Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 17:57

  A la mémoire de Richard

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:0evMdbN3sNofMM:lSource Terre d'Israel : http://www.terredisrael.com/wordpress/?p=25594

 


 

Monsieur le Professeur Ephraim RIVELINE, Directeur des Études juives et hébraïques de l’Université Paris 8 a édité un numéro spécial de la Revue REEH (Revue Européenne des Études Hébraïques) à la mémoire de Richard AYOUN, consacrée aux travaux de colloque non publiés.
Vous trouverez ci-dessous, le sommaire de ce volume de 362 pages.
Si cet ouvrage vous intéresse vous pouvez l’acquérir en envoyant un chèque de 25 euros.


Vous devrez y ajouter les frais de port et d’emballage
Pour la France : 4,40 € ou en colissimo 7,90 €
Pour l’Europe : 9,30 €
Pour les autres pays : 9,50 €


Les chèques seront libellés à l’ordre d’Ephraim RIVELINE et devront être postés à Université Paris 8, Département des Études Juives et Hébraïques, 2 rue de la Liberté 93526 SAINT DENIS Cedex.


Nous vous remercions par avance de l’achat que vous effectuerez, permettant ainsi d’honorer le travail de l’historien du judaïsme qu’était Richard AYOUN.
 

 

Maryse SITBON
Compagne de Richard AYOUN

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQbEqK1hsrqScIGWHTXkAPNJVOsX0bMKiluKp52fVpGAUZODdg&t=1&usg=__-pSi9evPJqaSQTi-FxJcwUuP-wg=
 
Sommaire : 


Avant propos : A la mémoire de Richard AYOUN ………………………………………7


Les Juifs du Constantinois de l’Antiquité à la fin de l’époque moderne………………9

Les Juifs Livournais à Tunis au XVIIIe siècle et au delà………………………………26

Les Juifs d’Algérie au delà des pressions officielles et des lobbies de mémoire……66

De la prostitution juive en Algérie aux époques précoloniale et coloniale française 96

Adolphe Crémieux et l’émancipation des Juifs en Algérie……………………………142

Le rabbin Samuel Aboulker et des membres de sa famille…..………………………195

Juifs et musulmans en Algérie jusqu’aux manifestations antisémites de la fin du
XIXe siècle…………………………………………………………………………………199

Les violences antijuives des musulmans en Algérie de 1930 à 1940……………….253

Exclusion ou exil ? Les Juifs d’Afrique du Nord (XIX-Xxe siècles)…………………..327

Les Juifs d’Algérie de la régence turque à la Ve République……………………… 350


Ouvrir les tags: , ,

Voir aussi : Richard Ayoun dans Internet.

 

DELOUYA Arrik dit :

 

Richard, shalom haver

C’est toujours avec une immense émotion que je pense à mon ami Richard.

C’est à lui que nous devons notre parcours scientifique et nos réalisations au sein de notre association des Permanences du Judaïsme Marocain.

Le professeur Ephraîm Riveline est également à l’initiative de notre trajectoire et il ne me contredira pas à ce sujet.


Nous avons ensuite élaboré ensemble la trame de la 2° association-sœur Zohar, l’Association Israélienne pour la Préservation, la Diffusion & le Rayonnement du Judaïsme Marocain – Zohar מרוקו זוהר – העמותה לשימור ולהפצת מורשת יהדות qui en Israël rassemble déjà plus de 500 sympathisants.

 

C’est encore grâce à ses sages conseils que nous avons organisé et réalisé 4 colloques en Andalousie et au Maroc sur notre mémoire sépharade et juive marocaine, cette mémoire d’abord brisée, puis en éveil et enfin retrouvée.

 

Cette revue au numéro spécial consacrée à Richard Ayoun est également utile pour nous rappeler qu’il a été un grand homme aux valeurs juives profondément pures et souvent morales mais également un véritable chercheur chevronné, un battant et un grand écrivain. Sa plume et sa boulimie pour les textes seront bientôt exposés en permanence à la Casa de Sefarad à Cordoue.


Merci Richard d’avoir existé, toi l’ami fidèle et si généreux en temps précieux consacré à nos buts.

