Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 11:18

La révolution du Jasmin :


Si c'est le printemps tunisien, quelle forme prendra  son hiver ?

 

http://www.jforum.fr/local/cache-vignettes/L200xH134/arton7667-1358f.jpgAlors que la communauté juive de Tunisie essaie de vivre ou de survivre comme elle peut notamment à Djerba, la chute des institutions et la mise en place du nouveau pouvoir se fait dans l’improvisation et l’amateurisme. Les nouveaux responsables locaux n’ont aucune expérience, et aucune efficacité, laissant le champ libre à des bandes de voyous qui commettent en toute impunité des agressions sans craindre la réaction des forces de l’ordre.


C’est dans ce contexte que lundi soir, 4 juillet 2011, et alors que la Communauté juive de Djerba célébrait un mariage qui comme de coutume est célébré sept jours durant, dans une structure en plein air, a vu arriver une bande de jeunes demandant à boire et à manger. L’habitude est de les loger dans un coin à l’écart des convives et de leur offrir quelques victuailles, afin de se montrer hospitalier, sans que jamais cela ne dérape outre mesure.


Cette foi-ci ce ne fut pas le cas, puisque les choses ont dégénéré de manière violente, quand les exigences de cette bande de voyous se sont traduites par un saccage des locaux et des agressions physiques. Les voisins arabes ont bien réagi en prêtant main-forte aux membres de la communauté.


Mais le lendemain, alors que l’on procédait à une autre soirée, la même bande est revenue encore plus nombreuse, pour perturber la soirée, sans qu’à aucun moment les forces de l’ordre locales n’interviennent. Quant au gouverneur des lieux, il s’est montré défaillant à tous les niveaux par son manque d’expérience, et son incapacité à gérer la situation. Dépourvue de la moindre autorité, sur ses troupes, il n’a pu ou voulu à rétablir l’ordre, laissant la communauté juive à la merci de ces voyous de service, et n’a pu qu’arguer d’un manque de moyens. Par contre, les policiers locaux loin d’intervenir, contre les agresseurs, ont montré plus que de la compréhension à leur égard voire une certaine sympathie en les encourageant.

 

Le Grand Rabbin de Tunisie Rabbi Haïm Bittan alerté par la situation a demandé en urgence une audience au nouveau président de la République tunisienne Foued Mebazaa mercredi 6 juillet pour qu’il intervienne au plus vite. Le Président a envoyé la troupe remettre de l’ordre au quartier juif.

 

http://www.jforum.fr/local/cache-vignettes/L500xH493/manifestation_antisemite-9cfb4.jpg

 

Cet incident resté inaperçu, tant on sait nous amuser avec les pirates d’eau douce en partance pour Gaza, montre à quel point les choses sont instables en Tunisie. Si les Tunisiens sont les victimes d’une gouvernance dont ils se sont accommodés jusqu’alors, il convient d’être plus vigilants pour les juifs tunisiens qui sont des victimes du même désordre social et économique et victimes privilégiées en période de troubles. Leur demande d’immigration doit être prise avec plus de sérieux, et des visas devraient leur être accordés leur permettant un prompt rapatriement avant que d’autres incidents plus graves n’interviennent.

 

C’est sur des actions pareilles que ceux qui dirigent la Communauté juive de France devraient s’atteler quit à délaisser un peu les représentations de toute nature.

La Tunisie connaît aujourd’hui l’émergence d’un courant islamiste radical, au travers du parti d’Ennahda, celui-ci comme d’autres, libère une parole antisémite, et les communiqués contradictoires paru la semaine dernière quant à l’interdiction de tout lien avec Israël en disent long.


Nombre de mosquées sont maintenant régies par des imams intégristes au détriment d’imams « traditionalistes », et la synagogue de Tunis, qui avant la « Révolution » ne connaissait aucune menace, se trouve, aujourd’hui plus ou moins protégée par une clôture en barbelés.

Entre les intégristes et les progressistes l’alliance de l’antisionisme risque de troubler ce qui reste de vie juive en Tunisie.

 

Il a été demandé aux dirigeants de la communauté juive de ne pas ébruiter cet incident, pour que le nouveau pouvoir ne soit pas taxé d’antisémitisme. Cet engagement contre l’assurance d’une réelle sécurité a été pris par les dirigeants, mais faut-il taire ce type d’agissement et nous faire croire que tout va bien dans le meilleur des mondes, pour qu’une fois de plus on s’aperçoive tardivement des choses.


De notre point de vu il faut être vigilant, et ne rien laisser passer, sans réagir. L’histoire nous a montré à bien des reprises que les concessions de cette nature se paient souvent très cher. Quant au « Printemps Arabe », sur lequel nos intellectuels aiment gloser pour nous vanter les mérites d’une société qui s’éveille, il y a encore beaucoup de chemin à parcourir et beaucoup de preuves à fournir quant à son réel contenu démocratique.

 

M. COHEN S. JForum.fr :  http://www.jforum.fr/forum/international/article/tunisie-encore-une-nouvelle

 

papillon.gif

Partager cet article

Repost 0

commentaires