Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 09:11

Après la kbaha*, la treha*

Un bateau de croisières en Méditerranée qui va de port en port :

Marseille, Naples, Tunis …

On danse, on boit, on joue tous les soirs et le matin,

le bateau débarque ses passagers pour la journée ou pour quelques heures.

Tunis : visite des souks, achats, un tour en ville, on prend des photos, on déjeune, on retourne voir les marchands et puis les taxis vous reconduisent au bateau.

Il y a des retraités que rien ne déprime, des amoureux qui savourent leur bonheur intact. C’est la belle vie des riches que les mastodontes des mers ont mis à la portée de presque tous. C’est une activité touristique intéressante  car elle rapporte des devises tout de suite et elle fait connaître le pays à beaucoup de gens qui pourraient  y retourner pour des séjours plus conséquents.

Un matin,  on interdit aux passagers isaréliens de descendre : ils n'avaient pas été prévenus qure leur présence n'était pas souhaitable; Les autorités tunisiennes, la police, la douane, le ministère du tourisme ont menti, prétexté des formalités non prévues pour ne pas dire la vérité : les israéliens, ils n'en veulent pas comme touristes, tout comme ils ne voulaient pas qu'un tennisman tunisien puisse rrencontrer un tennisman israélien.  On importe un conflit du Moyen Orient, (attention on ne parle pas des massacres en Syrie) dans le sport, dans le tourisme, activités qui devraient toujours être préservées.  Ils ne sont d’accord sur rien dans ce pays sauf à désigner un seul responsable de leur déconfiture et de leurs échecs: Israël la nation start-up !

C’est une histoire triste ?

Et bien non !

C’est une histoire qui se termine par la punition du méchant : la Tunisie n’aura plus le privilège d’accueillir les bateaux de Norwegian Cruise Line .

Les autorités tunisiennes ont parlé d’un « problème de procédure », mais le croisiériste les a accusées de discrimination.

« En réponse à cet acte discriminatoire, Norwegian Cruise Line annonce aujourd’hui qu’elle annule toutes les escales restantes en Tunisie et qu’elle ne reviendra pas ».

« Nous voulons envoyer un message fort à la Tunisie et aux ports à travers le monde que nous ne tolèrerons pas de tels actes de discrimination contre nos clients », a dit Kevin Sheehan, le patron de Norwegian Cruise Line.

« Nous sommes scandalisés par cet acte et par le fait que nous n’ayons pas été notifiés par avance de cette pratique », a-t-il poursuivi.

Ceux qui voulaient humilier des touristes israéliens ont reçu leur punition.

(Kbaha* : violence et vulgarité )

(Treha* :punition)

André MAMOU

Source : http://www.tribunejuive.info/tourisme-intenational/tunis-apres-la-kbaha-la-punition

 

http://www.tribunejuive.info/wp-content/uploads/2014/03/vue-des-souks.jpgLes souks de Tunis

 

Réplique de Mme Amel Karboul, ministre du tourisme en Tunisie :


Dans un entretien accordé par Amel Karboul à plusieurs médias locaux et étrangers, la ministre du Tourisme a affirmé que les croisiéristes israéliens empêchés d’entrer en Tunisie n’ont pas été victimes de discrimination à cause de leur nationalité, mais qu’il s’agissait d’un simple problème de procédure. En effet, Amel Karboul précise que les Israéliens doivent se rendre au consulat pour demander un laissez-passer, du fait de l'absence de relations diplomatiques entre Israël et la Tunisie. Ce qui n’a pas été fait dans les délais nécessaires, d’où leur refoulement. « On n'a pas la possibilité en Tunisie d'acheter le visa à l'arrivée […] nous sommes un pays de droit. Comme (dans) tous les pays du monde, il y a pour certaines nationalités des visas ou laissez-passer qui sont obligatoires [...]. Ce n'est pas lié à une seule nationalité », a-t-elle affirmé dans une déclaration rapportée par l’agence de presse AFP.  


