Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 15:06
Paris le 6.02.2008

AVEC LA PARTICIPATION EXCEPTIONNELLE DE CAMUS.

Récit par Albert SIMEONI

GUET


Un an plus tard, le mariage a lieu avec beaucoup de grincements de dents. Sans grandes pompes. Une simple formalité.
La mariée était belle et le marié.... Aussi. La Simha, La joie n’y était pas.

Raymond s’y résigna mais changea du tout en tout son comportement. Gh’bina, grand chagrin. Comme s’il portait le fardeau de la honte sur ces épaules. Une honte qu’il bravait toute les foie qu’il sermonnait ses fidèles présents jours de Yom Tov, Jour de Fête.

Lui qui est si jovial, de bonne humeur, narrant de belles histoires juives lors des matinées sabbatiques sur la teba, la tribune, histoires qui lui attiraient des Hazaq, Bravo, de ses fidèles amis -,  est devenu renfrogné, taciturne, triste presque amer devant ses eux.
Tout le monde comprenait sa détresse et sa mélancolie. On respectait son état de papa et rabbin malheureux comme un chien.



Le jeune couple Ayoun s’installe de l’autre coté du canal. Dans un modeste appartement donnant sur la canal de la Goulette.
 

A Kherredine. Autant dire que Clément préféra mettre un étroit couloir d’eau entre sa nouvelle famille et ses beaux-parents.
Une frontière naturelle. Un pont.
Hélène et son mari Clément sont heureux.

Pas la famille Guetta.

Les débuts se passent très bien.

Clément malgré sa promesse de trouver un travail honnête se cantonne dans son farniente.
Malgré les harcèlements de sa femme. Il fait la sourde oreille.
Jouant de plus bel en compagnie de ses affreux jojos.
Laissant sa jeune femme passer des moitiés de nuit seule et souvent des nuits entières.


Auguste Rodin : Le désespoir

Il rentre au matin alors que sa femme se prépare à aller à son travail.
Lorsque cette dernière rentre de son boulot l’autre claque la porte , sans rien dire, pour remplir ses devoirs de bon père de famille, aller gagner son ‘pain’ à la sueur de ses doigts de tordu.
Un soir, il gagne, un autre soir, il laisse sa chemise.

A Suivre...

Partager cet article

Repost 0
Published by Camus - dans littérature
commenter cet article

commentaires

souhila 13/10/2009 20:01


salut camus,
c'est beau, et vraiment interressant ce que tu viens de publier,merci du partage.
je te souhaite une bonne nuit.


Camus 14/10/2009 09:55


Bonjour Cheima,
Lis les épisodes précédents.
Bonne journée.


albert 13/10/2009 07:33


On dit d'un homme quelque soit sa situation qu'il a 'LA FORTUNE COLLÉE A SES TALONS...!'

Mais celui là, il a plutôt le vice des cartes imprimé sous ses semelles.Et comme vous le lirez plus tard, cela mène loin.

Clément est plus uni avec son vice de maitresse qu'avec sa belle et jeune femme.

Hélas, il n'est pas le seul à s'être entiché
à Mesdames CARTES.


Camus 13/10/2009 10:58


Il a le cul collé au siège du vice et s'uk ne sourit pas à sa jeune épouse,
la fortune semble lui cligner de l'oeil.
Momentanément ?
Une de mes proches était marée avec un joueur de cartes, un jeune Casanova et il l'a dépouollée et a peis les voiles. La femme a élevé seule ses enfants.
Pauvre Marie, une cousine de ma mère.


Vivi 12/10/2009 21:35


Alors gardons l'espoir


Camus 13/10/2009 11:00


Bien sûr Vivi, les vices se multiplient et il n'y a pas assez d'écrivains pour les dénoncer/


Vivi Il diavolo 12/10/2009 17:52


Je me joins aux espoir de notre précèdent ami.

Merci Camus et Albert.


Camus 12/10/2009 19:32


Tant qu'il de la vie, il y a de l'espoir.
Espérons qu'Hélène ne sera pas poire.

- 12 oct 2009 / 24 tichri 5770 -


Marcel (Fafouin) 12/10/2009 15:56


Bon Matin Honorable tout Camus,

Grands mercis pour ce Mariage qui, laissant quelques Traces de non Simha,inquiète ben du Monde, en particulier les MariéEs qui s'attendent sans se voir !

Quand le Marié virevolte, la Mariée, quant à elle, s'en-dort entre Couloir-d'eau !

Espérons que noter Ami Clément saura devenir moins un Parasite qu'un Réel Amant pour son Hélène !

Mais, on-dirait, qu'Il tarde tout autant l'Amitié que la Solidarité ... Chalom ! - 12 oct 2009 / 24 tichri 5770 -


Camus 12/10/2009 19:28


Bonjour Honorable ami marcel,
Le marié a pris les mauvaises habitudes de son père. On dit : tel père, tel fils.
Espérons qu'il saura devenir un bon mari, car Hélène mérite plus.

Amitiés - 12 oct 2009 / 24 tichri 5770 -