Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 11:32

 La Reine Esther

par Thérèse Zrihen-Dvir


Therese.jpg

Le lendemain de notre fameux pique-nique, je me réveillai très malade. Ma tête pesait une tonne et mon estomac irrité me lancinait. Je fus prise de vertiges et de nausées dès que je quittai mon lit. Grand-mère accourut lorsqu'elle m'aperçut chancelante sur le pas de ma porte.

"Retourne au lit immédiatement," me commanda-t-elle. "Ton état ne me surprend guère. Dieu seul sait si ce que vous avez consommé hier avait été bien lavé au préalable et si les marmites que vous avez utilisées étaient suffisamment propres. Je vais te préparer un de mes remèdes que tu vas devoir boire," me dit-elle avant de disparaître, me laissant seule et terriblement malade.

Je commençai à vomir tout en gémissant. Mes haut-le-cœur sonores alarmèrent mon grand-père qui se précipita dans ma chambre. Lui non plus n'était guère mieux, mais pour sa petite-fille bien aimée, il négligea sa propre condition et vint s'asseoir à mon chevet. Grand-mère revint quelques minutes plus tard tenant dans ses mains un verre, plein à ras bord d'une mixture brunâtre qui sentait terriblement mauvais et avait un goût répugnant. Je me savais incapable d'en avaler une goutte.

"Il faut absolument que tu boives ce remède si tu veux te sentir mieux," insista-t-elle. "Ajoute une cuillérée de sucre pour modérer son goût."

Je me pinçai le nez avec mes doigts et avalai quelques gorgées puis je fis un vain effort pour m'asseoir dans mon lit. Impossible, les murs de ma chambre se mirent à tournoyer autour de moi.

 

http://www.aleloo.com/journal/images/actus/Esther.jpg


Grand-père continua à poser sa main sur mon front pour s'assurer que je n'avais pas de fièvre. L'horrible remède imposé par ma grand-mère eut un effet bénéfique car mes vomissements cessèrent. Je savais pertinemment que Grand-mère n'aimerait en aucun cas gaspiller le reste de son remède et effectivement, elle me replaça le verre puant sous le nez et ne l'enleva que lorsqu'il fut complètement vide. Une heure plus tard, je m'endormis, épuisée.

À mon réveil, je trouvai mon grand-père toujours assis à mon chevet, me regardant avec ses yeux doux de vieil homme.

"Comment te sens-tu?" me demanda-t-il.

"Mieux, je pense," répondis-je en m'asseyant dans mon lit. "Que se passe-t-il aujourd'hui? Pourquoi tout le monde est à la maison?" le questionnai-je.

"Tout le monde fait carême," me répondit Grand-père. "C'est le jeûne de la reine Esther! Ne me dis pas que tu ne le sais pas?"

"Bah, pas vraiment. La seule chose que je connais sur la reine Esther est qu'elle était mariée au roi Assuérus," répondis-je gênée.

"Il est grand temps de remédier à tes lacunes en te narrant la magnifique légende de la reine Esther," répondit Grand-père avec un large sourire. "On t'a certainement raconté des contes de fées, des histoires de fantômes, alors que notre Bible recèle un trésor inouï de merveilleuses légendes, rarement contées à l'école," me dit-il.

"C'est pas vrai, Pépé," répondis-je. "J'ai raté ce programme à cause de mes courts séjours dans chaque classe. Mais je compte sur toi pour combler ce vide et je n'ignore pas aussi que tu es le meilleur narrateur du monde," lui répondis-je en m'installant confortablement entre mes oreillers.

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:TuI8NvMLYXPhrM:http://oneyearbibleimages.com/esther.jpg


"En Perse d'antan, vivait et prospérait une grande communauté juive. Assuérus, Le roi qui y régnait, avait pour reine Vashti qu'il adorait. La beauté de Vashti était notoire et rare, mais son arrogance la fit répudier par son époux qui ne supportait plus ses sautes d'humeur. Elle avait eu l'insolence de refuser d'être à ses côtés lors d'un banquet à la cour de Suse. Elle fut bannie du pays. Il fallait donc quérir une nouvelle reine pour le roi.

"Esther était une très belle jeune fille juive, élevée par son oncle Mardochée. Ce dernier lui suggéra de déposer sa candidature comme épouse du roi Assuérus. Parmi toutes les beautés qui se présentèrent, Esther fut trouvée la plus belle. Le mariage du Roi avec Esther fut célébré en grande pompe et les nouveaux époux semblaient être comblés. Leur union ressemblait en tout à un conte de fées, Cendrillon et son prince charmant plus précisément.

