Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 11:27
Je prépare des petits pains-maison pour mon plaisir
 
Ingrédients:


1 kg de farine à pain, en  France type 55, tamisée.
2 cuillères à soupe de levure deshydratée, ou 50 grammes de levure de bière.
2 3/4 verres d'eau tiède.
1 à 2 cuillères à soupe de sucre, selon le goût.
1 œuf.
1 cuillère à soupe de sel fin.
1/3 de verre d'huile.
Sésames.

http://img135.imageshack.us/img135/2362/003qx4.jpg  


Préparation:

Séparez le blanc et le jaune de l'œuf. Gardez le blanc au frais dans le réfrigérateur.

Mettez dans le mixer malaxeur la moitié de la farine, le sucre, la levure. Ajoutez le reste de la farine. Mélangez.
Ajoutez ensuite  le sel,  (le sel ne doit pas  être en contact avec la levure), le jaune d'œuf et l'eau progressivement. Mélangez, ajoutez l'huile  (l'huile toujours à la fin)  et s'il est nécessaire le reste d'eau. Mélangez pendant 5 minutes. Si la pâte ne colle pas aux doigts et aux parois du mélangeur, elle est prête à lever.

Posez la pâte sur une plaque de bois enfarinée, couvrez. Vous pouvez allumer la radio et écouter des chansons, la pâte préfère la belle ambiance, la joie la danse et les rires. Tout ce que vous préparez de bon cœur sera bon, sinon il aura le goût de votre humeur. Laissez la pâte lever 20 minutes, vous pouvez laver la vaisselle en attendant votre épouse en sera ravie, ou téléphoner à un/e ami/e ou lui transmettre cette recette par mail électronique.

La pâte a déjà doublé son volume. Pétrissez la, à l'aide d'un rouleau  patissier ou en vous servant des paumes de vos mains, roulant et pétrissant, trois  fois toutes les 10 minutes. Plus vous pétrissez, le résultat sera meilleur. Notre mère Sarah a aussi pétri avant nous  :  "Abraham alla promptement à sa tente vers Sarah, et il dit: "vite,  trois mesures de fleur de farine, pétris, et fais des gâteaux." (Genèse, 18/6). C'était lors de la visite des trois anges ayant pris une forme humaine.

Après avoir pétri, coupez votre pâte en trois et couvrez la. Laissez lever 15 minutes.  
Cette pâte, elle est bonne pour de la préparation la pizza
 
Le quart d'heure passé. Faites une trouma, selon la loi juive : la tête couverte, vous demandez la bénédiction de votre nourriture.  Puis vous soustrayez 1/46ème partie de la pâte. Cette coutume a une explication  plausible : Grâce a D. nous ne consommons pas tout, il en reste. Voici comment on s'y prend : 

Soustrayez une toute petite partie de la pâte (je ne mesure pas, ne cherchant pas midi à quatorze heures). 
Par la même occasion, demandez au Seigneur une bonne santé à l'intention de vos parents, votre femme/mari/enfants/frères et sœurs/proches/maîtresse. Vous tenez dans la main ce morceau de pâte qui sera cuite et jetée par la suite,  et vous dites : Inné zot halati, et que la paix règne sur le monde. Adoptif pour les Israélites, les  membres pratiquant d'autres confessions suivront leurs propres habitudes.

 http://img376.imageshack.us/img376/6559/painvy1.jpg  

Formez des petits pains que vous placerez dans deux plateaux et laissez lever. Allumez le four à une température 200 degrés et laissez chauffer 30 minutes. J'ai l'habitude de poser dans dans les quatre coins du four quatre petits verres d'eau. Cette eau en s'évaporant produira une croûte croustillante.  Enduisez les petits pains avec le blanc d'œuf et couvrez les de sésames, sans oublier de faire une petite prière: Que D. multiplie mes recettes/conquêtes, comme les graines posées sur cette assiette.

Des que les petits pains ont levé (ils ont doublé de volume et sont très légers), enfournez les deux plateaux. Au bout de 12 a 15 minutes, inversez l'ordre des plateaux  : celui du haut prendra la place de celui du bas et vice verça.
10 minutes plus tard, le pain croustillant sera prêt.

C'est bon ? C'est appétissant ? Bonne santé, mes amis.  

 


Partager cet article
Repost0
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 10:45

L'harissa de piments 

 

 

L'harissa est une pâte de piments rouges déshytratés et pilés au pilon de bois avec un ajout d'ail, de sel et d'huile d'olive. Aujourd'hui les piments sont hâchés au robot et l'ail pilé dans un pilon de bronze. Le résultat est aussi délicieux. La meilleure harissa est celle que prépare Vivi Il Diabolo, mon frangin diablotin. Lisez plutôt son texte et regardez les photos que j'ai prises.

Ingrédients :

1/2 kilo de piments rouges  piquants et secs.
5 à 6 têtes d'ail.
Sel, cumin. coriandre, selon vos gouts.

