Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 11:11
AVEC LA PARTICIPATION EXCEPTIONNELLE DE CAMUS
Par Albert SIMEONI

Récit.

GUET

Le Guet est une autorisation dans le droit religieux juif qui permet à une femme divorcée de s’affranchir de son mari lors d’une séparation.

Cette formalité est nécessaire pour une femme divorcée pour retrouver sa liberté et pouvoir ainsi par la suite se remarier.

Sans ce document, elle ne pourra pas prétendre épouser un autre Juif.

Il arrive dans certains cas, par méchanceté et par pic etc.,  que le mari laisse traîner les choses et ne daigne pas accorder ce Guet malgré les pressions d’amis intimes, du rabbin ou d’autres personnes influentes et proches de l’époux.

Tous les événements et les noms cités dans cette nouvelle ne sont que pure imagination et ne peuvent constituer un plagiat d’aucune œuvre connue.

Hélène malgré les conseils et les pressions de toutes sortes de ses parents a fini par épouser Clément, un joueur de cartes, invétéré.

Clément Ayoun, beau garçon à 28 ans, était connu pour son vice, un poker-man professionnel Charmeur et surtout généreux lorsqu’il remportait une grosse mise, il levait non seulement les plis avec un rictus aux coins des lèvres mais aussi de très jolies filles et même des femmes mariées.



Il était grand flambeur, courtois en apparence, toujours bien mis dans ses costumes bien taillés. Une fine moustache agrémentait son beau visage. La gomina (crème capillaire assez épaisse) maintenait sa coiffure ondulée et lui donnait l’apparence d’un grand homme lorsqu’il franchissait le casino du Belvédère.
Un lieu très prisé par les fanatiques ‘aristocratiques’ d’une époque révolue.

Les tables de roulettes et autres jeux de hasard n’avaient aucun secret pour lui.
Aucun cercle de jeux ne lui était inconnu. On l’appelait Clém’s Casino’. Un sobriquet qui en dit long sur ces fréquentations de ces lieux de la dépouille.

La rumeur disait qu’il s’était accoquinait avec certains croupiers pour ne jamais perdre. Mais ‘l’on dit’ n’a jamais été prouvé dans ce milieu où tout un chacun surveille l’autre.

On s’étonnait surtout par sa chance insolente qui attisait certaines rancoeurs au point qu’il fut un soir pris à partie, lors d’un rami poker, par un quatuor ivre qui jurait par tous ses dieux au poste de police qu’il trafiquait les cartes. Or, il n’en était rien. Il était joueur à risques pas plus.
Clément aimait jouer et jamais il ne fut pris à défaut. Il était honnête dans la manipulation des cartes surtout solvable.

A Suivre.


Partager cet article

Repost 0
Published by Camus - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Camus 05/10/2009 19:19


Bonjour Honorable Marcel,
Nous allons suivre ensemble ce Guet. Oui Clément a gratté le Gros lot !

Le 5 octobre 2009 / 17 tichri 5770 -


Camus 06/10/2009 15:10


Le 5 octobre 2009 / 17 tichri 5770 -


vivi il diavolo 05/10/2009 19:11


Le malin ce Clément, s'il ne jouaait pas aux cartes, il aurait été plus sympa. Mais je ne le connais pas encore, je ne peux rien dire.
Amitiés FMarcel, je vais suivre.


Camus 06/10/2009 13:33


Ce qui me rappelle B. l'époux de Marie. Il était plus jeune qu'elle et beau gosse. Un genre de Valentino. Un mariage de raison pour lui, un mariage d'alour pour elle. Quand il perdait aux cartes il
volait à sa femme un bijou en or  caché dans le matelas. Au fur et à esure il remplassait les joyeaux par d'autres en bronze.
Après om a mis les viules...


Marcel (Fafouin) 04/10/2009 15:14


Bon Matin Honorable tout Camus,

Grands mercis pour ce Guet 1 qu'allons suivre des Yeux ou du Lev !

Ce Premier Guet tend à montrer que Clénent, le Séducteur de ces Dames, a réussi à Se Marier avec Hélène, comme une Carte de Loterie à Gratter ?

À Suivre ... ! - 4 octobre 2009 / 16 tichri 5770 -


Camus 06/10/2009 15:12


C'est Casanova, mais il ne  s'intersse pas seulement des femmes.
4 octobre 2009 / 16 tichri 5770 -