Comment ne pas nous souvenir de ton œuvre et de tes pensées toujours affectueuses à notre endroit.

 

Arrik

 

Lire aussi l'article d'Arrik DELOUYA dans Tunecity, vendredi 6 juin 2008 :

 

http://www.tunecity.net/fr_art_eloge_funebre_d_arrik_pour_richard_ayoun_zal=1517.html

 

http://www.tunecity.net/IMG/rubon38.jpg

 


Partager cet article
Repost0
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 11:40

 

 

 

http://www.ambafrance-il.org/local/cache-vignettes/L425xH165/panneau-3-7c806.jpg

 


Image rare à l’Assemblée générale des Nations-Unies : Le président d’Israël, Shimon Pérès, et le président iranien, Mahmud Ahmedinejad, étaient assis hier à moins de dix mètres l’un de l’autre, séparés uniquement par les délégations irlandaise et irakienne.

 

Lorsque le président Pérès, le vice-ministre des Affaires étrangères, Danny Ayalon, et le nouvel ambassadeur à l’ONU, Meiron Reuven, sont entrés dans la salle de l’Assemblée générale, ils ne savaient pas que la délégation iranienne s’y trouvait déjà. Le président iranien a toutefois quitté la salle avec ostentation lorsque le président français a pris la parole et n’est pas revenu pour entendre Shimon Pérès, qui s’exprimait après le président Sarkozy.

Dans un discours riche en messages de paix, M. Pérès a évoqué notamment les dernières déclarations de Mahmud Ahmedinejad :

 

« Il y a quelques jours, le président iranien a appelé à détruire Israël et à le rayer de la carte. Nous pensons qu’il y a au Proche-Orient la place pour tous les hommes, toutes les nations et toutes les religions. Israël continuera à exister et à aspirer à la paix avec tous ses voisins. Il y a assez de place pour tous les pays au Proche-Orient ».

 

Le président s’est également adressé à Damas :

 

« Israël est prêt à des pourparlers directs et immédiats avec la Syrie. Nous menons des négociations pour réaliser le projet des deux Etats, Israël et la Palestine. Je suis convaincu que nous y parviendrons ».

 

Par ailleurs, la tentative d’organiser une rencontre entre le président Pérès et le président turc, Abdullah Gül, qui participe lui aussi à l’Assemblée générale, s’est terminépar un fiasco, le chef de l’Etat turc ayant fait savoir que son emploi du temps « chargé » ne lui permettrait pas de rencontrer le président israélien, ce qui ne l’a cependant pas empêché de rencontrer le président iranien..

 

Les deux chefs d’Etat étaient censés participer tous deux à un débat sur le Proche-Orient. Selon l’entourage du président Pérès, l’ancien président américain, Bill Clinton, s’est adressé au président israélien et lui a demandé s’il accepterait de rencontrer le président Gül. M. Pérès a accepté, mais le président turc a alors posé comme condition qu’Israël s’excuse pour les événements de la flottille et accepte de verser des dédommagements aux familles des victimes.


« J’avais volontiers accepté de rencontrer M. Gül, mais après que celui-ci ait posé des conditions préalables à la rencontre, nous avons décidé que nous n’étions pas prêts à les accepter », a déclaré hier le président Pérès lors de sa conférence de presse. Interrogé sur l’état des relations entre les deux pays, M. Pérès a répondu : « Nous n’avons pas changé d’attitude vis-à-vis de la Turquie. C’est un pays ami. Ce sont, semble-t-il, les Turcs qui ont changé leur attitude à notre égard et cela, c’est leur problème ».

 

 : Sources : Adi Gold et Itamar Eichner, Yediot Aharonot traduit par l’Ambassade de France en Israël – Mardi 21 septembre 2010

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT-XgqOu1RA46rp6I1XeK2NMK0xVqBGWOhzaDORy3piBYvy_K4&t=1&usg=__eFJvtU6dF1QbWo24aiAh07W6Rxk=


Partager cet article
Repost0
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 22:36

 

Une vidéo sympathique :  Li courbou i li rinard

 

 

 

papillon.gif
Partager cet article
Repost0
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 20:40

Le corps humain

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRq2bZYqlPXlwFRGOUvteZhsaH7z6NOe73jq4HLZPcM-F9DfDg&t=1&usg=__ZjV7o3Bw_HWyJHeAwquNFho4LxI=

 

La nourriture met 7 secondes pour se rende de votre bouche à l’estomac.

