Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 11:54

Emotions et compte rendu du voyage en Israël par Mouna Izddine

 

 

De : Mouna Izddine
Envoyé : dimanche 18 mars 2012 18:54
À : Arrik Delouya
Objet : Compte-rendu du voyage en Israël

 

 

zero.pngQuatre jours après notre retour d’Israël, je garde en moi de joyeux souvenirs et de belles émotions de cet inoubliable périple en terre d’Israël. J’ai fait pour ainsi dire le plein de sensations « cérébrales et cardiaques ». J’ai laissé le Maroc en Israël et ramené celui-ci dans mon cœur. Tous les mots ne seraient pas suffisants pour exprimer ma gratitude envers nos hôtes israéliens et tous nos compagnons de voyage. Un grand merci collectif à l’APJM et à sa jeune sœur Zohar  de nous avoir donné l’opportunité de (re) découvrir Israël et de partir à la très chaleureuse et fructueuse rencontre de ses citoyens d’origine marocaine.

 

Je pense à Arrik Delouya, à Moché Bar Hen et son  épouse Régine, présents à nos côtés du début jusqu’à la fin de notre voyage. Akol Akavod pour votre organisation sans failles, votre sens du contact et du tact, et toda raba pour votre disponibilité, votre gentillesse et votre patience infinies. Mes remerciements vont également à Victor et Mimy Afflalo, qui nous ont offert le plus somptueux et le plus exquis des repas de Shabbat dans leur belle demeure. Partager ce dîner avec votre famille était un pur moment de bonheur et de complicité joyeuse.

 

Ce Maroc qu’on aime, hospitalier, gai et chaleureux, je l’ai retrouvé également chez les membres de Zohar telles : Shosh, Rina, Janet et Daliah et ceux qui nous rejoint au restaurant de grillades tels que David Or Chen, David et Thérèse Kenan, Danielle Abitbol, Victor Maor, Samy et Jo Weizman, Max Bitton ainsi que la famille Bensoussan. Nitsan et la belle Etty au magnifique regard azur, mille mercis pour le copieux déjeuner que vous avez organisé en notre honneur dans votre Moshav Netivei Assarah 10, et bravo pour votre courage gentelmen (and women) farmers.

 

Voir flotter côte à côte au-dessus de cette opulente tablée le drapeau marocain et israélien, après la didactique visite guidée par Carlo Cohen de Yad Mordechaï, a personnellement éveillé en moi une vive  émotion et une grande espérance. Celle de la reprise des relations diplomatiques entre nos deux nations. Car les autres liens, mémoriels et patrimoniaux, humains et humanistes, sont bel et bien existants, et fièrement maintenus. Comment douter un seul instant de ce legs historique et générationnel ?  Comment ne pas être bouleversé par Haïm Boghanim alignant une blague sur l’autre en darija, chantant Abdelhadi Belkhayat, préparant avec amour de la kefta machouia et servant le couscous berbère à ses invités marocains, gandoura sur les épaules et kippa sur la tête, sous le regard ébahi de son fils ? Comment ne pas être touché par le jeune guitariste Micha Biton, qui nous a fait danser sur les rythmes de tubes amazighs hérités de ses grands-parents ? Toda raba à vous pour ces instants de liesse au Moshav puis pour ce mémorable diner d’au-revoir dans la maison de la fille de Haïm.

 

Je remercie également Daniel Bensimon, le Jean Jaurès de la Knesset, pour son accueil et sa très enrichissante intervention sur la réalité des préoccupations actuelles de la société israélienne. Votre sagesse, votre lucidité et votre pondération sont d’une rareté précieuse et exemplaire.

  

Cet espoir de paix entre Israéliens juifs, arabes et Palestiniens, que vouszérofix portez si brillamment et courageusement depuis de si longues années, j’ai vu ses graines dans les mots enthousiastes et l’optimisme serein du jeune Yoav Stern et Ella Bitton, du Centre Shimon Peres pour la Paix. Yoav, t’entendre expliquer dans un arabe littéraire parfait le travail admirable de votre centre, et toi Ella, la petite marrakchie à la bouille d’ange, t’écouter parler des étoiles dans les yeux de ton futur périple au Maroc tout de suite après ton service civil, vaut à mes yeux tous les discours politico-politiciens sur la paix entre les peuples et la cohabitation interconfessionnelle, et se fait écrouler la propagande ridicule que l’on connait contre la supposée arabo-islamophobie de la jeunesse israélienne. Rien ne pourra éteindre les voix de la paix et de la raison. Ni les plumes, ni les caméras pacifistes.

 

Mes pensées vont dans ce sens à Yosi Bar Moha et Merav Betito, qui nous ont reçus à l’association des journalistes israéliens, rehov Kaplan à Tel Aviv.

 

Un vif merci également à Alain Assouline, le Sefrioui au grand cœur, au calme apaisant et à l’impressionnante culture, ainsi qu’à Jo Toledano & Rapha Bensoussan... Voir des Israéliens d’origine marocaine occupant de prestigieuses fonctions au sein d’institutions médiatiques, politiques et associatives de renom est source d’orgueil pour les Marocains que nous sommes. Comme l’a si bien dit feu Hassan II, avec le départ de nos Juifs, nous avons perdu une grande partie de notre élite. Mais rien n’est jamais définitivement perdu. Comme vous avez gardé le Maroc en vous, nous avons gardé nos Juifs en nous, et comme vous le savez, vous êtes infiniment les bienvenus sur votre terre natale et celle de vos aïeux. Votre histoire collective, vos histoires individuelles, notre Histoire commune, sont toujours là. A nous de les maintenir et de la transmettre aux générations futures, marocaine comme israélienne, européenne ou américaine. Afin de barrer la route aux intégrismes destructeurs et construire les ponts de l’amitié.

 

Je dédie aussi une pensée particulière aux Parisiens Emmanuel Vacaint-Oiknine, l’expert-comptable jamais en déficit de provisions de sourires, et Michelle Lévi, charmants compagnons de ballades et de shopping, dont l’humour piquant et subtil a égayé nos journées et nos soirées. Sans oublier bien-sûr l’adorable Babylone au sourire permanent ainsi que la très affable Yaffa Banouz. Toda raba pour votre compagnie agréable et les magnifiques photos et vidéos par lesquelles vous avez éternisé et sublimé notre séjour israélien. Enfin, merci à Amnon Verner pour sa visite guidée de Tel Aviv et ses précieuses explications. J’espère n’avoir omis personne et m’excuse auprès de tous ceux que je n’ai éventuellement pas cités, notamment toutes les personnes présentes au diner du lundi soir dernier.

 

Mes amis, grâce à vous, à ces merveilleuses rencontres, à la leçon conjuguée d’universalisme et de fierté identitaire offerte par votre pays, je me sens encore plus Marocaine, musulmane, juive, arabe et berbère à la fois. En me faisant mieux comprendre le réel, vous m’avez donné l’énergie de mieux m’acheminer vers mon idéal. Celui de m’atteler, en plus de mes écrits journalistes, à la sauvegarde et à la renaissance de la mémoire et du patrimoine judéo-marocain, ainsi qu’au rapprochement des peuples marocains et israéliens…

 

download.jpg

 

Leitraot vé neshikot a kol !

Mouna IZDDINE  Journalsite

Quartier Maârif Casablanca Maroc

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camus - dans Israël
commenter cet article

commentaires