 

Thérèse Zrihen-Dvir, écrivain

Partager cet article

Repost 0
Published by Camus - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Therese 29/04/2009 16:02

Merci Morgane,
Quand c'est le coeur qui parle, les mots ont du poids. La guerre n'a jamais rien donne d'autre que les morts dans tous les camps. Il faut raisonner, il faut cesser les luttes et vivre en harmonie avec toutes les creations de notre Seigneur.Ainsi soit-il Amen.

Camus 29/04/2009 18:23


Un grand merci Thérèse,
Les mots ont du poids et toi tu les trouves ces mots.
Commen tu dis, Amen.





morgane 29/04/2009 10:26

Tu vois moi j'ai envie de dire, Il faut que tout cela cesse, qu'on arrête de persécuter le peuple juif.... depuis la nuit des temps, ça commence à suffir.....
C'est un très bel homage à tous ces soldat tués, pour défendre leur terre..... Si tous les imbéciles de la terre comprenait la chanson de Mike Brant c'est ma prière.....
Peut être que la paix régnerai????
bisous

Camus 29/04/2009 17:37



La guerre dure à cause de l'imbécilité des gouvernements.
Les peuples parfois approuvent et parfois non.
Il y a des vrais cons et des faucons.
Les faucons cherchent  à pousser leur biseness et à vendre
leurs armes, en excitant les bas instincts des uns contre les autres.


Le peuple juif est le bouc émissaire depuis la nuit des temps.


On falsifie des raisons et on contrefait les évènements.


On arrive à proclamer que La Shoa n'a pas existé.
Bonne soirée.

















Vivi Il Diavolo 28/04/2009 18:18

Que les âmes de ces victimes tout au long des sièclesצ nous apportent enfin la paix.
אמן כן יהיה רצון

albert 28/04/2009 18:17

‘....Après 2000 ans, dans l'une des plus grandes épopées dans l'histoire... !’


Epopée.

Récit poétique en vers ou en prose, qui raconte les exploits d’un héros et où intervient le merveilleux. Suite d’actions extraordinaires ou héroïques.
D’après mon grand Larousse.

L’Epopée de notre peuple n’a pas fini de nous surprendre et de surprendre les nations qui nous entourent.

Nous avons appris dans nos jeunes classes les Epopées romaines, grecques, égyptiennes etc qui ont vécu, trépassées mais la notre ne fini pas d’embellir notre histoire et de l’endeuiller.

Peuple étrange bizarre que nous sommes mais si attachant au vu de ceux qui ont l’œil humain. Ce n’est pas une légende ‘Eneidale’, où les D ieux sont partout ayant l’air d’encombrer l’espace et le temps, non le notre c’est Achem, notre D ieu vivant qui durant des siècles et des siècles nous suit, nous impose, nous dicte ses volontés. Sans que notre peuple trouve à y redire, s’y révolte.

Formidable épopée que la notre, qui aujourd’hui nous fortifie, nous bonifie, nous émerveille depuis qu’Israël est là.


Notre épopée s’écrit encore aujourd’hui comme hier comme dans le passé par le sang, par les chants, par les drames qui font que là notre grande n’est pas légendaire.

Notre histoire, elle est réelle bien là encore à nous accompagner sous l’œil bienveillant de Achem.






Yom Azicaron,
Yom Haatsmaouth.

Après la douleur,
Les chants de joie
Sur toutes les places
Le grand espoir,
La Hatikvah,
Ah quel bonheur.



Sur toutes les places,
Et les jardins en fleurs
Les parcs enchanteurs,
Flotte l’hymne et claque au vent
L’Etoile éternelle sur les têtes de tes enfants.
Ô Israël.


Israël, pays des souvenirs
De la résurrection, de la mémoire,
Des chants, des champs,
Et du désert fleuri,
Sèche tes larmes après l’émotion.

Sur toutes tes places,
On hurle ton nom en tout temps.
Par la voix de tes fiers et jeunes enfants.

Yom HaastsmaoUUUut
Ce jour d’ la joie, au loin el mout,
Vivent les agapes et la foi
Qui est en toi.

Azikaron, Jour du souvenir,
Yom Haasmaouth Jour des rires,

Israël,
Tu sauras toujours éviter le pire.
Amen.

SHALLOM...SHALLOM..SHALLOM...

Camus 28/04/2009 19:17


Formidable Albert,
Ta tête et ta plume nous honorent.


Therese 28/04/2009 17:44

Mais oui, ce sont bien nos soldats de la lumiere. Que leurs ames reposent en paix. Amen.