Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 08:22

 

 

Allocution de Brigitte Gabriel - journaliste chrétienne libanaise - Fondatrice de American Congress for Truth  ‏

 

« La différence entre le monde arabe et Israël est une différence de valeurs : c’est la barbarie contre la civilisation »

Le terrorisme arabe n’est pas dû au « désespoir » mais à la seule idée de l’existence d’un Etat juif.

Brigitte Gabriel est une libanaise chrétienne devenue américaine.

Elle est née et a vécu presque toute sa vie au Liban et a passé son adolescence dans les abris anti-bombes. Elle témoigne de la façon dont le Hezbollah, la Syrie et l’Iran ont patiemment pris contrôle de son pays depuis plus de 30 ans, en terrorisant la population chrétienne.

 

 

 

 

http://fr.drm.free.fr/gabriel.jpg

Je suis honorée et fière d'être aujourd'hui parmi vous en tant que Libanaise parlant en faveur de la seule démocratie du Moyen Orient, Israël. J'ai été élevée dans un pays arabe et je voudrais vous donner ici un aperçu venant de l'intérieur du monde arabe.

  
J'ai grandi au Liban où on m'a enseigné que les Juifs étaient ” le Mal “, Israël ” le Diable ” et que nous n'aurions la paix au Moyen Orient que le jour où tous les Juifs seraient morts, engloutis dans la mer.

 Quand les Palestiniens et les Musulmans du Liban ont déclaré leur Jihad contre les Chrétiens en 1975, ils ont commencé à les massacrer, ville après ville. Je me suis retrouvée dans un abri souterrain depuis l'âge de 10 ans jusqu'à 17 ans, sans électricité, mangeant de l'herbe pour survivre et, rampant sous les balles de tireurs embusqués, pour parvenir à un point d'eau. Ce sont les Israéliens qui nous ont sauvé au Liban. Ma mère a été blessée par un obus tiré par des “jihadistes” et elle a été transportée vers un hôpital israélien pour être soignée.


  Lors de notre arrivée aux “urgences” j'ai été frappée par ce que j'ai vu : des dizaines de blessés, des Palestiniens, des Libanais et des soldats Israéliens jonchaient le sol. On soignait les blessés en fonction de la gravité des blessures, ma mère avant un soldat israélien, étendu près d'elle. Ils ne tenaient compte ni de l'identité ni de la religion du patient, ils ne tenaient compte que de la blessure à soigner, et c'était nouveau pour moi !

  
Pour la première fois de ma vie j'ai vécu une compassion humaine qu'il ne m'a pas été donné de vivre dans la culture du pays où je suis née. J'ai vu des “valeurs nouvelles” appliquées par des Israéliens, capables de compatir pour un ennemi, dans les moments les plus difficiles. J'ai passé 22 jours dans cet hôpital et ces 22 jours ont changé toute ma vie et toute la vision que j'avais du monde extérieur, que je ne connaissais qu'à travers les médias libanais.


 J'ai réalisé que mon gouvernement m'avait “vendu” des mensonges grossiers sur les Juifs et sur Israël. J'ai réalisé aussi que si j'avais été une Juive au milieu d'un hôpital arabe, j'aurais été lynchée et jetée dehors au milieu des cris de joie et de “Allahou Aqbar” (allah est grand), retentissant partout dans le voisinage. 

 

Dans cet hôpital, j'ai noué des amitiés avec les familles de soldats blessés, notamment avec Rina, dont le fils unique était blessé aux yeux. Alors que je lui rendais visite, un groupe musical de l'armée israélienne était venu remonter le moral des soldats blessés et ils ont entouré son lit en chantant. Rina et moi nous fondîmes en larmes et je me suis sentie de trop, esquissant un mouvement de sortie, mais Rina m'a retenue par la main, me rapprochant d'elle sans me regarder, “tu n'es pour rien dans tout cela…”.


Nous sommes restées ainsi quelques instants, pleurant la main dans la main. Comment ne pas comparer cette mère à côté de son fils unique au visage déformé par une explosion, capable d'aimer son propre ennemi, et ces mères musulmanes qui envoient leurs enfants se faire exploser en pièces, juste pour tuer des “infidèles”…La différence entre le monde arabe et Israël est une différence de valeurs et de caractère.

Nous sommes devant un contraste entre la barbarie et la civilisation, de la dictature face à la démocratie, du Mal contre le Bien. Il fut un temps où il y avait un endroit particulier dans les profondeurs de l'enfer pour toute personne qui tuait un enfant intentionnellement. Aujourd'hui, ce meurtre est rendu “légitime” comme “lutte armée” des Palestiniens.


Mais on oublie cependant que si une telle conduite est rendue légitime contre Israël, elle le sera partout ailleurs, du fait que des gens sont élevés et éduqués dans la croyance subjective que s'envelopper de bâtons de dynamite et de clous pour tuer des enfants, c'est servir Allah. Du fait qu'on a enseigné aux Palestiniens que tuer des Israéliens innocents fera avancer leur cause et qu'on les a encouragés à le faire, le monde entier aujourd'hui souffre de cette plaie qu'est le terrorisme, de Nairobi à New York, de Moscou à Madrid, de Bali à Beslan.  

 

On attribue les attentats suicide au désespoir de l'occupation. Ceci est un leurre. Je vous rappelle que la première attaque terroriste commise par des Arabes contre des Juifs en Israël a eu lieu 10 semaines avant la déclaration d'indépendance. Elle a eu lieu un dimanche matin, le 22 février 1948, anticipant cette indépendance. Trois camions piégés ont explosé dans la rue Ben Yéhouda à Jérusalem et 54 personnes sont mortes et il y eut des centaines de blessés.