 

 

Un cheveu humain peut supporter le poids de 3 kg.

 

 

Le pénis de l’homme moyen est 3 fois la longueur de son pouce.

 

 

L’os de la hanche est plus solide que le ciment.

 

 

Le cœur d’une femme bat plus vite que celui d’un homme.

 

 

Il y a environ mille milliards de bactéries sur chacun de vos pieds.

 

 

Les femmes clignent des yeux 2 fois plus souvent que les hommes.

 

 

La peau d’un humain moyen pèse 2 fois plus que son cerveau.

 

 

Votre corps utilise 300 muscles juste pour se tenir en équilibre, lorsque vous êtes debout.

 

 

Si votre salive ne peut pas dissoudre quelque chose, vous ne pouvez y goûter.


Les femmes ont déjà fini de lire ce message.

 

 

Les hommes sont encore en train de mesurer leur pouce.

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT5l3U4qqJi28u8dO612_QPVj03GyjFHcyvDun9HB385Y3nhFc&t=1&usg=__NSjAouOYhSJDBHX-iNuYeqoIz6o=

Bon dimanche

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 19:28

Se raffraîchir à Tel Aviv

 

 

Bon dimanche
Shavouâ Tov
Partager cet article
Repost0
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 08:33

 il vaut mieux être en Israel

 

FTouh Souhail,Tunis

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS80w815zl5s1h0T7VzERz7gGMgEnPPXhcLJwSR9lZ7cdudDks&t=1&usg=__qosti-Q_LR5GDV5UCaGk5EYoQVY=Selon une étude  publiée récemment et menée par le Bureau national des statistiques en Israël, lors de la dernière décennie, l'espérance de vie des Israéliens a enregistré une hausse. Les hommes vivent en moyenne deux ans et deux mois en plus, tandis que les femmes vivent deux ans et sept mois de plus. De plus l'étude indique que 10% des Israéliens ont dépassé l'âgé de 60 ans contre seulement 4% lors de la création de l'Etat juif.


Les résultats de cette étude israélienne sont très proches des statistiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’année 2009. Israël est en effet  des pays où le niveau de santé est le plus élevé au monde. L’espérance de vie en Israël a atteint 81 ans, seulement deux ans de moins que l’espérance de vie des Japonais. L’Etat juif fait ainsi partie des 14 pays où l’on vit le plus.

 

Israël est par ailleurs fort bien placé dans le classement de la plupart des autres catégories concernant la santé dans le rapport de l’OMS. Israël dépasse même en bien des domaines la moyenne des pays européens et bat largement celle de ses voisins du Proche-Orient. Dans le rapport de l’OMS, Israël est d’ailleurs classé dans le groupe des pays européens.

 

La population israélienne comparée aux populations des pays occidentaux est considérée comme jeune puisque 28% des Israéliens ont entre 0 et 14 ans (contre 17% en moyenne dans les pays européens). 10% de la population ont plus de 65 ans (contre 15% dans les pays occidentaux).

 

 J’ajoute également qu’en Israël la minorité arabe (qui représente à peu près 20 pour cent de la population) a une espérance de vie supérieure à celle des populations arabes de la région. D’après les statistiques officielles, il y aurait un écart d’environ cinq ans entre l’espérance de vie des citoyens arabes d’Israël  et celle  des populations arabes voisins du Proche-Orient.

 

Chez les nourrissons arabes en Israël, le taux de mortalité est le plus bas par rapport à ses voisins. Chez les communautés arabes musulmanes, le taux de mortalité des nourrissons est de 7,3 pour 1 000 naissances, mais il s’élève à 43,1 chez les  voisins égyptiens et est même de  en 49,5 en Syrie. Les disparités entre les populations  musulmanes d’Israël et les celles des autres pays arabes  restaient plus importantes si on va au Yémen ou au Maroc.