Equeutez et nettoyez les piments de leurs et graines.

http://img516.imageshack.us/img516/1385/020zq3.jpg



Rincez en changeant l'eau à plusieurs reprises, puis les laisser tremper dans l'eau entre  30 a 45 minutes.

http://img516.imageshack.us/img516/354/021zi5.jpg



Épluchez 5 a 6 gousses d'ails, n'ayez crainte plus il y en a et plus c'est bon.

http://img244.imageshack.us/img244/1640/022lo1.jpg



Passez dans le hachoir électrique les piments et l'ail.


http://tunecity.net/IMG/jpg/025lo3_1_.jpg


Et voila ajoutez, sel , cumin et coriandre selon vos goûts (chez nous ne mettons que du sel.)


http://img287.imageshack.us/img287/828/038km7.jpg



Quand vous servez arrosez d'huile d'olive. Une bonne "confiture tunisienne" (lol).

Bon appétit.

Vivi Il Diabolo : http://vivi.ildiavolo.over-blog.com


Partager cet article
Repost0
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 18:36

La bissara : soupe de févettes sfaxienne


Il fait froid, et il semble que décembre tout de neige recouvert  a enveloppé de son manteau blanc nos routes et nos maisons. Qu’il ferait bon en ce jour glacé de se mettre à table et de manger une bissara bien chaude, piquante et à point servie ?


Voici la recette, toute simple, et facile à préparer.

 

http://www.darnna.com/phorum/file.php?5,file=8286,in_body_attachment=11. Faire revenir rapidement 1 à 2 cuillères de paprika, avec un tiers de verre d’huile.

2. Ajouter un demi-kilo de févettes, petites fèves égyptiennes décortiquées,   et de l’eau qui les dépassera de 5 cm. A défaut de févettes, des  lentilles feront l’affaire. 

3. Préparer une cuillère de farine dans un demi-verre d’eau. Remuer.

4. Quand les févettes seront bien cuites, ajouter l’eau enfarinée. Remuer toujours afin d'éviter les grumaux.

5. Piler ou presser, (je sais que le pilon n’existe pas en Europe), une demi gousse d’ail avec une cuillérée à soupe de camoun (cumin).

6. Ajouter l’ail le camoun et du sel, et un piment vert, coupé en petits carrés.

7. Servir chaud, avec des croutons, une cuillérée à soupe d’harissa et une autre d’huile d’olive. http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTcR9azWytcWtfl-vg00i0l3aJZiVtOcu7kov2DcdZRzJ1VPuFJ


Suggestion : ajouter à la bissara un verre des pois-chiches mouillés  la veille et  bouillis préalablement.


Bon appétit. Vous aurez chaud, et vous serez rassasiés. Si après une soupe pareille, quelqu’un a encore faim, alors là il vient d’une autre planète.papillon.gif

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 17:16

Les spaghettis de Sfax

 

 


Pour manger un bon plat de spaghettis, point n'est besoin de voyager à Napoli ou bien à Rome. Goûtez mes pâtes et vous vous lécherez les doigts. La senteur de la sauce envahit la maison et l'appétit vient avant de se mettre à table. Vous aimerz la cuisine Sfaxienne.

Recette pour cinq personnes.

Ingrédients pour la sauce :

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRiN7HEW2z7Zo_xmI1vvbZ91oWBbFCy1UsHwEREH41zVwETxYJE6 à 8 gousses d'ail
2 feuilles de laurier déshydratées
3 belles tomates
3 cuillerées à soupe de concentré de tomates
4 cuillerées à soupe d'huile
4 ailes de poulet ou 2 cuisses, ou viande
1 cuillerée à café de sel
Poivre noir
Poivre anglais
1 oignon moyen

Préparation :

Éplucher l'ail, le couper, râper les tomates, chauffer l'huile, faire revenir l'ail, ajouter la sauce tomate, remuer, joindre les tomates râpées, laisser évaporer. Majorer de feuilles de laurier, d'oignon, saupoudrer le sel. Adjoindre la viande. Ça peut être des restes de poulet ou de viande rôtis.

Ajouter un verre d'eau fraîche s'il s'agit de viande crue. Laisser évaporer sur petit feu pour éliminer l'aigreur des tomates.  Goûter et ajouter  du sel selon le besoin et le poivre juste pour la fin de la cuisson et encore quelques grains entiers de poivre anglais. Si la sauce est épaisse, elle est prête.

Ingrédients pour les pâtes :

500 gr de spaghettis fins
3 litres d'eau
1 cuillerée à soupe de sel
2 cuillerées à soupe d'huile

Préparation :

Chauffer l'eau, y verser l'huile. Couvrir. Quand l'eau est bouillante, y Spaguettis-004.JPGmettre le sel et les pâtes. Remuer 2 à 3 minutes. Laisser la marmite découverte. Vous saurez si les spaghettis sont cuits en les goûtant, environ 8 minutes après le début de la cuisson. Verser l'eau et laisser égoutter. Additionner la sauce et laisser les pâtes l'absorber.