  Le terrorisme arabe n'est pas mû par le désespoir mais par une volonté farouche d'empêcher tout état juif dans la région.


Remarque du Collectif Arabes Pour Israël :

De temps à autre une voix s'élève pour défendre Israël. Encore faut-il qu'elle soit entendue et comprise. Brigitte Gabriel  est une journaliste chrétienne  libanaise .Elle est la Fondatrice de American Congress for Truth. Elle est née et a vécu presque toute sa vie au Liban et a passé son adolescence dans les abris anti-bombes. Elle témoigne de la façon dont le Hezbollah, la Syrie et l’Iran ont patiemment pris contrôle de son pays depuis plus de 30 ans, en terrorisant la population chrétienne. Brigitte Gabriel soutenait que « La différence entre le monde arabe et Israël est une différence de valeurs : c’est la barbarie contre la civilisation » .Pour elle le terrorisme arabe n’est pas dû au « désespoir » mais à la seule idée de l’existence d’un Etat juif. 


Elle nous rappelle, par exemple, que le 22 février 1948, en prévision de l’indépendance d’Israël, une triple bombe explosa dans la rue de Ben Yehuda, qui était alors le quartier juif de Jérusalem. 54 personnes furent tuées et des centaines blessées. Ceci démontre à l’évidence que le terrorisme arabe n’est pas dû au « désespoir » de « l’occupation » mais à la seule idée de l’existence d’un Etat juif. 


 Source : drzz.info 

 

Publié sur WordPress. • Theme: Garland by Steven Wittens and Stefan Nagtegaal.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camus
commenter cet article

commentaires

durdan 05/04/2010 22:07



je ne suis pas toujours d'accord avec le gouvernement israëlien,loin s"en faut.Mais j'ai bien peur que cette dame ait raison :plus ça va,plus je pense
que l'islam est la plus dangereuse des religions(sous-entendu ,elle n'est pas la seule) :le djihad en est "l'âme damnée" ,si je puis m'exprimer ainsi(étant athée)



Camus 05/04/2010 23:29



Si tu le dis monn ami, je ne peux que t'aprouver.


Remarque beaucoup de Musulmans ne sont pas d'accord avec le Djihad.


Cette dame est Chrétienne et il y a un conflit permanent entre les Chrétiens et les Musulmans.



Camus 03/04/2010 18:59



J'étais sûr que tu la connaissai.


Elle a du cran cette dame et je l'admire, ainsi que d'autres qui ont eu le courage de raconter ce qu'elles ont  supporté dans leurs pays.


Chère Thérèse, je te conseille d'écrire ton lien et ton adresse (elles ne seront pas visibles), afin que certains lecteurs puissent revenir dans ton blog, en cliquant sur ton nom.


Hag Saméah !



Camus 04/04/2010 09:31







Therese 02/04/2010 19:51



J;ai lu tous ses articles en anglais et j'ai meme ete membre de ses auditeurs/trices pendant qq annees. J'ai cesse lorsque j'ai cree mon propre site.


Une femme admirable qui n'a pas froid au yeux...elle devrait servir d'exemple a tous ceux et celles qui se terrent au lieu de crier tout haut ce que leur conscience leur dicte.



Camus 04/04/2010 09:32



J'étais sûr que tu la connaissais. Elle a du cran !



Marcel (Fafouin) 02/04/2010 13:58



Bon Matin Honorable tout CAMUS !


Grands mercis pour ce Merveilleux Témoignage-Vérité de Brigitte, une Super Belle Dame !


De ce Témoignage, la Vérité passe par l'Expérience qui, en situation de Résilience, cherche à faire Saisir moins par le Domaine du "Savoir" que surtout par ce Domaine du "Connaître" !


Ce qui fascine de tout Témoignage, c'est que le "Connaître" diffère du "Savoir"  en ce Sens qu'Il TÉMOIGNE plutôt que de simplement THÉORICISER, EMBELLIR, ÉTONNER ... l'Auditoire !


Tout TémoinEs provenant de la Force-Sagesse des Élie Weisel, des Cyrulnick, des Frankl, des Anna Frank ... soulèvent notre Quiétude, notre Engagement de la Vie !


Yahou ... Chabbat Chalom tout Camus qu'Hachem aime ! - 2 avril 2010 / 18 nissan 5770 -



Camus 02/04/2010 17:32



Bonjiour très Honorable frère Marcel,


Cette Dame a connu le Drame de la Violence,


C'est pourquoi elle nous fait coonaitre la différence


Entre les enfants d'Israël avec ceux de la Terreur,


Le Liban pourrait vivre en paix avec nous, si seulement


Ses leaders avaient le courage de se débarasser


De ceux qui font ooutrage à leur souveraineté.


La Paix, La Fraternité et l'effort mutuel pour les deux peuples. 


Hag Saméah mon frère et Shabbat Shalom !


 


 



Vivi Il Diavolo 02/04/2010 12:47



Je dirais qu'elle n'a pas froid aux yeux, Brigitte Gabriel !


Mérite d'être aplaudit.



Camus 02/04/2010 13:23



La grandeur d'une personne est de dire laa vérité, même si crtte vérité ne pourrait plaire à d'autres personnes.


La vérité d'abord.