 

La mortalité maternelle (4 pour 100 000) est beaucoup plus basse en Israel que les moyennes  des pays arabes, qui sont de  57 pour 100 000.

Israël, avec ses hôpitaux développés et la loi progressiste de 1994 sur la santé pour tous, a un système médical réputé et ses citoyens bénéficient généralement de services de qualité.

 

Les villes et les localités israéliennes comptent notamment près de 8 fois plus de médecins par habitant que les pays arabes. Israël dispose également d’une moyenne de 37 médecins pour 10 000 personnes, ce qui est plus élevé qu’en Europe, où la moyenne est de 32 praticiens pour le même nombre de gens (5  pour 10 000 dans les pays arabes).

 

Dans certains domaines tels que la santé mentale, les pays Arabes sont également à la traîne. Le taux de maladies infectieuses en Israël est des plus faibles. En outre la population israélienne jouit de taux d’immunisation constamment élevés.

En outre, selon l’OMS  en Israël 100 % de la population a accès à des sources d’eau potable de bonne qualité, alors que dans les pays arabes  la moyenne n’est que de 51 %.

 

 Au-delà de l’accès à la santé, d’autres problèmes se posent dans les pays arabes,http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSbMFlTGAMIHMqAv3mhOJJadVc9y4vEfOdD9ZE1tlpdgMzQAgw&t=1&usg=__7ICJFXwMj7A7JLF1hk9AZXxaZvg= qui ont des répercussions directes sur la santé des populations, notamment le manque d’infrastructures. Environ 50 pour cent des villes arabes ne sont pas équipées de systèmes convenables d’évacuation des eaux usées et bon nombre d’entre elles n’ont pas de système efficace de traitement des déchets solides.

Les pays arabes sont aussi à la traîne en ce qui concerne le nombre de lits d’hôpitaux par personne. Dans l’Etat juif, il y a 60 lits d’hôpitaux pour 10 000 personnes, contre 13  des les pays arabes. En outre, 8 % du PIB d’Israël est consacré à la santé, contre 3,4 %  seulement dans les pays arabes.

 

La situation économique est  aussi un des facteurs qui contribuent le plus à creuser l’écart sanitaire et l'espérance de vie .Les revenus mensuels moyens de  la  population des pays arabes, déjà tres inférieurs à la moyenne nationale israélienne, continuent de baisser, et le taux de pauvreté poursuit son ascension.

 

 Ftouh Souhail, JSSNews 

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 11:50

Des amandes et du vin

 

La maman est partie au marché chercher du charbon

Elle m’a ramenée (petite fille) de Pologne

Ô comme cette demoiselle est jolie et agréable

Avec ses petits yeux noirs, ô petit chat tu penses

 

La maman est partie au marché chercher des choux

Elle ma ramené un gentil garçon

Ô comme ce gentil garçon est beau et agréable

Avec ses dents blanches, ô petit chat tu penses

 

J’ai mangé des amandes, j’ai bu du vin

J’aime un jeune homme et je ne peux rester sans lui

Ô comme ce gentil garçon est beau et agréable

Avec ses cheveux noirs, petit chat tu penses

 

C’est ainsi l’histoire d’une jeune fille Juive qui confesse à son chat

Son désir de voir sa mère revenir du marché  avec un gentil fiancé.

 

Merci à Suggest1

Notre fidèle traducteur

 

Une version choisie 

http://www.youtube.com/watch_popup?v=RKiooqeMBJc

 

Di Mama iz Gegangen


Yiddish standard, performed for voice and ukulele.


The lyrics:

Di mame iz gegangen in mark arayn noch koyln,
Hot zi mir gebracht a yingele fun Poyln.
Oy iz dos a yingele, a sheyns un a fayns,
Mit di shvatse eygalach, ketsale du mayns.

Di mame iz gegangen in mark arayn noch kroyt,
Hot zi mir gebracht a yingele fun boyt.
Oy iz dos a yingele, a sheyns un a fayns,
Mitdi vayse tseyndelach, ketsale du mayns.

Ich hob gegesn mandlen, ich hob getrunken vayn,
Ich hob gelibt a yingele, un kon on ir nit zayn.
Oy iz dos a yingele, a sheyns un a fayns,
Mit di shvartse heralach, ketsale du mayns.