Si vous n'avez pas de spaghettis à la maison, d'autres pâtes conviennent aussi. Si ce sont des macaronis ou d'autres dans le genre, la sauce s'imbibera de partout.


Appeler le petit monde à table. Vous pouvez jeter l'oignon ou non. papillon.gif

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 09:58

 

Les Éditions du logo 0
 

 

http://www.tunecity.net/IMG/bmp/Hedi.bmpFélicitations à Hédi Bouraoui,  

 

citoyen d’honneur de la commune

 

d’Acquaviva delle Fonti (Italie)



C O M M U N I Q U É • P O U R D I F F U S I O N I M M É D I A T E


Le Conseil municipal d’Acquaviva delle Fonti, en Italie, vient de nommer à l’unanimité l’écrivain Hédi Bouraoui citoyen d’honneur de la ville (29 nov. 2010). Au cours d’une cérémonie officielle, à l’occasion de sa prochaine tournée en Italie, en mars 2011, l’auteur se verra conférer une médaille par l’Adjointe à la culture et à la Méditerranée du Conseil de la Région Puglia, Mme Silvia Godelli.

Hédi Bouraoui est la première personnalité distinguée de la sorte par la commune d’Acquaviva :


«Pour sa contribution dans le domaine du savoir et de l’enseignement, pour sa production littéraire prestigieuse, pour l’intérêt qu’il manifeste envers la Méditerranée et, en particulier, la région des Pouilles (Puglia) et Acquaviva, notre commune ; pour son récit poétique Puglia a bras ouverts, publié au Canada, en France et en Italie, traduit en italien sous le titre Puglia a braccia aperte par notre concitoyen, le professeur Nicola D’Ambrosio, et en anglais par Elizabeth Sabiston, de l’Université York de Toronto, sous le titre Puglia with open arms (WIP EDIZIONI, Bari).


Hédi Bouraoui, professeur émérite de l’Université York (Toronto), poète, essayiste et écrivain, a contribué à créer un pont entre la Méditerranée, Acquaviva et le Canada sous le signe de l’amitié entre les peuples et du dialogue entre les cultures et les religions. Il a contribué à enrichir l’identité de notre communauté acquavivienne, tout en la mettant
en rapport avec sa dimension régionale, les Pouilles, et en soulignant sa nature et sa vocation méditerranéennes.»

 
Hédi Bouraoui vient de publier aux Éditons du Vermillon (Ottawa) Méditerranée à voile toute, qui clôt une trilogie entreprise en 2008 par Cap Nord (2008) et poursuivie en 2009 par Les aléas d’une odyssée. Les deux premiers titres ont déjà été traduits en italien par Nicola D’Ambrosio : Annibale il mediterrante et L’odissea di Annibale.


M. Nicola D’AMBROSIO enseigne les littératures francophones à l’Université de Bari. Traducteur officiel d’Hédi Bouraoui, il est aussi le correspondant pour l’Italie du Centre Canada-Méditerranée de l’Université York (Toronto) et de Radio CIUT (Toronto). Il dirige la collection Al di là del Mediterraneo de la maison d’édition WIP EDIZIONI (Bari ; www.wipedizioni.it).
M. D’Ambrosio, lui-même ancien maire d’Acquaviva, a sollicité le maire actuel de la Commune, M. Francesco Squicciarini, pour qu’il présente une demande au Conseil en vue d’octroyer à Hédi Bouraoui le statut de citoyen d’honneur.

 

puglia.png

 

Acquaviva delle Fonti est une commune de la province de Bari dans la région des Pouilles, en Italie. Elle doit son nom à l’aqueduc qui passe sous ses terres. Elle est connue pour ses cipolle (type de gros oignons) rouges portant le nom de la commune, pour son vin, son huile d’olive, son hôpital régional Miulli et pour sa jolie cathédrale (XIIIe-XVIe s). 

 

La Commune se situe à 26 km de la ville de Bari et se trouve à mi-chemin entre la Riviera adriatique et le golfe de Tarente. Elle compte une population de 22 000 habitants (les Acquavivesi). (Adapté de Wikipedia).


Site Internet de la commune d’Acquaviva :  http://www.comune.acquaviva.ba.it/

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 19:09

 

News Groupe Bouchammaoui : le développement des explorations pétrolières en Algérie commencera en 2011
Source : Leaders com
leaders.com.tn

 

Les grands efforts déployés pendant de longues années afin d’obtenir des permis de recherches pétrolières en Algérie et en engager l’exploration auront été payants, pour le groupe Al Majd (Bouchammaoui). Des indices significatifs ayant été prouvés, le développement débutera en 2011.

 

http://www.leaders.com.tn/uploads/content/thumbnails_720-540/20101210192916__petrole.png

 

C’est ce qu’a révélé, Maher Bouchammoui, PDG d’Al Majd Holding Tunisie, lors du panel consacré à l’internationalisation, par les Journées de l’Entreprise à Port El Kantaoui. Il a rappelé que les 3 frères fondateurs du groupe étaient parmi les premiers à s’installer à l’extérieur de la Tunisie, notamment en Libye, dans les années 1960, à la faveur de marchés d’entreprises de bâtiment et de travaux dans le secteur de l’énergie (jusqu’à 7000 employés en Libye).
 
