Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 19:00

 

La vallée de la mort

 

Trois jours durant

Il a marché sans faiblir,

Elevant son regard au loin,

Là-haut vers les montagnes.

 

Trois jours durant

Ensemble,  ils ont cheminé,

Le père tenant le feu et le couteau

Et le fils portant le bois sur le dos.

 

Où est l´agneau pour le sacrifice ?

Que devient la promesse acquise ?

Dans le silence, il interpellait le Ciel

L´épreuve est celle de l´Eternel.

 

Chaque sentier qu´ils ont foulé

Renforçait leurs cœurs,

La promesse acquise

Ne saurait être  dédite.

 

Chaque pas sur les cailloux

Liait davantage le père et le fils,

Il ne dénoncera pas l´énoncé de ses lèvres

Et ne profanera pas l´Alliance.

 

Il a vu la nuée là-haut sur la montagne,

Il a vu le bélier de sacrifice,

Abraham respirait la foi

C´est elle qui ouvrait son regard.

 

A ceux qui savent voir,

L´Invisible s´offre sur la montagne,

Et la vallée de la mort

Est vallée de l´espoir.

 

Obéir à l´ordre impensable

N´est pas renoncer à la confiance,

Abraham gravissait  les pierres

D´un chemin de lumière.

 

 

Rachel Franco

Jérusalem le 5/11/09

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camus - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Nanou 07/11/2009 18:35


... Ceux qui savent voir l'invisable : J'adore ! Et il est vrai aussi comme tu nous le relates si bien, que dans la difficulté il y a FORCEMENT de l'espoir.....
Amon amon néshikot ****


Camus 07/11/2009 22:28


C'est beau, comme tu le dis si bien.
Merci à Rachel qui nous a envoyé ce poème.
Amon néshikot, Nanou****


Morgane 07/11/2009 17:01


Coucou Camus,
Il est très joli ce texte, Bravo à Rachel...
J'aime lire ces textes pleins de foi, d'amour, de leçons.....
Merci à toi de nous faire partager tout ça mon tendre et cher ami p'tit Camus
Pleins de gros bisous


Camus 07/11/2009 22:26


Bonsoir Morgane,
Rachel a une belle plume.
Chaque fois qu'elle m'envoie un poème, je l'édite sansq hésiter.
Cros bisous chère Morgane.