Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 15:33
Le Nucléaire Iranien, n'est-il pas une Conséquence d'un complexe d'infériorité?

 

Par

 

Thérèse ZRIHEN-DVIR


 

Therese.jpg

 

Récemment, les journaux, comme la majorité des sites d'internaute rencontrent d'énormes difficultés à décoder la politique méandreuse actuelle des USA et de l'occident envers la menace tacite et latente d'un Iran nucléaire.

Les sanctions tant promises stagnent, soit pour des raisons d'intérêts économique contradictoires, soit pour d'autres causes plus subtiles que personne n'arrive à saisir. Tirer sur une ficelle pour obtenir un résultat anticipé en ramène malheureusement une autre, plus désastreuse sur le business étrange et alambiqué, mené par tous les pays du monde.

Et ainsi, nous découvrant que les USA, déjà durant l'administration du président Bush, avaient transféré pendant ces dix dernières années, plus de 107 milliards de dollars aux compagnies qui violaient l'embargo commercial contre l'Iran. Parallèlement, les américains exerçaient des pressions diplomatiques sur d'autres pays afin de les adjoindre au blocus contre l'Iran.

Or, récemment, une enquête menée par "Le New York Times", nous révèle, qu'au fait, l'administration du président Bush et celle du Président actuel Obama, n'ont pas transmis une déclaration unilatérale au monde extérieur concernant les rapports commerciaux avec l'Iran.

L'administration américaine a notamment transféré des gratifications et des bonus, en concluant des contrats avec des compagnies américaines et internationales qui maintenaient des relations commerciales avec l'Iran. L'enquête du New York Times révèle, entre autre, que les deux tiers de cette somme ont été remis à des compagnies engagées dans les secteurs essentiels de l'économie iranienne, comme les entreprises dans le domaine de l'énergie.

Le journal a aussi précisé que l'énergie industrielle représente, entre autre, une source considérable pour la subvention des Gardes de la Révolution du régime iranien, corps que l'administration d'Obama cherche à affaiblir, usant de nouvelles sanctions.

En somme, il découle de toute cette enquête que quelques quinze millions de dollars avaient été transmis à certaines compagnies afin de soutenir l'Iran dans le développement de ses sites d'exploitation pétroliers et de gaz naturel. Le journal précise que IRISL, compagnie maritime appartenant à l'état iranien, figurant sur la liste noire du gouvernement américain, notamment pour son trafic d'armes, a aussi reçu une tranche de cette somme. Conjointement, plus de 102 milliards de dollars ont été versés par le gouvernement américain à des facteurs prohibés en Iran (sic).

Considérant la nonchalance actuelle des Etats-Unis et de l'Europe face aux défis perpétuels et à l'arrogance de l'Iran, nul ne peut s'empêcher de croire que l'occident s'est fait à l'idée d'un Iran nucléaire, événement qui entraînerait des répercussions similaires chez tous les pays arabes avoisinants.

Les armes nucléaires ayant des capacités de destruction irrémédiables, tant sur la race humaine qu'écologiquement, aucune puissance n'ose en faire usage, et donc la course à l'arme atomique n'est rien d'autre qu'une affaire d'ambition, d'honneur.

L'Iran cherche, à travers ses tant convoitées, mais futures capacités nucléaires, à se hisser au niveau de l'Occident et lui prouver que l'infranchissable a été finalement franchi et que les pays arabes et islamiques sont ultimement arrivés à gagner leur place dans le cercle vicieux des puissances atomiques.

 

Thérèse Zrihen-Dvir.

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camus - dans Dialogue
commenter cet article

commentaires