Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 06:44

Le BILLET XXIII





Albert SIMEONI

 

Paris le 8/3/2005.

 

Tous les évènements narrés dans cette nouvelle sont imaginaires et ne peuvent  constituer un plagiat d’aucune œuvre connue.

 

Le car poursuit  sa route vers sa destination. Deux heures plus tard,  le chauffeur   abandonne son véhicule, au lieu dit ‘...DES LUTINS...’ à quelques un km environ de la frontière suisse. Un autre homme, sorti des fourrées,  vient les rejoindre pour franchir la frontière de nuit, en empruntant des chemins escarpés de montagnes. Des itinéraires connus par lui seul.

 

A cinq heures du matin,  toute la famille Leïbovici se retrouve enfin à Lugano. Libre.

Des membres de l’Agence juive les prennent en charge et les  conduisent  en Italie afin de  les embarquer le lendemain pour ASHDOD.

 

Bien avant, de son côté, Pierre, comme  le lui avait indiqué,  Jeannette alias Victoria,  se dirige vers la gare de Chambéry. Il a quelques centaines de mètres à faire à pieds. La gare se découvre à lui, toute illuminée,  à un détour d’une grande avenue.

Il rentre dans le hall. Tout était désert. Il va s’allonger sur un banc, attendant l’ouverture du bar. Emporté par la fatigue, Pierre s’assoupit. Vers les  5 heures du matin, il se lève au bruit du nettoyeur de la salle, il  s’étire, remue sa tête de gauche à droite, vise des toilettes pour rafraîchir  son visage. Enfin frais et dispos, il  se dirige vers le bar qui s’apprête à ouvrir. Il est le premier client.

Il se restaure un court moment tout en fumant une de ses cigarettes préférées. La  préposée à la billetterie, prend enfin son service en  baillant aux corneilles. Il s’avance vers la guichetière pour s’informer sur le prochain départ de train pour la Ferté-En –Amont… !

 

-‘…Premier départ affiché vers les         6 heures trente deux, Monsieur… !’

-‘…Je veux  un billet aller retour, s’il vous plait…!’

-‘…Deux francs et 35 centimes… ! Monsieur… !’

 

Il paye et retourne s’asseoir sur le banc. Il allonge ses jambes à l’horizontale en attendant la bonne heure. Brûlant cigarettes sur cigarettes. Ses pensées sont avec la famille de M. Elie.

Il réfléchit aussi à ce qu’il va trouver une fois dans le prieuré.

Il pense tout d’un coup à téléphoner à sa femme. Sans hésiter, il va voir la guichetière qui lui indique un poste téléphonique. Il compose le numéro de Mme Lebrun à 5 heures 48. Une standardiste lui répond. Il donne le numéro demandé et  attend la communication, que la voix de sa concierge donne signe de vie…

 

-‘…Madame Lebrun… ? Excusez-moi de vous réveiller à cette heure matinale.. ! Puis- je parler à ma femme Adèle… ?’

-‘…Monsieur Pierre… ?  Content de vous entendre, alors tout se passe bien pour vous.. ! La fête… ?’

-‘…Oui très bien, justement je voulais avertir Adèle que tout se passe bien… !’

-‘…Je vous l’appelle… ! Restez en ligne M. Pierre.. !…Ah....! J’oubliais de vous dire, que j’ai eu un coup de fil d’un ami qui vous passe le bonjour et que ‘..Le Pays de Cocagne est un beau pays… !’ Je n’ai pas compris… !’

-‘…Il voulait dire qu’il fait beau en Italie… !’

 

Deux minutes plus tard…

 

-‘…Allô....!  Adèle… ?’

-‘…Oui Pierre… ! C’est moi alors … ? »’

-‘…La fête reprendra tout à l’heure en attendant, je suis dans le grand salon... !’

-‘…Notre ami, le gendre de M. Arnaud vient de m’envoyer une carte d’invitation, tout va très bien pour Jean-Marie … ! Ils sont arrivés au pays de cocagne… !’

-‘…Ah enfin, merci, j’étais sur qu’il nous ferait part de sa fête… ! Merci chéri… ! J’ai une folle envie de toi.. !’

 

Le petit train Chambéry/Fertè-En-Amont est annoncé à l’heure dite.

 

A suivre..

 

 

Albert SIMEONI

 

Paris le 8/3/2005.

 

Tous les évènements narrés dans cette nouvelle sont imaginaires et ne peuvent  constituer un plagiat d’aucune œuvre connue.

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camus - dans nouvelles
commenter cet article

commentaires

morgane 09/05/2009 18:41

Bon déjà, la famille de Mr Elie est arrivée en suisse puis en Italie......
gros bisouillous