Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 23:41

Le 17 Tamouz

 

 

Ce mardi, par le  jeûne du 17 Tamouz (1), Israel a commémoré plusieurs malheurs. Comme chaque année le dix-septième jour  de ce mois est, selon la tradition rabbinique, l'un des quatre jeûnes, commémorant une série de calamités ayant frappé le peuple judéen.

Comme chaque année le dix-septième jour  de ce mois est, selon la tradition rabbinique, l'un des quatre jeûnes, commémorant une série de calamités ayant frappé le peuple judéen.

La principale raison de cette journée de jeûne est de se rappeler  d’abord de cette énorme brèche pratiquée par l'armée romaine dans la muraille entourant Jérusalem. Brèche qui avait précédé la chute de Jérusalem et la destruction du Temple. Le jeûne du 17 Tamouz est lié à ce traumatisme en l’an 70 de l’ère vulgaire. Le choc fut aussi terrible à cause des nombreuses victimes .Flavius Joseph évalue à près d'un million, le nombre de Judéens massacrés par les légions de Titus ! L'exil de 70 obligea le judaïsme à se reconstituer en une foi ardente sans terre.

A l’origine, les juifs  jeûnent  le 9 Tamouz puisque c’est ce jour que Jérusalem est tombée avant la destruction du premier temple, en 586 avant l’ère vulgaire. Toutefois, lorsque Jérusalem tomba une deuxième fois le 17 Tamouz lors de la destruction du second Temple, les Sages décidèrent que les deux tragédies seraient commémorées le 17 Tamouz.

Ce jour marque le début de trois semaines de deuil commémorant la chute de Jérusalem et la destruction de Saint Temple

Mais certains estiment aussi  que le 17 Tamouz est un jour de jeûne, en commémoration des péchés.

Vayikra XVI, 30   « Car en ce jour on fera l'expiation pour vous, afin de vous purifier : vous serez purifiés de tous vos péchés devant l'Éternel. »

La raison de cette journée de jeûne donc  est la réparation, génération après génération, de la faute du Veau d'or commise par les Bnei Israel, après leur libération de l'esclavage.

17Tamouz

En effet, quelques mois après sa sortie d'Egypte, le peuple qui attendait le retour de Moïse monté sur le Mont Sinaï pour y recevoir la Torah, s'était abandonné à des pulsions idolâtres. Lorsque Moïse, vit ce que le peuple avait fait en ce jour du 17 Tamouz, les Tables de la Loi lui tombèrent des mains et se brisèrent. Cet épisode traduit la faiblesse de la confiance de l'Homme. D'une gravité considérable dans l'histoire juive, il constitue l'acte de trahison absolu envers le Créateur qui venait de prendre le peuple sous Sa protection.

Moïse implora et obtint de Dieu un jour d'expiation (Yom Kipour) et une deuxième chance pour le peuple. Mais le 17 Tamouz demeure un jour de regret de cette faute en particulier, ainsi que de toutes les fautes que le peuple commet, dans chaque époque.

Mais d'autres tragédies accablèrent la Nation d'Israël ce jour.

* L'offrande perpétuelle fut discontinuée pour la première fois de l'histoire, pendant le siège de Jérusalem avant la destruction du Premier Temple.

*.Avant la grande révolte, le général romain Apostamos brûle un rouleau de la Torah établissant ainsi un précédent pour les horribles autodafés de livres juifs à travers les siècles. Une statue est introduite dans le sanctuaire, acte blasphématoire et de désacralisation par excellence.

Pour ces raisons, les israélites  observent un jour de contrition, du lever du jour à la tombée de la nuit, sans nourriture ni boisson. Ce n'est pas un jour chômé  en Israël : il n'est pas interdit d'effectuer des travaux.

Le processus de la Techouva –auto introspection et engagement à s’améliorer permet de transformer cette tragédie en allégresse. En fait, Le Talmud dit qu’après la délivrance future d’Israël et la reconstruction du Temple, ces jours de jeûne se transformeront en jours de réjouissances et de fêtes. Comme le prophète Zacharie le dit « le 17 Tamouz deviendra un jour de joie et de festin dans la maison de Juda ».

 Ftouh Souhail, Tunis

  (1) Zacharie VIII, 19  « Ainsi parle l'Eternel-Cebaot: Le jeune du quatrième mois et le jeune du cinquième, le jeune du septième et le jeune du dixième mois seront changés pour la maison de Juda en joie et en allégresse et en fêtes solennelles. Mais chérissez la vérité et la paix ! »

Partager cet article

Repost 0

commentaires