Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 16:11
  Une fois chaque demi-siècle


Vivo Guetta notre ami, connu sur le net, nous a informés de son arrivée en Israël, au mois d’août. Nous avons eu l’idée de l’inviter :

— Allo, Vivo ! Tu as du languir la cuisine tunisienne, après toutes ses années en France. Que dirais tu d’un bon couscous aux boulettes, plein de légumes, de pois-chiches avec une ôsbana dedans, farcie de foie, de coriandre et de menthe ?

 

http://www.tunecity.net/IMG/jpg/Les_frees_Dalton.jpg

 

— Ya baba ! Vous me mettez l’eau à la bouche, avec vos recettes appétissantes. Vivi il Diabolo intervient et lui récite un menu imaginaire allant du hraïmé, à la pkila, en passant par la ganaouïa, le sandwich tunisien et les fricassées.

Bref ! Vivo est d’accord et on choisit le 12 août, le jour J, étant convenable, des deux côtés. L’idée nous vient d’annoncer l’information à quatre correspondants, de nos amis en Israël. La nouvelle passe de bouche en oreille, et des Sfaxiens nous appellent afin de s’informer, de Hadera à Guédéra, de Holon à Rishon et Od Hasharon, de Tel-Aviv, de Netanya et de Paris aussi.

 

Bien sûr, nous disons à chacun qu’il sera le bienvenu. Les invités proposent d’apporter ce qu’ils savent faire, la spécialité sfaxienne. : des cakes, des roses debla (ouden el kadi), des makroud, du poisson hraïmé à la sauce piquante, des salades terchi, des variantes, des boissons, des omelettes makouds, de l’orgeat, des vins et des alcools, anisette et whisky.


http://www.tunecity.net/IMG/jpg/Louise_Ainouz_Bouhnik_et_maurice_Ainouz.jpg

 

Deux inconnues dans cette réception : le nombre des invités et la quantité des mets qu’ils apporteront. Suffira-t-elle ?

Nous faisons nos préparatifs. Au début nous servirons des salades, des fèves bouillies au cumin, des beignets sfinjs, des briks frits sur place et des petits pains italiens à leur sortie du four. Ainsi nous avons reçu les premiers arrivés. Nos invités eux, ont fait leur contribution citée plus haut.

Le téléphone sonne sans arrêt. Le nombre de participants Sfaxiens augmentant sans cesse est arrivé déjà à quarante deux, dépasse les cinquante, fleure les soixante, sa pointe est à cent ! Nous recevons notre petit monde qui arrive par vagues, et c’est bien ainsi, ceux qui arrivent plus tard remplacent les autres partis plus tôt. Nous souhaitons la bienvenue, Vivi Il Diabolo avec la caméra, Vivi Guetta distribuant des sourires larges comme le bon temps, Gisèle maîtresse d’hôtel, ne s’attarde pas trop, et moi je prends des notes mentalement. Poignées de mains, accolades et bisous. Quelle ambiance !


L’émotion est grande...


Ma première invitée n’est autre que Titoune (Esther) Berrebi Allouche, ma cousine venue de Paris. Elle se met du côté de Gisèle et l’aide à plier les briks. Le second est l’incomparable Alexandre Azria accompagné de son épouse Rachel Azria Bouni ma belle sœur. Alexandre chargé de caissons de boissons, a à peine posé son fardeau qu’il se met devant le poêle.

 

Je suis très ému en recevant Simon et Albert Zahut. Leur frère Maurice décédé il y a trois ans (paix à son âme), a été mon partenaire, dans un voyage en auto-stop de Tunis à Sfax, randonné qui duré une journée et demi. L’épouse d’Albert, Huguette Zahut Zarrouk habitait l’Ancienne Gendarmerie, juste devant le stade Ceccaldi. Je revois encore son balcon, près de la maison Parienti, non loin du coiffeur Madar. Le frère d’Huguette, Claude était mon camarade de classe au Lycée.


http://www.tunecity.net/IMG/jpg/Armand_Azria_et_vivi_Guetta.jpg

 

Sont arrivés Victor et Clément Pérez et leurs épouses dont l’une est la fille de Victor Taïeb de la route de Téniour. Juste en même temps entrent Albert et Liliane Berguig née Azria. Albert habitait dans l’esplanade de la Synagogue de Moulinville. Liliane résidait dans l’immeuble Tak-Tak, près du marché central. Son père Ganz était l’ami de mon père. Rachel Ismaël Bouni et son charmant époux Claude sont là et juste derrière eux, Marie Cohen Allouche les suivant.