Assurant la relève, la deuxième génération s’est lancée dans les années 1980, sur différents marchés et secteurs et voilà que la troisième génération se positionne solidement dans l’exploration et le développement pétrolier. Avec les fonds de l’activité à l’étranger, le groupe a investi dans un premier permis de recherche en Tunisie, puis 3 autres en Algérie. Cette persévérance a fini par donner ses fruits prometteurs.

 

papillon.gif 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 12:09

BOURAOUI, "CITOYEN D'HONNEUR D'ACQUAVIVA"

 Source :  AcquaVivaNet

 

 

Scritto da Isabella Giorgio Mercoledì 08 Dicembre 2010 11:00

 

Durante l’ultimo consiglio comunale il Comune di Acquaviva ha conferito a Hédi Bouraoui la cittadinanza onoraria per le seguenti motivazioni:


     “Per il contributo nel campo del sapere e per il prestigio conseguito attraverso gli studi, la ricerca, la produzione letteraria e l’insegnamento e per il suo specifico interessamento in favore del Mediterraneo, della Puglia e in particolar modo della nostra Terra, Acquaviva e della sua comunità, soprattutto grazie al suo racconto poetico Puglia a bras ouverts,  pubblicato in  Canada, in Francia e in Italia,  tradotto in italiano dal nostro concittadino il prof. Nicola D’Ambrosio, Puglia  a braccia aperte e in inglese dalla prof.ssa Elizabeth Sabiston della York University di Toronto, Puglia with open arms e pubblicato dalla Casa Editrice, WIP Edizioni di Bari, e presentato in Italia, in Francia e in Canada.


Hédi Bouraoui, professore emeritus dell’Università di York (Toronto-Canada), poeta, saggista e scrittore, ha contribuito a creare un ponte culturale tra il Mediterraneo, l’Italia, la Puglia, Acquaviva e il Canada, sotto il segno dell’amicizia tra i popoli e del dialogo tra le culture e le religioni. Ha contribuito ad arricchire l’identità della nostra comunità acquavivese, mettendola in relazione con la dimensione regionale, La Puglia, ed evidenziando la sua natura e la sua vocazione mediterranea”.


Lettera del Prof. Nicola D'Ambrosio al Prof. Hédi Bouraoui

 

 M. Bouraoui,

Le Conseil municipal d'Acquaviva, à l'unanimité, sur proposition du maire de la ville d'Acquaviva, qui avait été sollicité par Nicola D'Ambrosio, vient (ce soir) de vous nommer citoyen d'honneur de la ville d'Acquaviva.

Lors de votre séjour en Italie il y aura la cérémonie officielle.

Vous êtes le premier citoyen d'honneur.

A bientôt,

 

Nicola

 

http://www.acquavivanet.it/images/stories/dambrosio.jpg

Di seguito il Comunicato Stampa della Casa editrice di Ottawa, Le Vermillon. 


Félicitations à Hédi Bouraoui,
citoyen d’honneur de la commune
d’Acquaviva delle Fonti (Italie)


Le Conseil municipal d’Acquaviva delle Fonti, en Italie, vient de nommer à l’unanimité l’écrivain Hédi Bouraoui citoyen d’honneur de la ville (29 nov. 2010). Au cours d’une cérémonie officielle, à l’occasion de sa prochaine tournée en Italie, en mars 2011, l’auteur se verra conférer une médaille par l’Adjointe à la culture et à la Méditerranée du Conseil de la Région Puglia, Mme Silvia Godelli. Hédi Bouraoui est la première personnalité distinguée de la sorte par la commune d’Acquaviva.

 

logo 0

 

Apprendiamo che Hédi Bouraoui sarà in Italia per la V tournée pugliese nella prima decade di Marzo 2011.

In occasione della cerimonia del conferimento della cittadinanza onoraria da parte del Comune di Acquaviva delle Fonti (Ba) -ci comunica il prof. Nicola D’Ambrosio- l'assessore alla Cultura e al Mediterraneo della regione Puglia, Silvia Godelli, gli conferirà una medaglia.

Il "Corriere canadese" di Toronto che pubblica in 9 lingue tra cui l'italiano e che stampa anche "la Repubblica", coprirà l’evento della cerimonia e diffonderà due articoli sull'evento, senza contare il contributo del Centro Canada-Mediterraneo e di Stong College della York University di Toronto oltre a Radio CIUT di Toronto che Domenica scorsa, 5 dicembre 2010 alle ore 17.30 ha ospitato Hédi Bouraoui  per un intervento sull’ultimo romanzo appena pubblicato, Méditerranée à voile toute. 