 


Roughly translated, it is the tale of a young Jewish girl confessing to her cat her desire that her mother come back from market with a boyfriend for her.
Partager cet article
Repost0
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 21:34

 

Le jour du Grand Pardon est un jour saint durant lequel chacun jette un regard en arrière afin de voir où il a fauté. Les péchés envers Le Tout Puissant sont pardonnés. Quant aux conflits entre personnes, c’est l’affaire de chacun. Toute personne fautive devrait demander pardon à celle qu’elle a offensée, querellée, insultée et ainsi de suite… Le Seigneur dans ces cas n’efface le péché que s’il a été pardonné par l’individu vexé.

 

– Pardon mère.

–  Mon fils depuis le temps je t’ai vingt fois pardonné.

– Maman tes yeux ont pleuré…

– C’est du passé.

– Je n’ai pas écouté tes conseils, tu as été déçue…

–  Ma déception est moins grande que la tienne.

– Tu voulais me pousser dans les études, je n’ai fait qu’à ma tête.

– Qu’importe maintenant ?

– C’est Kippour maman.

– Je ne le savais pas. Ici dans le grand ciel bleu, nous vivons dans la sérénité, tous les jours sont saints comme Yom Kippour. Vas mon enfant, que tes fils se conduisent bien.   

– Tu as voulu que j’aille à l’école normale…

– Eduquer la nouvelle génération.

– Je suis confus maman…

– Tu trouveras le moyen de venir en aide aux jeunes, d’une autre manière…  Dors mon grand.

 

–  Père pardon.

–  C’est déjà fait fiston…

– ­ Tu attendais de moi des merveilles.

– Tu ne t’es pas si mal tiré d’affaire…

– J’aurais du t’écouter dans le temps…

– Tu le fais à présent.   

– Je t’ai fait perdre la boussole cher père.

– J’ai pourtant trouvé le chemin du Paradis.

– ­ Tu aurais voulu que j’aille à la Polytechnique...         

– Etre ingénieur et bâtir ton pays.

– Je ne t’ai pas écouté… Je suis désolé.

– Tu l’as fait autrement. Tu peux être tranquille, je t’ai cent fois pardonné et tu t’es cent fois rattrapé. J’espère que tes enfants t’écoutent eux.

–  Merci papa.

– Je retourne à mon nuage. Porte-toi bien et les tiens aussi.

 

Je me réveille et clame devant la fenêtre ouverte côté jardin :  

 

Pardon grands-parents, frères et sœurs, cousins et cousines, amis et copines, voisins et proches.  Pardon veuves filles-mères et orphelins nous vous avons délaissés dans la misère, pardon aux 500 000 000 d’affamés au nom de l’humanité… Pardon Seigneur nous n’avons pas suivi tes dix commandements de loyauté.

 

papillon.gif

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 09:37

 

 

http://www.lexpress.fr/imgstat/culture/logo_express_culture.gif

 

 

 

Quand deux violoncellistes renouent avec leur passé dans la Jérusalem des années 1990. Un concert volcanique mené de main de maître.

 

Le livre :

 
Romans français
140 x 205 mm
416 pages
Date de parution : 19-08-2010
ISBN 9782207101568
Code SODIS B26205
 

 

 

 

http://www.lexpress.fr/imgs/15/343.jpgTrois jours, leur séjour à Jérusalem devrait durer trois jours, le temps de préparer le grand concert qu'elles s'apprêtent à donner en ce mois de mai 1990. Violoncelliste de renom, Elisheva est accompagnée de sa jeune protégée, Rachel, qui appréhende ce retour au pays, les retrouvailles avec sa famille, ses amis, son grand amour. Elisheva, ancienne déportée hantée par les visons cauchemardesques du camp polonais de Majdanek, a elle aussi rendez-vous avec son passé. Son projet ? Tuer Hunker, dit le Bourreau, nazi tortionnaire réfugié au Venezuela dont la venue est annoncée dans la cité de David.  

