Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 10:15

Où sera-t-il dans un an ? Certainement pas au gouvernement qu’il compte d’ailleurs quitter, dans moins de six mois.  Slim Amamou (Slim 404), Secrétaire d’Etat à la Jeunesse, a un agenda clair et n’aime faire de la politique. Il préfère retourner à son entreprise et surtout poursuivre d’autres combats. Dans cette deuxième partie de l’interview qu’il a accordée à Leaders, il poursuit le récit de ces derniers jours, racontant comment il a été approché pour entrer au gouvernement d’union nationale, son premier conseil de ministres bien twitté en direct, la découverte du fonctionnement de la censure des sites web et son démantèlement, la contribution de la presse électronique et des nouveaux médias à faire repousser les barrières et ses projets d’avenir. Une certitude : il ne se présente pas aux élections. Des révélations inédites et nombre de prises de position.

 

Slim Amamou 2 : comment je suis devenu Secrétaire d’Etat et ce que je compte faire avant de partir bientôt


Où avez-vous vécu la journée du 14 janvier?

Dans la rue, avec mes amis, où j’ai vécu les émotions les plus intenses. Inutile de vous dire que ce j’ai ressenti ce jour-là demeure pour moi inoubliable. En exerçant chaque instant davantage de pression, les Tunisiens ont fini par faire fuir le dictateur et tomber son régime. Je n’arrivais pas à y croire, mais après ce qui s’était passé la veille et les conditions dans lesquelles j’avais quitté la prison, j’ai fini par le réaliser pleinement. Mon bonheur est immense : oui nous avons gagné. Toute la Tunisie a gagné. Jamais je n’ai passé un aussi merveilleux weekend. Et c’est là que j’ai reçu un coup de fil d’un haut responsable du Premier Ministère.

 

C’était pour vous proposer d’entrer au gouvernement ?

Tout à fait ! Alors que je ne m’y attendais pas le moins du monde, il m’a demandé, une demi-heure seulement avant l’annonce par Si Mohamed Ghannouchi de la composition du gouvernement, si j’acceptais d’en faire partie. Je ne vous cache pas que sans même y réfléchir, j’ai immédiatement dit oui.

 

Pour quelles raisons ?

Mais, c’était exactement ce que j’espérais le plus et qui commence à se réaliser. Toute la lutte pour la liberté d’expression, pour une Tunisie nouvelle, donne ses premiers fruits et on m’offre de participer à la concrétisation. Je n’ai pas le droit de refuser. Sortir de prison était déjà un premier signal montrant que l’affaire est devenue très sérieuse. Participer au gouvernement relève à mes yeux d’une véritable mission de laquelle je ne se saurais me dérober. Une rare occasion qu’il ne fallait pas laisser passer, si on veut se rendre utile et accompagner cette révolution.

 

Comment avez-vous pris vos fonctions ?

Une équipe de M6, avec Aida Touihri, m’a proposé de me suivre tout au long de la journée. J’étais invité à la Kasbah pour prêter serment. Evidemment, je n’y comprenais rien. Ce fut la folle journée de toutes les intox. Arrivé, je découvre mes nouveaux coéquipiers, mais aussi les lieux et les usages. Sur mon portable, je reçois pleins d’infos contradictoires dont des rumeurs disant que l’opposition se retire. Voyant que Chebbi et Brahim étaient bien là, je twitte immédiatement pour démentir l’intox. J’apprendrai par la suite que Moufida Tlaltli qui ne voulait prêter serment si l’opposition se retirait, a été alertée grâce à mon tweet par l’un de ses proches et c’est ainsi qu’elle était arrivée en toute dernière minute à la Kasbah. C’est fou ce que twitter, facebook et tous les réseaux sociaux ont été rapides et efficaces.

 

http://www.leaders.com.tn/uploads/content/thumbnails_720-540/20110203193924__slimamamou.png

 

Je savais d’avance combien le problème de l’information et de la désinformation était de grande acuité en Tunisie. Tu pars de moins de zéro, sans aucune confiance dans aucun gouvernement, aucune crédibilité d’aucun média. D’où un grand problème en puissance 2. Il fallait s’y attaquer par une prise de parole systématique, une présence continue dans les médias et une communication en temps réel.

 

[Lire la suite...]

 

 

Lire aussi la première partie  : LaTunisie : La révoulution du jasmin, un récit étonnant

 

 

 

 

http://www.leaders.com.tn/images/leaders_new.png

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marcel (Fafouin) 04/02/2011 12:30



Bon Matin Soleil Neige Honorable tout Camus.


Grands mercis pour ce "Récit étonnant" de Slim, devenant Sécretaire d'État à la Jeunesse ce, au sein d'une Gouvernance tunisienne temporaire.


De ses Nouvelles Responsabilités d'Autorité, il est à espérer Slim soit en mesure d'Amorcer une Politique Jeunesse ouverte à l'Expressivité, au Monde de la Découverte, de ;a Recherche, à la Vie
de Citoyenneté Humaine d'abord et avant tout !


Souhaits de Bon Parcours accompagnent sa Personne ainsi que la Jeunesse Tunisienne-Sfaxienne !


Chabbat chalom tous les ViVi et Camus de la Planète, des Étoiles ... qu'Hachem aime chalom ! - 4 fév 2011 / 30 chevat 5771 -



Camus 07/02/2011 15:54



Bonne journée de sky Honorable tout Marcel,


Tous les jeunes Tunisiens sont instruits, l'éducation étant grcieusement offerte par l'Etat.


En somme instruits et sans travail, c'est le comble.


Un ami de Gabès m'a écrit pour demander de l'aide pour trouver un travail en Tunisie ou ailleurs. Il a 25 ans, bachelier + 2 ans de mathématiques.


Qui l'aidera ? j'espère que sa demande sera captée par une personne ayant le pouvoir de l'aider?


Inc'Allah !


Bon lundi tout Marcel, BONNE CHANCE ET BONNE ROUTE A TOUS LES TUNISIENS


7 fév 2011 / 3 adar aleph 5771 -