 

Marie a reconnu une parente et elles sont tombées l’une dans les bras de l’autre. Promesse de s’écrire et de ne plus perdre la trace.

Ma tante Rosette Demri Allouche, sœur de maman et notre doyenne, assise sur une chaise roulante a été portée par trois gaillards sur la terrasse de notre maison. Ses enfants Evelyne et Robert l’ont accompagnée, ainsi que Maurice Ainouz et sa femme, ma sœur Louise Ainouz Bouhnik.

Il y avait aussi M. et Mme Joseph Bouhnik les beaux pères de mon assureur et leur fils. Comme le monde est petit ! Parmi les premiers, nos amis Igal Golan et son épouse, la très charmante Ginette née à Hammam-Lif. Elle nous a gâtés avec ses gâteaux très réussis.

N’oublions pas Viviane Ilya Pérez, ma frangine Viviane Guelbauer Bouhnik et son époux Joseph né en Israël, de parents issus de Roumanie et d’Autriche.

 

http://www.tunecity.net/IMG/jpg/Viviane_Camus_Armand_Azria_et_Shaul_Attia.jpg


Il y avait les trois frères Louzon, Nessim (Bébé) Isaac (Coucou) et Roger que je recherchai depuis 2005. Roger a été le guide de mon ami Hédi, lors de son séjour en Israël. En outre il l’a invité et conduit sur les routes de notre pays.

Roger Kayat était là aussi, ainsi que Charly Haddad mon voisin et ses sœurs Mireille et Janine. Charly a rencontré à Sfax notre ami Serge Bartolo, qui lui a dit que son ultime désir est de venir en Israël, afin de poser des fleurs sur la tombe der mon cadet Simon, parti avant l’âge.

Ont été présentes aussi Mantine Masry Labi (Labi fait le bel habit) et sa sœur Fortunée, ainsi que Gisèle Hoguègue (Hagège) née Louzoun.

L’un des invités Armand Azria s’est reconnu dans une photo de classe, de l’école Amédée Gasquet. Il était debout juste près de notre ami Vivi Guetta. Quelle émotion ils ont ressentis !


Les derniers venus étaient Gilbert Zanzouri et Marcelle Zanzouri Allouche. Cette dernière a retrouvé chez nous sa cousine Marie revue après 52 ans. Non, il y en avait deux autres qui sont arrivés le lendemain matin.

Beaucoup d’émotions, des retrouvailles et de la bonne humeur à flots ont fait partie de cette soirée. Vivi Guetta n’a pas oublié de remercier son sosie, Vivi Bouhnik Il Diabolo et de lire la lettre de Roger Cohen (anciennement habitant près du champ de course à Sfax). Les autres nous ont félicités aussi en criant : c’était magnifique !


Mes remerciements vont à : Gisèle mon épouse, sans elle une réception de cette envergure ne pouvait avoir lieu ; Vivi qui s’est occupé de l’organisation ; mes filles, petits-fils et beau-fils Yaacov qui ont fait le service ; à Vivo Guetta pour sa bonne humeur et son soutient.


Elle était sensationnelle, cette rencontre après plus de cinquante ans ! Ceux qui n’ont pu venir, ont perdu cette sensation qu’on ressent une fois par demi-siècle.

 

papillon.gif

Partager cet article

Repost 0

commentaires

junes felix nanou de sfax et bizerte 10/12/2010 16:57



mon adresse a sfax  a etait route de gabes kilomettre 2 de la ville mon pere s appellait clement



Camus 12/12/2010 12:52



Merci Félix,


A bientôt, tu auras des nouvelles de Coucou et des frères Louzon.



junes felix nanou de sfax et bizerte 08/12/2010 17:13



je suis tres surpris d avoir vu les louzon et savoir q ils vont bien moi je suis toujours pres de monaco je leur adresse mes sinceres amities a un de ses jours nanou junes



Camus 08/12/2010 17:31



Junes Nanou bonsoir,


Je transmettrai ton petit mot à Roger Louzon. Je suis sûr qu'il aura du plaisir davoir de tes nouvelles.


Où habitais-tu à Sfax ?


Bonner soirée.



Nanou 10/02/2010 22:53


Je ne connais pas toute cette belle famille, mais pourtant en te lisant il me semble que je la connais.... tellement fraternelle et chaleureuse, c'est ça en fait qui unit et rapproche....

Pleins de gros bisous Ptit Soleil *****


Camus 11/02/2010 09:06


Merci Grande Fée Nanou,
Nous sommes proches de nos amis,
Nous les aimons, ils nous aiment,
C'est beau la fraternité, l'amitié et touit ce qui unit.
Gros bisous Nanou.