 

Rachel, d'origine tunisienne, Elisheva la Polonaise, mais aussi Carlos, le juif marrane, Eytan, né en Israël, Katia, rescapée russe, ou encore Ahmed le Palestinien... c'est toute la richesse et la complexité du peuple israélien, sur fond d'Intifada, que Chochana Boukhobza, française née à Sfax (Tunisie) en 1959, nous dépeint dans ce concerto flamboyant. Abordant ou effleurant ici l'emprise du religieux, la folie des mères de militaires morts au combat, là les dissensions entre les générations, la peur des attentats, mais aussi l'appétit de vivre de tout un peuple.  

 

Par la grâce de la narration, rapide, précise, sensuelle, on pleure et on rit avec Rachel, on prie pour Elisheva, et on rêve dans cette Jérusalem dont on arpente les ruelles et respire les senteurs au détour de chaque page. Et c'est accompagnés de Bach, Fauré, Schubert et Dvorak, de cette musique qui tout à la fois sauve et détruit, que nous passons ces trois jours qui vont bouleverser la vie de tous les protagonistes. De l'Histoire, de l'émotion, de la passion, du drame... L'archet de Chochana Boukhobza fait des merveilles.  

 

Par Marianne Payot, écrit le 07/09/2010 

 

L'auteur :

 

http://www.babelio.com/users/AVT_Chochana-Boukhobza_4943.jpegNationalité : israélienne
Née à : Tunis, 1959

 

Biographie :

Chochana Boukhobza est un écrivain israélien.

Elle a étudié les mathématiques en Israël.

Elle est l'auteur de plusieurs romans : le premier, Un été à Jérusalem, a reçu le Prix Méditerranée 1986 alors que le second, Le Cri, a été finaliste au Prix Fémina 1987.

 

Nos félicitations à Chochana Boukobza

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 11:02

 

 

http://www.consistoire.org/images/bando_kippour5771.jpg 

 

 

 

Dans toutes les synagogues de France, d’Europe et du monde, les Juifs se réunissent aujourd’hui, Yom Kippour, le plus grand rassemblement juif de l’année. 

En ce moment précis, la flamme juive qui réside à l’intérieur de chacun d’entre nous brille de façon plus intense. 

Il nous appartient dans ce rendez-vous essentiel avec notre identité, avec notre mémoire, avec notre famille, avec notre communauté, avec notre histoire et surtout avec notre devenir, de tout mettre en œuvre pour que cette flamme continue à briller et à éclairer. 


Ce jour de Kippour, notre conscience nous interpelle et c’est avec force et avec conviction que, réunis ensemble, nous prenons des engagements pour l’avenir dans notre vie personnelle et dans nos responsabilités collectives.

Je voudrais insister sur l’important travail que chacune des communautés de France réalise tout au long de l’année pour préserver notre patrimoine, pour transmettre le judaïsme et pour répondre aux attentes quotidiennes multiples et variées des Juifs de France.

 

Notre communauté ne peut exister que grâce aux synagogues vivantes comme aujourd’hui, jour de Kippour, et ouvertes toute l’année.
La synagogue demeure le lien essentiel et indispensable des juifs avec leurs racines et avec leur avenir. A chacun d’entre nous d’apporter ses moyens, ses compétences, son énergie, pour que nous puissions ensemble, continuer à bâtir notre communauté.

Le Consistoire, dont l’objet essentiel est la défense des intérêts du Judaïsme en France, s’attelle quotidiennement à assurer à la fois, la sécurité des Juifs de France, - sécurité des lieux et des personnes - et à s’assurer que toutes les conditions pour l’exercice de notre culte puissent perdurer, de l’abattage rituel à l’entretien de notre patrimoine, des problématiques de carrés confessionnels dans les cimetières jusqu’à la transmission, l’étude et l’éducation de notre jeunesse. C’est sur tous ces fronts et bien d’autres encore que nous continuerons à être engagés pour l’avenir du Judaïsme et pour chacun des juifs de France quel que soit son degré de pratique religieuse.


C’est ainsi que j’ai demandé le lancement des « Assises des Communautés Juives de France » afin que toutes les forces vives de nos communautés fassent un état des lieux de la vie juive en France puis proposent les axes de travail et les moyens de mieux préparer l’avenir du Judaïsme.