Abordant la question épineuse des relations tuniso-israéliennes, et ayant été elle-même au cœur d’une polémique, au moment de sa nomination, à cause d’un ancien voyage d’affaires effectué à Israël, Mme Karboul tranche : « Nous espérons recevoir sept millions de touristes étrangers cette année en Tunisie. Sept millions de personnes de toutes nationalités, de toutes religions, de toutes ethnicités ». Sans distinction aucune donc.
Elle a, par ailleurs, appelé la communauté juive à venir comme chaque année au pèlerinage de la Ghriba, « venez nombreux et [...] surtout avec les jeunes !», a-t-elle dit.

cafe

Repost 0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 16:47
Cliquer sur  : Un " voyage " dans le temps 
Par Marie-Amélie Lombard
Mis à jour le 22/11/2013 à 09:10 
Publié le 21/11/2013 à 22:09
http://www.lefigaro.fr/medias/2013/11/21/PHOe20ecafe-52cc-11e3-b1c1-053ad86f9fad-805x453.jpg

 

En 1963, Maurice Lévy, aujourd'hui PDG de Publicis Groupe, avait 21 ans. Jacques Attali était élève à Polytechnique. Charles Rivkin, futur ambassadeur des États-Unis en France (2009-2013), vivait au Luxembourg où son père avait été nommé ambassadeur par John Kennedy. Les trois hommes se souviennent pour Le Figaro de ce 22 novembre 1963.En 1963, le futur « sherpa » de François Mitterrand, avait 20 ans et était élève à Polytechnique.

Maurice Lévy: «Aux États-Unis tous semblait possible et, avec Kennedy, c'était encore plus possible»

En 1963, le PDG de Publicis Group, avait 21 ans.

 

«Le 22 novembre 1963, j'étais sur un nuage. Mon premier fils, Alain, était né la veille à Casablanca. Je n'ai pas écouté la radio, je n'ai parlé à personne: je vivais dans ma bulle. Le monde se limitait à ma femme - j'avais failli tourner de l'œil pendant l'accouchement et les infirmières m'avaient mis dehors - et à mon fils, qui braillait et que je tenais maladroitement à bout de bras. Ce n'est que le lendemain matin, le samedi, en allant à la clinique, que j'ai dû apprendre la nouvelle en découvrant la une de La Vigie marocaine. J'étais assommé.

Pour un jeune homme de 21 ans comme moi, qui était loin d'avoir son avenir clair, Kennedy c'était l'espoir. À cette époque, je ne savais pas s'il était un grand président ou pas, mais il était jeune, séduisant, plein d'idées. Il avait, par exemple, lancé ses «Volontaires pour la paix». Son assassinat, c'était comme si le monde s'arrêtait. Les questions se bousculaient dans ma tête: «Que va-t-il se passer si on tue le président des États-Unis?» On était quand même en pleine guerre froide.

Non seulement le président mais aussi toute la famille Kennedy fascinaient. Plus récemment, Barack Obama a suscité le même engouement mais pendant moins longtemps. Kennedy paraissait beaucoup plus moderne que la classe politique française. Il portait l'espoir, la modernité: avec lui, un monde neuf s'ouvrait. L'Amérique des années 1960 était triomphante. On était encore loin des «affaires», des restructurations, du «règne» de la finance. Le «rêve américain» avait un sens: ce n'était pas seulement Hollywood mais aussi le business. Là-bas, tout semblait possible et, avec Kennedy, encore plus possible. On avait cette image d'Épinal d'un président qui incarnait la modernité et même plus, le futur.

Après le traumatisme provoqué par les spoutniks soviétiques, premiers engins spatiaux, il avait réagi en promettant: «Nous allons marcher sur la Lune»! La bagarre entre les Russes et les Américains était intense. Deux mondes s'opposaient, y compris physiquement. D'un côté, vous aviez Khrouchtchev tapant avec sa chaussure à l'ONU, de l'autre, Kennedy et son image glamour. Le tout séparé par le Rideau de fer.

