Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 14:19

201369_vignette_sabra-shatila-massacres-ljuul-19672

 

Trente-deux ans après la tragédie et moins d’une semaine après la mort d’Ariel Sharon, les langues commencent à se délier et la vérité à sortir.

Dans une analyse largement diffusée, Hameed Ghuriafi, éditorialiste du quotidien koweïtien as-Siyassa, affirme que c’est le président syrien Hafez el-Assad qui a donné l’ordre des massacres de Sabra et Chatila en 1982, a rapporté mercredi soir le quotidien libanais L’Orient Le Jour.

Cet ordre aurait été donné à un chef de milice libanais, par le biais des services de renseignements syriens à Beyrouth, et précisément du général Ghazi Kanaan.

S’il a déjà été établi que les massacres ont été directement perpétrés par les milices libanaises, Hameed Ghuriafi insiste que les ordres ont émané de Ghazi Kanaan, comme le lui aurait confirmé un témoin oculaire, Robert Hatem, l’ancien responsable de la sécurité du chef de milice en question.

Le journaliste relève que le seul élément qui n’a jamais fait l’objet d’une enquête sur les massacres est celui « de l’influence syrienne sur ce chef de milice ». Pourtant, selon un observateur à Beyrouth, qui avait suivi le débat sur Sabra et Chatila en 1982, « identifier le responsable des massacres, c’est retracer l’origine des ordres donnés ».

Sachant que Sharon et ses alliés libanais voulaient sécuriser les camps jusqu’à l’arrivée des troupes libanaises, une partie tierce aurait donné l’ordre aux miliciens d’attaquer.

Un témoin principal sur le terrain avait déjà révélé que cette personne était bien le général Ghazi Kanaan, mais son témoignage n’a jamais été intégré dans les travaux de l’enquête. Un livre incluant ce témoignage a été publié dans les années 90, sans toutefois éveiller la curiosité des médias occidentaux.

Entre 700 et 3500 réfugiés palestiniens furent massacrés entre le 16 et 18 septembre 1982.

© Le Monde Juif .info avec L’Orient Le Jour

© Photos : DR

Mal nommer
les choses, c'est ajouter
au malheur du monde.

Albert Camus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camus - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

Marcel Fafouin 19/01/2014 12:02


Mazal tov !  - 19 jan 2014 / 18 chevat 5774 -

Camus 19/01/2014 12:38



Après 32 ans Ariel Sharon réhabilité. Le coupable est le père du nouveau meurtrier Assad de nos jours et l'Occident se tait comme toujours.


- 19 jan 2014 / 18 chevat 5774 -



Nina Padilha 17/01/2014 14:33


Israël accusé à tort...

Camus 17/01/2014 14:49



Depuis 1982 le poids de ces massacres pesait sur les épaules d'Arilk Sharon qui a du démissionner de ses fonctions de ministre de la défense d'Israël selon la décison de la commission .