Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 15:37

Le BILLET XXXI

 

 

Tout le monde rejoint sa place. Les deux familles Leïbovici s’assoient face à l’estrade.

Puis un dignitaire religieux se lève, et oubliant le protocole dit en français…

 

-‘…Monsieur Pierre et vous même Adèle et Aurèlie vous n’êtes pas arrives au bout de vos surprises…..

 

Il vient à peine de dire cela qu’une femme blonde, élancée, cheveux blonds lâchés sur les épaules, vêtue d’un  tailleur gris qui lui moule  le corps,  se lève de parmi l’assistance,   suivis par un homme   et trois enfants. Elle s’avance vers eux…

 

Ce fut le tour de Pierre, il se met debout machinalement comme mû par un sentiment. Il regarde cette belle femme s’avancer avec prestance vers lui. Il la fixe comme s’il voulait que cela soit Camille.

La femme et sa famille arrive enfin devant la famille Berthier. Ils montent les quatre escaliers en bois de l’estrade et ….

 

-‘…Pierre…. ! Me reconnaissez vous… ?’

 

Pierre l’a reconnue…Ses idées s’embrouillent….Il cherche ses paroles  bloquées dans sa gorge. Son regard accroché au visage de cette femme l’empêche de dire un seul mot. Ses yeux finalement consentent à parler et par ricoché donnent un son à sa parole…

 

-‘…CAMILLE….’ Dit t’il devant une assistance émue aux larmes ….’…CAMILLE… !’ Répète Pierre incrédule. Il se tourne vers sa femme et répète…’…C’est Camille Adèle… ! Aurèlie … ! C’est CAMILLE… !’ Adèle se lève, enlace et embrasse Camille. Aurélie en fait de même suivie par ces grands enfants, Edouard et Agnès.

Elle présente ses adolescents, Ruben, Hanna-Henriette et Chlomo.

Camille tient dans ses bras, sa fameuse poupée…Cécile.

 

-‘…Je l’ai gardée en souvenir pour vous l’offrir aujourd’hui… !’

 

Puis elle ouvre son sac et là elle sortit le  PETIT BILLET….

 

-‘…Le souvenir de mes parents… ! Je vous le donne… ! En gage de ma très grande reconnaissance pour ce que vous avez fait au péril de votre vie et de celles des vôtres… !’

-‘…Mais, il est à vous  … ?’

-‘…Je sais…. !  Mais il est à vous  maintenant… ! Et je sais que vous le garderez pour des générations entières et lorsque je l’aurai langui, vous me les prêterez… ! J’ai perdu toute ma famille et je retrouve une autre à part celle d’Israël… ! ’

 

La cérémonie dépasse largement le cadre de l’horaire imposé par le protocole.

L’assistance entame le refrain de YEROUCHALAIM CHEL ZAHAV puis ce fut le tour du lunch.

 

A la sortie, Pierre et sa famille sont invités par les  deux familles Leïboici ainsi que par celle  de Camille Rosenberg à passer à tour de rôle  une journée ensemble.

Quelques jours plus tard, Le premier d’Israël, Mr Itshaq Rabin,  tombait sous les balles d’un fanatique religieux juif, le 4/11/1995.  

 

Que sont ils   devenus… ?

 

La famille Berthier, Pierre et Adèle  vivent  toujours à Paris. A un age  avancé.

Aurèlie décéda il y a 5 ans. Elle avait 120 ans.

Elle mourut  doyenne des femmes âgées à Paris.

Les familles Leïbovici vivent à Jérusalem entourés de leurs petits enfants.

Camille est  informaticienne dans l’armée de l’air et vit à Jérusalem.

Tous les acteurs de cette nouvelle , après la libération ont eut des postes importants après l’arrivée du Général de Gaule, au gouvernement.

Mr Arnaud fut fait préfet de Paris.

Le commissaire Morton fut nommé Ministre de l’Intérieur pour sa participation active dans la résistance.

Georgette Galois se maria à 35 ans avec un ancien soldat américain et vit aux States.

Irène Smadja, la cheftaine de l’atelier de Mr Leïbivici a eut le temps de s’échapper. Elle vit à Ramatgan chez une de ses filles. Devenue complètement sénile.

Yvette       Lebrun, la concierge décéda à la libération.

Gilles        Lefranc, barman de la Brasserie ‘..Au petit Annelet…’ est propriétaire de six brasserie à Paris.

Alphonse   Pingeon, le receleur,  s’installa à Marseille. Toujours  dans l’usure.

Francis      Girard, le chauffeur est devenu garde corps dans une entreprise privée.

Le père      Amédée………Abbé  franciscain du prieuré  de l’Enfant Jésus de Prague.……A Ferté en Amont regagna son pays natale en Italie où il décéda deux ans après la libération de la France.

José Riberole fut déporté par les allemands pour sa participation dans un sabotage.

Il fut  cité à l’ordre de la Nation.

 

 


 

 


 

 




Bien que ce récit n’est que pure imagination, tous les acteurs de cette nouvelle sont rentrés dans mon cœur

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camus - dans nouvelles
commenter cet article

commentaires

morgane 18/05/2009 18:29

A, c'est une fin comme je l'attendais, vraiment pleine d'amour, de reconnaissance, c'est génial!!!!
Merci à toi Camus, d'avoir diffusé cette histoire, et merci à vous Albert je comprends que les acteurs soit rentré dans votre coeur
gros bisouillous p'tit Camus