"Mais comme dans tous les contes, il y a des mauvais génies qui d'ailleurs ne manquent jamais de semer autour d'eux la terreur," dit Grand-père. "Le roi Assuérus avait un ministre nommé Haman, personnalité malfaisante. Rusé et déterminé, il fit signer au roi un décret qui ordonnait la mort par pendaison de tous les juifs vivant dans le royaume de Perse. Immédiatement après la signature du document, Haman ordonna l'érection de milliers de potences dans toutes les villes de Perse afin de mettre en exécution le décret royal et pendre tous les juifs.

"Mardochée, l'oncle de la reine Esther, travaillait dans les étables du palais royal. La nouvelle du prochain génocide se propagea comme une traînée de poudre. Les intentions diaboliques de Haman parvenant à ses oreilles, il s'empressa d'en informer sa nièce. L'imminent désastre perturbait la reine Esther qui ne savait à quel saint se vouer. Elle ne pouvait, sous peine de mort, approcher le roi sans sa permission.

La pauvre reine pria et jeûna pendant trois longs jours, demandant au Seigneur tout puissant de lui venir en aide. À la fin des trois jours,  elle décida d'affronter le courroux de son époux le roi et de lui parler, malgré la menace de mort qui planait sur sa tête.

"Elle se dirigea vers la salle du tribunal royal et y pénétra, tremblante comme une feuille. À sa vue, le roi Assuérus se leva et lui dit d'une voix rassurante,

"Cela doit être très grave pour que ma chère reine vienne interrompre ma session. Que s'est-il donc passé qui vous oblige à prendre ce sérieux risque? Calmez-vous,  je vous prie et racontez-moi," lui dit-il.

"Mon époux bien-aimé et mon roi," répondit Esther avec hésitation. "Je voulais vous voir une dernière fois avant ma mort," répondit la reine Esther, courbant la tête devant son roi.

"Votre mort, et pourquoi donc? Vous êtes une femme saine! Comment et pourquoi devriez-vous mourir? Je vous en prie, révélez-moi qui donc oserait menacer votre vie, ma douce reine et je le décapiterai ici devant vos yeux," répondit le roi, hors de lui.

"C'est lui," dit la reine Esther pointant un doigt accusateur sur le ministre. "Demain tous les juifs de votre pays seront pendus et moi aussi, puisque je suis née juive."

"Qui donc vous a renseignée," demanda le roi ne cherchant plus à contenir sa fureur.

"Mon oncle Mardochée qui travaille dans vos étables, mon roi," répondit Esther retrouvant son assurance.

Le roi Assuérus tourna son visage horrifié vers Haman, qui n'en croyait ni ses yeux et ni ses oreilles. Il ignorait que la reine était juive. Il tenta de marmonner sa méprise, mais ne réussit pas à placer un mot.

"Vous, mon propre ministre, projetiez de tuer ma femme, ma reine! Et tout cela, sous mes yeux et à ma barbe, sans aucune considération pour moi, votre roi. C'est vous qui allez être pendu et par nul autre que Mardochée, l'oncle de ma femme. Saisissez-le!" hurla le roi à ses gardes.

"Haman fut saisi instantanément. Le roi ordonna à Mardochée, qui fut dépêché, de pendre Haman sur le champ.

Grand-père prit une lampée d'air en regardant mon visage qui irradiait.

"Depuis ce fameux jour, les juifs célèbrent Pourim et font carême pour remercier le Seigneur de ce merveilleux miracle. C'est aussi une occasion pour les enfants de tirer sur le spectre du méchant Haman avec leurs faux pistolets."

"Quelle belle histoire d'amour," dis-je à mon grand-père quand il termina son conte.

"Histoire d'amour," me demanda-t-il. "D'où te vient cette idée?"

"Si le roi Assuérus n'aimait pas réellement la reine Esther, il ne lui aurait jamais permis d'interrompre sa session de cour, ni d'ouvrir la bouche. C'est l'amour qu'il avait pour elle qui lui a fait oublier ses propres sanctions," lui répondis –je en riant.

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:CinqhLE2SgkakM:http://www.chocolategelt.com/catalog/images/purim-masks.jpg

 

Thérèse Zrihen-Dvir.

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

Partager cet article

Repost 0

commentaires