De façon naturelle, nos prières vont également vers nos frères qui vivent sur la Terre Juive, la Terre de nos pères, la Terre qui a donné naissance à notre religion et qui demeurera toujours un lien vivant pour tous les juifs du monde avec une pensée particulière pour Guilad SHALIT qui demeure encore séparé de sa famille et de son peuple !

 

A l’heure où une majorité de juifs sont unis dans toutes nos synagogues, je pense à tous ceux qui n’ont pas encore saisi l’importance de ce rendez-vous majeur et je souhaite que chacun se sente le devoir de rapprocher du Judaïsme celles et ceux qui ne sont pas présents aujourd’hui.

Nous sommes un trop petit peuple pour pouvoir nous passer d’un seul de nos membres.

Notre communauté a donc besoin de vous tous et au-delà, de tous ceux que vous nous aiderez à rapprocher de nos valeurs et de notre tradition.
Pour l’avenir de notre communauté !
Pour l’avenir juif de nos enfants !

Avec tous mes vœux les plus chaleureux de GMAR HATIMAH TOVA !

 

Joël MERGUI

 

 


 

 
http://www.consistoire.org/images/sp12.jpg
http://www.consistoire.org/images/008b.jpg
http://www.consistoire.org/images/sp32.jpg
     
 
 

http://www.consistoire.org/images/title-yomkippur_n.jpg

http://www.consistoire.org/images/balance2_PM.gif

Yom Kippour est la fête la plus connue et la plus respectée par les juifs du monde entier, un événement spirituel et psychologique extraordinaire.

L'être humain n'est pas prisonnier de son passé. Quelles que soient les fautes, les erreurs, les violences qu'il aurait pu commettre, il peut en être pardonné. L'homme ayant décidé de changer, de se remettre en question et d'être d'accord avec soi-même, devient libre; il est pardonné, et s'ouvre sur l'infinité du temps. Pour accéder à ce Pardon, il y a trois chemins essentiels :

- La prière, dans laquelle on énumère ses fautes et on demande pardon

- Le jeûne pour se consacrer entièrement à cette révolution spirituelle

- La Tsedaka (aumône), l'importance que l'on accorde à l'autre homme


Yom kippour est l'apogée des dix jours de pénitence qui ont commencé à Roch Hachana. C'est un jour de jeûne strict qui dure depuis le coucher du soleil jusqu'à la nuit tombée le lendemain soir. Sa date hébraïque est le 10 tichri.

La veille du jeûne, on a l'habitude de donner de l'argent ou de la nourriture aux pauvres.

La veille de Kippour, on accomplit une cérémonie appelé Kaparot durant laquelle on fait tourner sur la tête de chacun un poulet ou une poule. Ensuite, on tue l'animal rituellement et on le donne aux pauvres ou bien on offre sa valeur en argent. Ainsi, on se débarrasse symboliquement du poids de ses fautes. On peut accomplir la même cérémonie avec seulement de l'argent, sans les animaux.


Kippour est marqué par 5 interdits, en plus des interdits liés au Chabbat : Ne pas manger ni boire, ne pas se laver, ne pas s’oindre d'huiles parfumées, ne pas avoir de relations conjugales, ne pas porter de chaussures à semelles de cuir car en ce jour il ne faut pas rechercher le confort. On se chausse donc en général de chaussures à semelles de plastique.

La michna Yoma enseigne : « Kippour pardonne les fautes vis-à-vis de D., mais ne pardonne pas les fautes vis-à-vis du prochain que si l’on s’est réconcilié avec lui. »

Autrement dit, réconcilions-nous avec ceux qui nous ont offensés ou ceux que nous avons offensés.

http://www.consistoire.org/images/kipp_anim_PM.gif

Tout membre d’Israël, depuis l’âge de la bat-mitsva (12 ans) ou de la bar-mitsva (13 ans) a le devoir de jeûner à Kippour. Pour les malades, l’avis du médecin doit prévaloir.

Cinq prières scandent les vingt-cinq heures du jeûne. Il se termine par la sonnerie du Chofar, entendue comme un écho d'espoir et de libération.

http://www.consistoire.org/images/kol-nidre.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0