À cette époque, je “mangeais États-Unis” dès le petit déjeuner et je n'étais pas le seul. Je dévorais tout ce qui parlait de l'Amérique - livres, journaux, films - et je parlais remarquablement bien anglais… avec un accent épouvantable! Mais, comme on disait aussi: “C'était loin l'Amérique”… Je n'allais découvrir les États-Unis que plus tard, en 1965, grâce à une bourse d'études qui me permit d'aller étudier à l'université du New Jersey.

Quant à l'attentat de Dallas, j'ai toujours pensé qu'il était inconcevable que Lee Harvey Oswald ait pu faire cela tout seul. Oswald, tué par Jack Ruby… tout cela paraissait tellement extravagant. J'ai enquêté comme tout le monde, j'ai tout suivi, la commission Warren, etc. Mais je n'ai jamais vraiment pu croire à la version officielle.»

Jacques Attali: «Une star qui nous faisait sortir du monde d'avant»

En 1963, le futur «sherpa» de François Mitterrand avait 20 ans et était élève à Polytechnique.

 

«Je venais de rentrer à Polytechnique  et, ce vendredi soir-là, j'avais décidé  de ne pas aller au ciné-club de l'école  mais de rester travailler dans ma chambre. Lorsque j'ai appris la nouvelle, en écoutant Europe 1, je suis descendu et j'ai fait interrompre la projection du film.  J'ai pris la parole et ainsi annoncé à la plupart des élèves, bouleversés, l'attentat. Je n'en ai vu les images qu'en rentrant chez moi, le lendemain.

Kennedy était une star qui nous faisait sortir du «monde d'avant».  Le président précédent, Eisenhower, un général, était un homme de la guerre. On tournait la page de la Deuxième Guerre mondiale mais on entrait aussi dans celle de la guerre froide dont on a vraiment pris conscience avec la crise des missiles  de Cuba en 1962. J'avais été extrêmement marqué par cette crise. Je me souviens m'être levé un matin et m'être dit: «Ce soir, peut-être que je ne rentrerai pas, peut-être que nous serons tous morts.» L'année 1963 marque aussi le début du «printemps occidental», de l'essor de la musique américaine et anglaise,  des Rolling Stones et des Beatles.Les gens de gauche dont j'étais pensaient que les États-Unis allaient dans la bonne direction. Nous n'avions aucune raison  de ne pas aimer l'Amérique.

La guerre  de Corée, lointaine, n'avait été qu'un prolongement du deuxième conflit mondial, celle du Vietnam n'était pas encore entrée dans sa phase d'enlisement, la lutte pour les droits civiques était engagée. Les États-Unis de Kennedy, c'était, pour nous jeunesse corsetée  dont les parents assistaient encore  aux surprises-parties, la libération  des mœurs… Une partie des élèves  de Polytechnique ne rêvaient que d'une chose: aller continuer leurs études outre-Atlantique. Pour ma part, j'y suis allé pour la première fois en 1968, à l'occasion d'un stage dans une banque française, mais je suis rentré à Paris le 1er mai… pour partir aussitôt faire mon stage de l'ENA en préfecture, dans la Nièvre. John Kennedy était considéré comme un homme de gauche, très sympathique, bien qu'il ait été fabriqué par son père pour devenir un homme d'État.

Son adversaire lors de la campagne de 1960, Richard Nixon était, à l'inverse, un personnage antipathique, mal rasé. Mais, le vrai «cerveau», c'était Robert, le frère de John, dont on savait déjà qu'il avait joué un rôle déterminant dans la gestion de la crise des missiles. Ministre de la Justice, il avait engagé la lutte contre la mafia avec laquelle son père avait pourtant entretenu des liens. S'il n'avait pas été assassiné, il aurait fait un très grand président. La campagne Robert Kennedy-Richard Nixon, que le premier aurait gagnée, c'est le combat qui manque à l'Histoire. On aurait eu une tout autre Amérique. Je n'ai pas d'opinion tranchée sur l'attentat. Acte isolé de Lee Harvey Oswald? Complot? Les deux thèses sont convaincantes, même si celle de la mafia n'a jamais été confortée par des éléments tangibles. Mais l'assassinat, en 1968,  de Robert Kennedy, qui pouvait devenir président, donnait du sens à cette responsabilité de la mafia. Pour autant, je penche pour l'acte d'un farfelu.