Forse si riuscirà anche a drammatizzare Rosa del deserto (Rose des sables) pubblicato dalla WIP edizioni di Bari qualche mese fa. Ci resta solo da contattare l'Ambasciata del Canada”.

 

Scritto da Isabella Giorgio

 

http://www.hedibouraoui.com/book_covers/puglia.png

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 11:21

Incendie épouvantable sur le mont Carmel

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQx0aFskb-_JPfAc0AT802T-WjEwHN-Nds8c3rNczCyJH96F1oU

Un nid incendiaire sur le Mont Carmel avivé par le vent d’ouest   et srès rapidement répandu sur cent ares a causé quarante victimes et plusieurs blessés graves dont l’un est décédé augmentant le nombre de trépassés à 41. Très vite le feu a gagné du terrain et a terrifié les villes et villages aux alentours, dont le kibboutz Beit Oren qui a été évacué, ainsi que  des rues entières dans les villes et Villages tout autour.  Ospïa, Dalhia ,et le quartier Dania à Haïfa sont en alerte. La route de Kiriat Bialik a été coupée.

 

http://www.ynet.co.il/PicServer2/24012010/2898647/RM28854730_gall.jpg

 

La prison d’Atlit et un zoo ont été menacés.

Un autobus avec des stagiaires de l’école de geôliers est conduit sur les lieux afin de libérer les prisonniers et sauver leurs vies. Une mauvaise réaction et le car s’est dirigé vers la route descendant vers l’est au lieu de prendre la montée en direction de l’ouest. Le feu poussé par le vent maritime a pris de vitesse le véhicule qui n’avait aucune chance de faire demi-tour ou de gagner l’incendie de vitesse. Les flammes ont gobé des centaines de mètres en peu de secondes et elles ont tendu leurs tentacules vers le bus dont les passagers ont été noyés dans un bucher énorme, dans ce bas de la route, un genre de cuvette,  pris  comme dans un cratère en éruption et ont été grillés sur place.

 

http://www.ynet.co.il/PicServer2/24012010/2898423/IMG_0475g.jpg


Très gravement atteinte est Aouva Tomer,  chef de la police de la ville Haïfa. Elle a crié dans une transmission radio portative : « Au secours ! je suis prise entre les flammes ».


Israël est en deuil après cette journée terrible.

 

Les premiers pays à envoyer de l’aide sont La Grèce et La Bulgarie avec des centaines de pompiers et des avions structurés à éteindre les incendies. D’autres pays européens et les USA organisent leurs convois de sauvetage.  Dans le malheur nous sommes tous solidaires. Frères dans notre calvaire.

 

http://www.ynet.co.il/PicServer2/24012010/2898940/1_g.jpg

 

Deux routes nationales ont été coupées et on ne voit pas encore la fin de cette catastrophe.

 

Notre souhait est que l'homme réussisse à dompter cette furie, sinon un miracle serait  invoqué.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 15:42

 

 

 

Le Rêve de Jacob

2

Que celui à qui la fortune sourit, sache aussi  que la vie est une roue qui tourne et que rien n´est jamais acquis si l´on ne sait partager avec les plus démunis; les possessions matérielles ne sont-elles pas éphémères ? Et à l´instant de quitter notre enveloppe corporelle, quel est le bien que nous emportons dans le monde de la Vérité et qui cependant perdure sur terre au delà de notre existence?

 

La Tradition énonce que ce sont nos bonnes actions qui s’inscrivent dans les gênes spirituels de nos  enfants mais aussi des âmes que nous éveillons à la transcendance; nous sommes, dit-elle, redevables de nos intentions et de nos actions, du bien et du mal et de la manière dont nous avons témoigné du message de l´Unité divine auprès de nos semblables.

 

Les anges montent et descendent…

 

Chaque nation bénéficie d´un ange gardien tutélaire qui  protège son peuple et  plaide en sa faveur car aucun peuple ne démérite au point de ne pouvoir avoir un défenseur;  Mais ensuite chaque ange gardien doit redescendre sur terre pour exécuter les décrets du ciel.

 

Jacob va donc partir en exil pour de nombreuses années et de la même manière, sa postérité sera en exil au milieu des nations hostiles pour deux mille ans. Mais qu'aucune de ces nations n’oublie jamais que si le Nom de Dieu qui préside du haut de l´échelle est le Tétragramme (soit selon la kabbale, l´attribut de la clémence divine), il n´en demeure pas moins que le mal retourne au mal quand leurs auteurs se complaisent à semer la mort et à faire vibrer la haine meurtrière dans le cœur des hommes. 

 

Car dit encore la Tradition juive, Israël doit devenir une lumière pour les nations, en ce sens que l’exil a pour fonction de révéler la lumière Une de l´Eternel et que le peuple juif a pour mission de porter témoignage de sa fidélité à Son unicité… et ce en dépit des tempêtes  de l´histoire, les conversions forcées,  les bûchers, les pogroms, l´inquisition et la shoah. 

