Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 08:37

Zoé Kauffman 

 


http://siliconwadi.fr/files/2013/08/siliconwadi.fr_i24news-350x350.jpg

Julien Bhaloul, journaliste et présentateur du magazine "sur le web" diffusé quotidiennement sur la chaîne i24news interviewe Larry Szerer, rédacteur en chef du magazine specialisé dans les technologies israéliennes siliconwadi.fr, sur l'écosystème des start-up en Israël.

i24news : Pourquoi d’après vous Tel-Aviv est une ville si attractive pour les start-ups ?

Larry Szerer : Avant de parler de Tel-Aviv, il serait intéressant d'expliquer l'écosystème qui règne autour des start-ups en Israël. Il faut savoir que 4.87% du PIB de l'Etat est reversé aux centres de R&D. En plus de cela, il existe de nombreux fonds de capitales risques en Israël, dont certains font partie des plus importants au monde comme PitangoSequoiaGizaBenchmark ... grâce à ces deux facteurs, il est plus facile de trouver les fonds nécessaires à la création d'une start-up.

Un autre avantage est la main d'oeuvre de qualité. Israël possède le plus grand nombre d’ingénieurs, chercheurs et programmeurs au monde par habitant. Il est donc plus simple de composer rapidement une équipe d’experts prête à prendre par à votre projet.  

Et enfin, après les USA, Israël a le plus grand nombre de sociétés cotées au NASDAQ. Les entrepreneurs israéliens jouissent d'une excellente réputation à travers le monde. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les plus grandes compagnies de l'industrie technologique comme Google, Apple, Yahoo, Samsung, Motorola, Cisqo... ont leurs centres de R&D en Israël. Le but de leur présence en Israël est de  trouver la nouvelle pépite qui améliorera leurs produits dans l'avenir. Donc pour résumer, si vous vous faites un nom à Tel-Aviv, si on commence à parler de vous localement, vous atteindrez directement les radars de ces géants.

Tel-Aviv a d'extraordinaire que tous ces éléments qui composent cet écosystème se trouvent, autour de vous,  à quelques minutes de votre bureau. Ce qui est un énorme avantage.

========= Embed Code =========

<div id="fb-root"></div> <script>(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = "//connect.facebook.net/en_US/all.js#xfbml=1"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk'));</script><div class="fb-post" data-href="https://www.facebook.com/photo.php?v=10100444771112825" data-width="550"><div class="fb-xfbml-parse-ignore"><a href="https://www.facebook.com/photo.php?v=10100444771112825">Post</a> by <a href="https://www.facebook.com/siliconwadi">siliconwadi.fr</a>.</div></div>

=========Fin Embed Code =========

i24news : Le rapport est très flatteur pour Tel-Aviv mais il met également en lumière des problèmes techniques inhérents à la ville. Sans entrer dans une conversion très technique, quels sont les points faibles selon vous, de la ville de Tel-Aviv et comment pourrait-elle les changer ?

Larry Szerer : Sans entrer dans des détails trop techniques, les ingénieurs israéliens préfèrent utiliser le PHP comme langage de développement. Or, la majorité des géants de la technologie américaines utilisent des langages développés, soit par eux même ( Microsoft, Apple) soit ils utilisent des langages de développement plus modernes comme Python, Ruby (Google), ce qui peut parfois poser un problème de compatibilité. Mais c'est une question qui ne se pose qu'au moment d'un rachat d'une startup. Les acquéreurs étrangers aimeraient éviter de perdre du temps à adapter les codes les uns avec les autres.

C'est une question légitime, mais en pratique il impossible d’accommoder tout le monde. Les programmeurs israéliens travaillent dans le langage informatique qu'ils maîtrisent le mieux et nous leur recommandons de continuer ainsi. Car ce qui reste primordial, c'est de développer un produit de qualité plus rapidement que les concurrents. La question du rachat n'arrivera jamais sur la table si votre produit n'est pas attirant.       

i24news : Les entreprises comme Waze sont considérées comme des success stories parce qu’elles sont vendues pour d’importantes sommes d’argent à des entreprises étrangères.  Est ce que ça ne pose pas un problème que les start ups israéliennes restent en Israël (pertes d’emplois, départde cerveaux…)

Larry Szerer : Aujourd'hui, nous savons que les ingénieurs qui partent travailler aux Etats-Unis, influencent, ultérieurement leurs compagnies pour le rachat de start ups israéliennes. Il s'agit là donc d'un investissement à long terme. Et pour ce qui concerne Waze, les dirigeants de la startup ont toujours mis comme condition à leur rachat, de maintenir en Israël, leur R&D.

Enfin, il est indéniable que ces ventes participent à la stabilité de l'économie israélienne. Israël est situé dans une région, le Moyen-Orient, où les pays qui l'entourent n'ont, comme seule ressource, ce qu'ils trouvent à 1,7km sous la terre, le pétrole. Les Israéliens ont, eux, comme seule richesse , ce qu'ils trouvent à 1,7m au dessus de la terre, leur cerveau.

Aujourd'hui Waze a été vendu pour 1,3 milliards$, Demain, d'autres idées se vendront encore. 

i24news : En tant que rédacteur en chef du magazine Silicon Wadi, est-ce que vous avez en tête le nom d’une start up israélienne qui, selon vous, va faire parler d’elle dans un futur proche ?

Larry Szerer : cela fait deux ans que nous sommes au plus proche des start-ups israéliennes. Il est difficile de prédire qui deviendra le prochain Waze mais nous pouvons déjà donner quelques pistes. Parko par exemple, une application qui fait le lien entre les automobilistes à la recherche d'une place, et d'autres automobilistes sur le point d’en quitter une. Son fondateur Tomer NeuNer nous expliquait que l'application était en train d'être testée à Tel-Aviv, mais la visite de Nathalie Kosciusko-Morizet chez Parko fin août, nous donne comme l'impression que l'on devrait rapidement retrouver cette application dans d'autres villes.

Il y'a aussi la start-up ZaZoo.it. Ce qui rend Zazoo particulièrement intéressant est l’amoncellement d’informations qui s’ajoute à une musique en vidéo que vous écoutez sur YouTube. Cela n’inclut pas uniquement les paroles mais aussi toutes les informations de base concernant l’artiste, les événements et les concerts à venir, l’accès  aux programmes personnalisés, les informations, et les nouvelles caractéristiques telles que les notes interprétées par le guitariste.

Enfin, dans le domaine de la MediTech, il y a Vecoy : des scientifiques israéliens ont conçu un piège complexe de molécules qui imitent les cellules humaines, et attirent les virus à envahir cette fausse cible afin de les désarmer. La Nasa s'y intéresse de près.

 

Avec l'autorisation de  : http://siliconwadi.fr/demande-dutilisation-dun-article?pk_campaign=Repost+Request&pk_kwd=Repost+Request#wpcf7-f4962-p4963-o1

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Camus - dans Israël
commenter cet article

commentaires