Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 17:38
Le Bardo

 


Nous rentons à l'hôtel assez  tard à 21 heures. Nous avons juste le temps de dîner, de bavarder un peu et de nous retirer dans nos chambres. Un peu avant de nous quitter, notre administrateur Haïm nous promet que la prochaine journée ne sera pas aussi remplie que la première, tout notre programme consistera à visiter Le Bardo et Bizerte. Quatre ou cinq plombes à tout casser. C'est ce que nous allons voir. Je vous ai dit dans le précédent épisode que Haïm fait au moins une bêtise par jour ?  


 

http://img.over-blog.com/300x225/2/38/73/59/Mes-images-a-partir-de-juillet-2009/Mes-images-a-partir-de-juillet-2009_5219-copie-1.jpg


Notre chauffeur et un nouveau guide nous mènent de Gammarthe à Tunis, un voyage d'environ vingt minutes. Nous arrivons à La Place du 7 Novembre et prenons la route du nord  par l'Avenue Mohamed V. Après un laps de temps je vois un panneau annonçant Le Bardo, nous ne sommes plus loin. Mais une contre ordre est donné et le conducteur coupe à gauche et cherche un chemin de retour vers Les Rues  du Hammam, Remimi, pour sillonner enfin dans  Bab Souika, l'ancienne Hara, le ghetto où habitaient les Juifs dans le temps.

Oh ! Je me souviens de Tunis.


Nous traversons des rues et des avenues dont certaines sont bien connues, comme La Rue d'Athènes, l'Avenue Bellahouane, l'Avenue de Londres, la rue des Tanneurs, pour arriver enfin à la Porte de France où nous nous sommes arrêtés la veille. 


Mes amis regardez le Plan de Tunis et vous verrez que nous avons  fait un grand tour pour des prunes. On aurait put arriver ici en prenant l'Avenue Habib Bourguiba tout simplement. Le Chauffeur s'est trompé ? Non. On lui a demandé de faire demi-tour.


 

http://img.over-blog.com/300x400/2/38/73/59/Mes-images-a-partir-de-juillet-2009/Mes-images-a-partir-de-juillet-2009_5253.jpg


La raison est que notre organisateur s'est rappelé en cours de route qu'il faudrait acheter des poulets, des légumes, de la farine  et de la semoule, bref divers ingrédients à livrer à une cuisinière Juive habitant Bab Souika, chargée de nous cuisiner les repas du Chabbat. Le chauffeur n'a pas trouvé un parking plus près, ainsi nous nous arrêtons à Bab El Bhar.


Il aurait été plus simple de commander un repas antérieurement le jour d'avant, laisser une somme à la bonne dame et lui faire confiance.  Le résultat n'aurait pas différé, elle aurait eu un petit gain, d'accord mais bien gagné pour avoir fait les achats au marché.


Jouissant de la récréation, nous allons acheter de l'eau et autres ravitaillements, chacun selon son goût. 

Nous prenons l'Avenue de Paris et la direction du Bardo après un grand retard.

 

Mes-images-a-partir-de-juillet-2009_5224.jpg


Musée Le Bardo : المتحف الوطني بباردو.


Le Musée était le Palais du Bey jusqu'à la suppression de ce titre à l'Indépendance de La Tunisie. Au temps de Sadok Bey, le Musée avait pour nom "Palais Allaoui". Il est devenu Le Musée National Le Bardo en 1885. Il se trouve dans la Banlieue Le Bardo et il est le principal Musée du bassin Méditerranéen. On y trouve exposés des pièces archéologiques, des joyaux, concernant l'histoire de La Tunisie. Histoire d'un pays qui a connu au cours des millénaires des civilisations variées.

On y trouve une des plus grandes expositions de mosaïques romaines du monde. Elles ont été décelées grâce aux recherches faites dans les ruines de Carthage, Hadrumète et Utique  Le Musée abrite en outre des œuvres grecques, ainsi qu'une collection de céramiques provenant du Maghreb et de l'Asie Mineure.

On voit bien sur certaines sculptures découvertes dans la mer une différence  entre les parties enfouies antérieurement dans le sable er celles  qui baignaient dans l'eau. 

http://img.over-blog.com/300x225/2/38/73/59/Mes-images-a-partir-de-juillet-2009/Mes-images-a-partir-de-juillet-2009_5252.jpg

Durant notre visite, nous avons perdu de vue notre groupe et avons continué seuls. Un des employés du Musée nous demande si nous voulons bien le suivre.

« Vous regardez avec tant d'intérêt que je me vois dans l'obligation de vous offrir mes services et vous montrer des pièces importantes ».

Nous le remercions, mais voyant qu'il insiste, nous le suivons. Il nous donne en effet des explications détaillées et nous sert de mentor dans les deux salles suivantes.  Il nous dit alors :

« Ici se termine mon rôle et je vous remercierai Monsieur pour la générosité que ne manquerez pas de me prouver en m'offrant quelques billets »

Je lui glisse dans la main dix dinars. Le pourboire est si courant en Tunisie que par la suite la somme proposée a diminué petit à petit.


Nous retrouvons le groupe et je remarque des scènes drôles. Par exemple : une dame veut absolument visiter les appartements des dames du Bey. On a beau lui expliquer que ces logements ne sont pas publics, elle refait sa demande sans arrêt.

 

Lisez la suite : Bizerte.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nanou 13/12/2009 19:18


Ha, je me disais bien qu'il manquait un épisode ! Ben tu sais et jen fait souvent l'expérience lorsqu'on se perd s'est un excellent moyen pour visiter du pays et de découvrir beaucoup de belles
choses..... Ca sent drolement bon dis donc dans toutes ces ruelles ****** Amon néshikot Camus *******


Camus 14/12/2009 10:47


La chaleur on peut la trouver dans les pays chauds.
Et quand on a trop chaud, la mer raffraîchit.
Super. Oui dans ces rues, çà sent le jasmin.
Bisous, Nanou *****