Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 10:09

 

 

Différentes photos de mon voyage en Tunisie,

 

mai 2009 par Camus

 

 

 

 

 

 

250px-Chenini_02.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

J.M.B. 24/07/2010 09:22



Très beau Pays que je connais pour y avoir travaillé !


Bravo pour votre Blog plein de fraicheur et amitiés du Vaucluse !



Camus 24/07/2010 20:57



Bonsoir,


J'ai décrit mon voyage en Tunisie assez largement.


Le récit a paru dans la semstriel La Diaspora Sfaxienne.


Merci avec mes amitiés,


Camus



Marcel (Fafouin) 23/07/2010 15:19



Bon Matin Ensoleillé Honorable tout Camus !


Grands mercis pour ces Précieux Souvenirs du Sud de la Tunisie, d'une Tunisie qui fait Onduler notre Personne ... chalom !


De ces Souvenirs, et de la Mélodie splendide, avons CRU-VOIR un 501 se promenant avec ... une Tête et des Pieds de ... CAMUS ?


Yahou chalom que c'est plaisant de Te VOIR des Yeux de Camus !


Chabbat Chalom tout Camus !  - 23 juillet 2010 / 12 av 5770 -



Camus 23/07/2010 16:16



  Bon midi Honorable tout Marcel, 


Nafta : Au début on a vu un bidon
d'essence, qui vient de La Lybie.
En effet l'essence est très bon marché en Lybie. La monnaie tunisienne étant en cours en Lybie, des Tunisiens n'hésitent pas à faire le voyage pour faire un plein d'essence et le marché.
Pour ceux qui ne veulent pas se fatiguer, la route du Sud es jalonnée de bidons d'essence qui sont vendus par des jeunes garçons.
Nous avons vu ces rares lézards, un dromadaire qui boit du Coca-Cola, des serpents autour de mon cou, des scorpions, maître corbeau et une lionne.


Nous avons reçu des explications du guide-ouvrier-herboriste.
Entrée deux dinars, pas cher, le prix d'un esquimau étant de deux dinars et demi.


On v:oit aussi un vendeur de leghmi, pour qui se souviennent du goût. Des abricots aussi. un bon
hôtel aussi.



Chnénny : (Près de Gabès). On y peut monter en calèches (carrossa). On ne voit le café perdu dans la verdure. Une place d'Eden.



Le Chott El Djérid : C'est un marais salant avec du sel bien sûr, 50 ouvriers et un commerce de roses de sel.
Ces roses se produisent par un phénomène  du à des moments propices, à la différence de température entre  la surface du marais et celle en dessus.



Le sel n'est pas pleinement exploité, mais une partie est transportée en Europe pour dégeler les routes en hiver.



Vivi Il diavolo 23/07/2010 12:16



Tu as très bien fait Camus de poster cette vidéo oublié, que de souvenirs ? Je suis sûr que cela ravive en toi e voyage de nouveau.


bonne journée


Vivi



Camus 23/07/2010 12:30



Et je remercie Igal Golan qui a fait le montagge.


Chabbat Chalom.