 

Est-ce à dire qu’Israël est toujours une lumière pour les nations ? La question est légitime et elle s´impose. Je sais bien que nombreux sont les antisémites qui m’ attendent au tournant.  Et je ne crains pas de répondre.

 

Nous sommes un peuple comme un autre, qui se perd dans l’accessoire et le futile, qui chute en chemin et aspire parfois à la normalité qui pour certains consiste à gommer les différences, voire à se retourner contre ses frères. Il y a parmi nous, comme ailleurs, des héros et des lâches, des justes et des criminels. Il y a parmi nous des juifs qui vendent leurs frères pour se débarrasser de leurs propres difficultés à assumer leur judéité.

 

Mais  Israël en tant que  peuple dans son ensemble devient une lumière pour les nations quand les nations cristallisent leurs haines et leurs ressentiments et tentent par la force de nous jeter dans les poubelles de l’histoire. Quels que soient alors nos mérites, cette haine réveille en nous le sentiment que nous sommes le peuple d’Abraham et que pour rien au monde nous renoncerons à en porter témoignage. 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRWxKHU8sYgHrpyle4B2Pg61Ldt3syGJnhaImSu1odOipPUKbvvOg 

L’obsession anti-juive quelque soit les formes modernes qu´elle prenne aujourd'hui, réveille en nous le sentiment que nous sommes un peuple particulier et qui sait devenir Un et alors nous retrouvons cette solidarité si chère aux yeux du Ciel; c’est la haine qui se porte sur Israël  qui a le pouvoir de nous construire tous ensemble pour assurer notre fidélité au projet d´homme que nous portons en nous; ce sont leurs armes de mort qui nous font aimer la vie;  ce sont leurs obscurités qui font de nous une lumière pour les nations.

 

    A Jacob, notre père sera confirmée la promesse de la possession de la terre sur laquelle il dort et qui n’est pas moins que  le cœur secret qui fait vivre le monde, puisque c’est le lieu du Temple de Jérusalem. A Jacob, sera aussi confirmée  la promesse selon laquelle les familles de la terre seront bénies à travers lui et à travers sa postérité.

 

Cette promesse que je lis dans le texte hébreu et qui accompagne le peuple d´Israël depuis 2000 ans, résonne étrangement aujourd'hui où Ismaël , qui symbolise les nations arabes  dénie au peuple juif le droit de vivre sur cette terre, condition pour être le réceptacle de la bénédiction universelle; elle résonne étrangement puisqu' Israël est effectivement devenu le rempart de la lutte contre les forces obscures du terrorisme islamique international;  alors faut-il entendre ainsi la promesse de la bénédiction pour les familles de la terre par la postérité de Jacob ?

 

Si le projet génocidaire de l’Iran venait à se concrétiser et si  Israël devait être rayé de la carte du monde, les démocraties occidentales ne seraient-elles pas alors la prochaine et dernière cible ? Si Israël ne prenait pas les mesures qui s’imposent contre la bombe nucléaire du petit chef de l’Iran,  qui peut imaginer quel sera demain le sort de l´Europe ? Qui fera le travail qui consiste à défendre la liberté et les hommes contre l’obscurantisme islamiste ?

 

Je ne sais si je m´éloigne;  je prends de bien grandes libertés avec le Texte. N´y voyez aucune prétention de ma part; c’est Le livre lui-même qui nous invite à chercher l’esprit dans la lettre; à la différence des musulmans qui lisent le Coran, les juifs ont le droit et même le devoir d´interpréter le texte, car le sens ne saurait être figé une fois pour toutes, ni enclos dans un écrin inviolable;  je n´ai donc fait que répondre à l´invitation du Livre  et mon regard n’est qu´un parmi tant d’autres possibles.

 

Le Lieu qui m´interroge n´est-il pas l’interrogation essentielle qui habite le cœur des juifs ? Quel est notre lieu sur terre ? Tout nous est contesté ! Que ce soit la réalité des chambres à gaz où plus de six millions des nôtres sont partis en fumée; que ce soit notre terre Israël baptisé Palestine pour mieux nous déposséder du lien insécable qui nous attache à elle; que ce soit la tombe de Rachel, notre mère; que ce soit le mur occidental du Temple de Jérusalem; que ce soit Hébron ou que ce soit même notre propre existence puisque selon un « historien de pacotille »  israélien, en mal de notoriété occidentale, le peuple juif n´existe pas. Il serait une illusion de  l´esprit mais à ce point préoccupante  pour le monde arabe, l’Onu et autres qu’il fait l’objet de la quasi-totalité des condamnations internationales ! Le peuple juif n´existe pas mais on programme sa liquidation planétaire ! Alors, lorsque tout nous est contesté, que nous reste-t-il si ce n´est la force de l´unité et la foi en une promesse spirituelle faite à nos pères ?

    

Me suis-je de nouveau éloignée ? Je n´en suis pas sûre.

