Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 17:42

Repose en paix Pascal Abrahami

 

http://www.pis.co.il/images/stories/paskal.jpg

Le 18 août 2011 est mort le vétéran des combattants de la Brigade anti-terroriste,  le légendaire  Yom-Tov Pascal Abrahami.

Pascal est tombé sur le sol du Negev à l’âge de 49 ans lors d’une attaque terroriste près d’Eylath. Une vingtaine d’infiltrés Palestiniens ayant tendu une embuscade, tirant sur les voitures, autobus et sur les militaires  et infirmiers venant au secours des victimes.

 

Pascal né en France a fait son Alya en Israël en 1979.

 

Après la Shivâ, la semaine de deuil, une colombe blanche se pose sur la bordure du balcon. L aveuve Sima étonnée de voir cette convive, l’a regardée, et examinée à chaque ouverture de la porte vitrée. Les jours passant sans que la colombe ne quitte les lieux, elle lui donne de l’eau, des graines et de la mie de pain. Cet oiseau inconnu fait dorénavant partie de la famille. La blanche colombe donne des  coups de bec à la vitre pour demander de l’ouvrir et elle s’installe dans la cuisine comme une maîtresse de maison.

 

http://reshet.ynet.co.il/%D7%97%D7%93%D7%A9%D7%95%D7%AA/UploadImages/193241.jpgPascal au centre, dix minutes avant sa mort

 

On a dit à Sima qu’il s’agit d’une âme. Mais quand bien même religieuse, elle ne le pense pas.

« Il y a sans doute un lien entre la mort de Pascal et la venue de ce pigeon, mais je ne crois pas que ce soit l’âme de Pascal. Une âme a besoin de repos et non pas de voler autour de ma terrasse ».  

 

Pascal  a été blessé en 1988 au sud du Liban et ayant survécu a trouvé que la Vigilance Céleste est venue à son aide. Depuis il s’est rapproché de Hashem et a fait ses trois prières journalières, posant ses phylactères chaque matin.

Lors de son mariage avec Sima il faisait déjà partie de la brigade et y passé 26 années de sa vie, jusqu’à son dernier souffle.  

 

Le soir de ses noces un signal rouge éclaira un instant son biffer, appareil d’alarme  portatif. On avait besoin de lui.

« Tu m’épouses ou tu te maries avec ce signaleur » ? demande la jeune mariée.

« Tu es ma compagne légitime et le signaleur est ma seconde femme. Je me suis engagé pour un an et demi, çà passera vite. Pressez-vous Monsieur le Rabbin » répond-il. Ses parents ne crurent pas leurs yeux ni leurs oreilles.

 

http://www.iba.org.il/bet/pictures/P650393.jpgShimon Peres et Sima

 

Sima a pris son courage à deux mains et ne l’a jamais empêché de faire son devoir. Elle ne lui a jamais rappelé que les années passées ont dépassé de loin la date limite qu’il s’était imposée. Elle ne lui a jamais posé de questions et lui ne pouvait pas lui répondre. Et quand il pouvait le faire, elle était occupée par les obligations de son ménage. Toutefois, elle savait reconnaître dans son comportement et à son adrénaline son activité, et les signes d’un état d’émoi, visibles lors de l’écoute des informations.  De son côté Pascal diminua ses longues heures de travail interminable et fournit son aide à Sima. Pour élever trois garçons, on n’est jamais de trop pour donner un coup de main. Il a fait les courses, les acahats et maintes besognes ménagères.

 

Pascal très modeste gardait une quantité de médailles reçues sur le champ d’honneur dans un tiroir. Des lettres de gratification et de reconnaissance n’ont vu le jour qu’après sa mort. Personne dans son voisinage ne savait quoi que ce soit de son occupation secrète.

Abrahami a laissé une femme fréquemment inquiète mais aimante Sima et trois fils âgés de 24, 22 et 18 ans, Matan, Tal et Ohad. Ses enfants qui ont été angoissés très souvent.    

 

L’épouse Sima en arrivant  à sa litière funeste pour faire ses adieux à son compagnon défunt,  a découvert un visage souriant. Comme une personne à son aise, satisfaite  après le devoir accompli.  

 

http://www.nrg.co.il/images/archive/300x225/851/234.jpg 

On ne t’oubliera pas Yom-Tov Pascal Abrahami.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camus - dans Israël
commenter cet article

commentaires