Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 11:13

Paris le 6.02.2008.

Avec la participation exceptionnelle de Camus


Récit par Albert SIMEONI

GUET

13°

Clément n’ignore pas cela et il fait tout pour ne pas obtempérer malgré les demandes incessantes et pressantes de sa famille et les démarches amicales du grand rabbin et du président du Consistoire. Il fait la sourde oreille sans que sa conscience n’en soit troublée.
Un joueur n’a pas de conscience car son âme est à vil prix.



Clément s’obstine à un tel point que, pour fuir cette obsédante pression journalière de toutes parts, il décide de s’exiler en France et particulièrement à Paris. Dans le seul but d’échapper à la ‘meute’ et priver ainsi par pic à son ex-femme, ce papier très important au vu de la loi juive.

Il part donc sans tambour ni trompette, comme un voleur de poules, en durectioin de Paris.

Son projet prend forme et il met pied sur le quai de la Gare de Lyon en ce Dimanche d’un jour du mois de décembre.



Il n’a pas où dormir mais il se rappelle cependant qu’il a une vieille tante qui ne l’a pas revu depuis des siècles mais ‘toupetteux’ qu’il est, il se présente chez elle. Rue du Télégraphe dans le 20 ième, les étreintes entre la tante et son neveu sont chaleureuses.
Avec des ‘Kobara ââliq’( Que je parte en sacrifice), ( y’a vraiment pas de quoi se flageller pour lui) la bonne tante, émue jusqu’aux larmes, le retient. Elle l’hébergera le temps qu’il faudra. Elle ignore tout des déboires goulettois de son jeune neveu.

Clément, sans perdre de temps, cherche du travail, juste pour voir, comme aux cartes. Juste pour se faire un peu de monnaie, le temps de régulariser sa situation. Pour alléger aussi la situation peu confortable de sa tante, il ira coucher dans le métro. Il inventera de fidèles amis qui l’aident dans ses démarches.




Dans un bar, une bar-woman d’un certain âge, le prend en sympathie.
Elle lui offre même des verres de vin et de whiskys gratos.

A Suivre...


Partager cet article

Repost 0
Published by Camus - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Morgane 18/10/2009 12:38


Oh la pauvre bar-woman, elle ne sait
pas à quel individu elle a à faire.....
J'espère qu'il ne va pas être pourri avec elle....
bon dimanche bisous bisous


Camus 18/10/2009 15:09


Bonjour ma très chère,
Oui la pauvre.
J'espère que tu as vu le bain maure que j'ai emprunté à Vivi.
On est fou des fois.
Bisous


Vivi Il diavolo 16/10/2009 13:29


Si je me trempe voilà devant nous la future victime.
J'ai bien peur qu'elle va passé par ses futurs amis aussi.Entre copains on s'arrange non ?


Camus 16/10/2009 16:32


Non, il faut faire confiance à Camus.