Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 19:45
  Paris le 6.02.2008.

AVEC LA PARTICIPATION EXCEPTIONNELLE DE CAMUS

Récit par Albert SIMEONI

GUET

La discussion s’arrête au moment où Papa Raymond rentre à la maison et sans rien dire va dans sa chambre.

‘...Tu vois, comme il est devenu, depuis trois heures, ton père... ! Tu le déçois au point qu’il serait capable de s’allonger et de ne plus se relever... !’

Hélène est ailleurs. Elle n’écoute pas. Elle ne voit rien, elle pense à son Clément.

Durant des jours et des jours M’Tira, en bonne mère, déploie avec calme des efforts pour ramener sa fille à la raison. Mais en vain.

Clément inconnu aux offices religieux de la semaine, se voit subitement fréquenter la choule, comme par miracle, présidée par le rabbin Raymond qui voit ce RACHA violer son lieu saint en toute impunité. Mais contre mauvaise fortune, il fait bon cœur en l’ignorant. Il juge que le Clément le nargue par sa présence devant ses ouailles.

Il n’en parle pas à sa femme, une fois rentré chez lui.

Quant à sa fille, il l’évite. Montrant ainsi un certain mépris pour le choix qu’elle a fait.

Hélène toujours assidue aux rendez-vous, ne se cache plus à présent.
Elle est toujours de plus en plus accro à son male.

‘...Tu m’avais dis que tu étais directeur de ta boite or... !’
‘...Il n’en ai rien. J’ai menti par procuration. Je suis un joueur de cartes depuis ma bar mitsva et je n’ai jamais manqué de rien, bien au contraire, j’ai un solide compte bancaire et je peux assumer notre mariage avec ou sans le consentement de tes parents... ! Si tu le veux... !
Je compte même abandonner cette profession pour gagner dignement ma vie... ! Nous serons heureux.. !’



‘...Mais tu ne sais rien faire à part cela... !’
‘...J’ai un petit diplôme de comptabilité... !’
‘...Petit c'est déjà bien, au moins tu rapporteras un petit salaire... !’
‘...Je bouclerais mes fins de mois avec... !’
‘...Avec les cartes... ! Et ma petite paye... !’
‘...L’important est d’être heureux non... ?’
‘...Si tu le dis... ! On ne crèvera pas de faim au moins... !’
‘...Si tu ne veux pas, on pourra aller en France, j’ai un oncle très riche à Paris et je pourrais travailler chez lui dans sa bonneterie... !’
' Encore un mensonge.
‘...Oui bien sur... !’

Bref, les histoires les plus courtes sont les plus simples.

A Suivre...


Partager cet article

Repost 0
Published by Camus - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Marcel (Fafouin) 12/10/2009 14:14


Bon Matin Honorable tut Camus,

Grands mercis pour cette Histoire si Courte et si simple à la fois !

Bien qu'Elles le soient un peu, certaines Histoires simples et courtes peuvent, parfois, emmerder ou compliquer ben du Monde !

Amitiés Chalom ! - 12 oct 2009 / 24 tichri 5770 -


Camus 12/10/2009 14:50


Cela commence simplement et les complications arrivent plus tard.

Amitiés, frayernité et  Chalom ! - 12 oct 2009 / 24 tichri 5770 -