 

Le Lieu, « Makom » a pour valeur guematrique 186 mais étant aussi le nom de Dieu, se pourrait il que le Nom-tétragramme qui figure au dessus de l´échelle ait un rapport avec ce nombre ? La réponse est positive car si vous élevez au carré chacune des lettres du tétragramme, vous obtiendrez très exactement 186 (soit 10- 5- 6- 5).

 

Le mot échelle tel qu´il est orthographié dans le récit du rêve de Jacob vaut 130, qui est aussi la valeur du mot Sinaï. Or Moise a dû graver la montagne du Sinaï pour recevoir les tables de la Loi.

 

La ville s´appelait Louz avant qu´elle ne soit la porte du ciel; Louz est un petit os presque cubique qui se trouve à l´intérieur du crâne,  au sommet de la colonne vertébrale et dont la Tradition orale dit qu´il est l’os indestructible à partir duquel les ossements se remembreront. Il s´agit donc d´un os d’éternité et d´un os d’espoir. Il est le lien par excellence du spirituel et du matériel puisque de lui, la vie est censée refleurir.

 

Comment la ville de Louz ne serait-elle pas alors l’échelle de lumière de Jacob qui permet d´ouvrir la porte des cieux et d´unir le ciel et la terre ? Comment Le Lieu ne serait-il pas lié au Nom de l´Eternité puisque Louz est également un os d´éternité ?

 

Quant aux noms divins El et Elokim  repris par Jacob, ils renvoient à une autre dimension du divin que je ne puis développer ici sous peine d’allonger encore bien davantage la longueur du présent texte.

 

Il me faut conclure.

 

L´échelle de Jacob est une échelle intérieure qui se trouve en chacun de nous et qu´il nous faut gravir pour espérer voir un jour s’ouvrir la porte de l’éternité. Ce que représente « gravir son échelle intérieure »  dépend bien entendu, des faiblesses de chacun mais l´échelle vient nous signifier tout au moins le chemin du Possible pour nous connecter à la transcendance et revenir dans le monde des hommes pour le parfaire.

 

Rachel Franco, Jérusalem

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 08:49
  
 

Le Rêve de Jacob

             Mais quel est donc ce rêve qui parle à tant et tant d´entre nous ? Que vient nous dire cette échelle tendue entre  ciel et  terre et que viennent suggérer ces anges qui montent et descendent  les échelons au dessus desquels se tient le Roi des rois ?

 

Jacob a obtenu les bénédictions tant convoitées et il fuit la maison familiale et la fureur  de son frère; il s´en retourne au pays d'où vient son grand-père, "Haran" lieu de la "colère" puisque c´est là que les hommes déposent leurs libertés aux pieds des idoles de la mort.

 

Ce retour est-il marche en arrière comme pour effacer le cheminement spirituel  de ses pères ou bien faut-il lire ici qu'aucun cheminement des pères n´est jamais acquis aux fils qui ne savent incarner du creuset de l'exil, les enseignements de vie inscrits dans les pas des Anciens ? 

 

Un homme de la stature de Jacob savait bien qu'il ne pourrait vivre au diapason de «  la musique des sphères » sans que lui-même ne se frotte aux vices de la terre; et en effet, sans dévier un instant du modèle de ses pères, il se frottera à la jalousie, à la duplicité et à la malfaisance de Laban, son oncle et futur beau père.

   

Laissant derrière lui père et mère,  il semble donc refaire le chemin à l'envers et il s´aventure dans l´inconnu qui, pour lui est le monde de l´Action, afin d´intégrer en son être profond la dimension humaine de son frère Esav,  dont le nom en hébreu est le Faire du monde de l´Action.

 

Quelles angoisses ont été les siennes ? A-t-il  mesuré alors qu'il n'était qu'à l´aube d´une vie de labeurs, de conflits  et d´épreuves sans aucune mesure avec les heures studieuses qui étaient les siennes ?

 

Jacob saura t-il voyager dans le monde de l´action comme il voyage dans le monde de l´esprit et saura-t-il mériter la bénédiction que concède le droit d´aînesse que son père a confirmé en toute conscience et lucidité ?


Soudainement, il «  rencontre Le Lieu »; laissez-moi vous faire une confidence ! J´aime le mot «  rencontre » comme j´aime les mots «  croisée des chemins » ; entendez-vous comme ils ouvrent le champ de vision de l´homme à l´altérité ? Il rencontre donc Le Lieu et Le Lieu vient à sa rencontre.  

 

Qui pourrait croire au hasard des rencontres ? Combien d'entre nous ont-ils bénéficié de ces hasards qui ont donné sens à leurs vies parce que justement,  ils ont su s´effacer pour recevoir en eux le visage d´un autre cherchant ?

 

Et il s'agit bien d´altérité et non pas seulement d´un espace géographique; Car le lieu qui en hébreu se dit «  Makom », est aussi et surtout l´un des noms de Dieu dans la Bible hébraïque et comment nous en étonner puisque ce mot vient de Kioum qui signifie Existence.

A t-il rencontré «  Le Lieu »  ou est-ce Lui, qui à cet instant captive son esprit et lui fait soudainement entrevoir que le soleil s'est couché ?

