Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 10:22

 



Une chaîne humaine de plus de 1.000 personnes pour appuyer la candidature des "Mauresques" au prix Prince des Asturies de la concorde 2010.

 

Source : http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Article.asp?idr=111&id=138913

 

http://www.lematin.ma/Images/Logo/lematin-ma.gif

 

mise à jour : 12 septembre 2010, 15h13 GMT

 

 

 Une chaîne humaine de plus de 1.000 personnes a réuni samedi des http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Photos/130910_p_Mosquee.jpgreprésentants de la Mosquée et de la Synagogue de Cordoue (Andalousie, Sud) en signe de soutien à la candidature des Mauresques au prix Prince des Asturies de la concorde 2010, l'une des plus prestigieuses distinctions en Espagne. La Fondation Prince des Asturies, patronnée par le prince héritier d'Espagne, Felipe de Bourbon, décerne chaque année huit prix (Communication et humanités, Recherche scientifique et technique, Sciences sociales, Arts, Lettres, Coopération internationale, Concorde, Sports), chacun doté de 50.000 euros.

Cette action a été "une authentique merveille" au cours de laquelle l'entente et la concorde ont régné en maître mot en ce jour symbolique du 11 septembre, ont souligné les organisateurs dans des déclarations rapportées par les médias espagnols. Plus de 1.000 personnes ont parcouru, avec une ceinture verte "couleur de l'espoir", les 400 mètres séparant la mosquée et la synagogue de Cordoue dans un acte qui se veut également un hommage aux Mauresques d'Andalousie expulsés d'Espagne et une reconnaissance à leurs descendants qui ont préservé la mémoire mauresque.

La cérémonie s'est déroulée aux rythmes de la musique andalouse de l'orchestre de Tétouan-Asmir, sous la direction de Amine Chaachoo. La candidature des Mauresques au prix Prince des Asturies entend souligner l'importance et la nécessité de l'entente entre les cultures et les religions et se veut également un acte en hommage aux Mauresques expulsés d'Espagne il y a 400 ans et à leurs descendants qui ont su préserver leur mémoire historique et culturelle.

Cette initiative émane de plusieurs fondations et organisations de la société civile espagnole appuyée par des associations islamiques et judaïques d'Espagne. Plus de 3.000 personnes, parmi lesquelles des personnalités du monde de la culture et des lettres du monde entier, soutiennent cette initiative.

Parmi ces personnalités figurent Amin Maalouf (Prix Prince des Asturies des Lettres 2010), Federico Mayor Zaragoza, Sophie Bessis ou encore Juan Goytisolo (Prix Quijote 2010). Des professeurs de plusieurs universités notamment de la Sorbonne, Rome, Harvard, Complutense (Madrid), Séville, Barcelone, Grenade, Buenos Aires, Tétouan, Rabat, Casablanca, Tunis et du Caire soutiennent eux aussi cette initiative.

L'Espagne avait commémoré tout au long de 2009 le quatrième centenaire marquant l'expulsion des descendants des Musulmans d'Andalousie, contraints de quitter la péninsule ibérique pour se réfugier au Maroc, en Algérie et en Tunisie.

Une série de manifestations, de congrès et d'expositions avait été retenue pour la commémoration de cet anniversaire. Cette commémoration s'inscrit dans le cadre d'un travail de "Mémoire historique" entrepris en Espagne où le groupe parlementaire socialiste avait entamé, fin 2009, une procédure inédite dans l'Histoire de l'Espagne en demandant au Congrès des députés espagnol (Chambre basse) "la reconnaissance institutionnelle de l'injustice commise à l'encontre des Mauresques expulsés d'Espagne", à l'occasion de la commémoration du 4e centenaire de l'expulsion des Mauresques d'Espagne.

De la conquête arabo-musulmane à l'Espagne musulmane :


A partir des conquêtes arabo-musulmanes du VIIe siècle, l'Empire arabe ommeyade, à l'aide de Tariq Ibn Zyad, a conquis l'Espagne, sous le nom d'Al Andalous. C'est le début de l'Espagne musulmane. A partir de cette époque, le terme «Maure» va devenir un synonyme de «Musulman», plus particulièrement de n'importe quel musulman vivant en Andalousie, qu'il soit d'origine berbère, arabe ou ibérique.

 

Les termes «Sarrasins» et «Maures» sont différentiables, quoique, au départ, les armées mauresques de l'Empire arabe était appelés «sarrasins» et que souvent les musulmans étaient désignés par le terme «sarrasins» notamment ceux originaires du Moyen-Orient ou encore d'Afrique du Nord.


En résumé : Le mot «Maure» a désigné plusieurs sortes de populations selon l'époque. Durant l'antiquité , il désignait les Berbères de l'ouest de l'Afrique du nord. Durant le Moyen-Age, il désignait les Musulmans d'Espagne (souvent composés de berbères, d'arabes et d'espagnols islamisés). «Maure» a aussi commencé à devenir synonyme d'arabes , étant donné que Al Andalus fut graduellement arabisée à partir de la conquête, et devenue le centre du monde arabe (Grenade). 

N.B. L'image représente la Mosquée de Cordoue (Andalousie), au sud de l'Espagne.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vivi Il Diavolo 13/09/2010 11:29



Très intéressant comme sujet ce que je retiens de cet article et cette mosquée qui était une cathédrale et finit par être partagée par une mosquée et une église si mes souvenirs sont bon.



Camus 13/09/2010 13:26



Très juste Vivi, mais on en reparlera de cette célèbre mosquée.