           Si à cet instant, Jacob voit la nuit, c’est parce qu´en cet endroit précis, il doit déposer les armes et laisser son âme voyager dans ce Lieu qui l’attend. Il prend alors plusieurs pierres pour poser sa tête et il s’endort enfin prêt à oublier pour quelques heures, les incertitudes d´un  avenir  qui l’oppresse.

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSCT6tOtLs5EMqpZq8__PnKVOQMkrwsrPJZcdO4DHhWXgVTbYd8lw

  C’est alors que Jacob rêve ! Non pas un rêve habituel comme rêvent tous les hommes assoupis par une vie qui les fatigue, souvent d´ailleurs  parce qu´ils ne savent pas lire le livre du monde et ne vivent que des appétits et des jouissances matérielles;  le rêve de Jacob est d´une nature très particulière qui vient imprimer sur sa conscience une impression de forte crainte révérencielle.

 

Il saisit immédiatement qu´il vient de recevoir un  message venu du monde de l'en haut et il s’exclamera :

«  Que ce lieu est redoutable ; Ceci est  Beth Elokim  (la maison de Dieu) et la porte des cieux » !

 

Mais ensuite Le livre énonce qu´il appela le nom du Lieu  Beth El et que cependant autrefois, le nom de la ville était Louz. Tous ces noms du Lieu sont bien étranges et mystérieux. 

 

Je souhaiterai avec vous visiter les noms qui Le désignent à la lumière de la Tradition juive et interroger pour ce faire quelques détails de ce récit.

 

L´hébreu est une langue qui délivre des messages et chaque nom, chaque mot, chaque " erreur linguistique ", chaque anomalie du texte, chaque silence, chaque graphie de la lettre et des signes qui l´entourent,  est une main tendue pour dévoiler les sens et pénétrer dans le jardin des secrets des mondes.

 

Plusieurs  mots sont utilisés pour designer le lieu du rêve de l’échelle : Makom (Lieu) dont nous savons qu´il est aussi un des noms divins, Beth Elokim (Maison d´Elokim/ Dieu), Beth El (Maison de El /Dieu) et enfin Louz.

 

Mais disons-le de suite ! La Tradition juive enseigne que ce lieu n´est autre que le Temple de Jérusalem et que la «  porte de la maison de Dieu » est Saint des Saints. Le Temple de Jérusalem étant le lieu de rencontre de l´homme et du Divin, il était ici bas à la fois le reflet du monde de l’en haut, réceptacle des énergies divines et également microcosme du monde.

 

C’est donc à cet endroit précis et sur de bien mystérieuses pierres qui sauront s’unir pour redevenir la pierre de fondation du monde,  que Jacob devra poser sa tête, siège des forces mentales et s´en remettre à une providence qu´il appelle de tous ses vœux. 

 

Si nous souhaitons visiter Le Lieu de la porte des cieux, il nous faut au préalable, interroger le rêve lui-même et tenter quelques  lectures midrashiques.

 

Jacob rêve d´une échelle sur laquelle des anges montent et  descendent. L'échelle n´est nullement posée sur la terre mais elle est en tension, dressée dans un entre deux, qui sera également un entre d´eux,  à la fois tendue vers le ciel et tendue vers la terre, comme pour inviter à attacher ensemble ces deux mondes qui semblent s’opposer et qui sont pourtant complémentaires pour reformer l´unité d´un monde harmonieux.

 

            Le mot Echelle « Soulam » est écrit ici avec un Vav défectif et il peut se lire en un ordre différent « Semel » soit Symbole ou Signe.

Cette échelle est le symbole par excellence d´une vie en mouvement qui jamais ne se pose ni ne se repose, mais au contraire foule les sentiers perdus pour retrouver le chemin de l´union de la terre et du ciel.

 

Car les anges montent et descendent et ce mouvement qui nous invite à gravir notre échelle intérieure nous enjoint aussi de faire descendre le ciel sur la terre.

           

Que celui qui s’élève ne s´enferme jamais dans une tour d´ivoire qui le coupe du monde de ses semblables mais qu'il redescende  "salir ses mains"  à bâtir un temple fait des pierres vivantes de tous les horizons.

 

Qu'il ne craigne ni la médisance qui tue, ni la jalousie qui rend si amère  les relations humaines, ni les incompréhensions qui isolent les hommes dans leurs glorieuses solitudes, ni la malveillance qui abîme les êtres et dénudent les faibles;  Certes, le lot des hommes qui s´efforcent de devenir des êtres de désir pour leurs frères en humanité,  ressemble à un jardin de solitude mais n´est ce pas en ce lieu que pousse l´arbre de l’espoir pour une humanité meilleure et y a t-il d’autre choix que de travailler à un monde meilleur ?

 

Les anges montent et descendent…

 

Lire la suite de cet article de :


 

Rachel Franco, Jérusalem

Israël, le 29/11/2010 

 

Partager cet article
Repost0