Je n'ai pas souvenir d'en avoir plus tard parlé avec François Mitterrand. En revanche, j'ai évoqué la question avec tous les conseillers à la sécurité de la Maison-Blanche que j'ai successivement connus. Aucun ne m'a dit qu'une piste solide venait contredire la version officielle.»

Charles Rivkin: «Pour ma naissance, Robert, le frère de John, avait envoyé un télégramme à mes parents»

En 1963, le futur ambassadeur des Etats-Unis en France (2009-2013) vivait au Luxembourg, où son père avait été nommé ambassadeur par John F. Kennedy.

 

«Quand un leader mondial comme John Fitzgerald Kennedy, jeune et dynamique, est assassiné, l'impact est forcément immense. Il fut président pendant seulement trois ans mais on peut dire  qu'il inspira le monde. Mon père avait été nommé par lui ambassadeur au Luxembourg. En 1965, quand il quitta son poste, il prononça un discours enjoignant ses enfants - j'avais à peine 3 ans - et toutes les générations futures à se comporter comme le président Kennedy. J'ai gardé l'original de ce discours. Ma famille était liée aux Kennedy. Pour ma naissance, Robert Kennedy, alors ministre de la Justice, avait envoyé un télégramme de félicitations à mes parents leur disant que ma place était réservée dans la «Kennedy family touch football», l'équipe du «clan» qui pratiquait cette variante du rugby, notamment dans sa résidence de Hyannis Port, en Nouvelle-Angleterre. Je n'y ai malheureusement jamais participé… mais j'ai conservé le télégramme qui, mis sous cadre, figure toujours en bonne place dans mon bureau. Comme tout un chacun, j'aimerais en savoir davantage sur ce qui s'est passé le 22 novembre 1963 à Dallas, mais je n'ai pas d'autres éléments que ce que j'ai lu dans  les livres ou vu dans les films.»

Source : http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2013/11/21/10001-20131121ARTFIG00890-souvenirs-d-une-journee-qui-fit-basculerl-amerique.php?m_i=YBXYqjftGlg5bv5zdv94nrdZxxr7PEbtzAT%2BFFQx_PcjrTcs5

Repost 0
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 15:42

INSOLITE - Des élèves ont manifesté leur soutien à l'enseignante...

Le fantasme de la prof sexy était une réalité pour eux. Les élèves d’un lycée du Texas regrettent leur prof. d’espagnol, une jeune femme de 21 ans, qui a été remerciée le 10 octobre dernier à cause de photos d’elle posant nue pour Playboy. A l’époque des shootings elle n’était pas encore professeur et les photos ont été prises de manière tout à fait légale, mais le lycée dans lequel elle enseigne n’a pas apprécié le passé sulfureux de l’enseignante en langue. Ses photos et vidéos sont toujours en ligne et très explicites.

Plusieurs étudiants ont contacté leur ancienne prof sur Twitter pour lui signifier leur solidarité. Une pétition demandant sa réintégration dans le lycée compte déjà plus de 300 signatures, rapporte le NY Post. Si certains parents d’élèves se sont déclarés favorables au retour de la prof sexy en raison de ses qualités d’enseignante, d’autres s’inquiètent que sa présence ne distrait trop les étudiants.

A.Ch.
http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2013-10/2013-10-16/article_sexy.jpg
Repost 0
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 17:39

 

Les hôtesses de l'air de Turkish Airlines ont le dessus

 

http://www.dreuz.info/wp-content/uploads/believe_Allah_woman_06.jpg

 

 

Turkish Airlines a fait marche arrière sur son interdiction faite aux hôtesses de porter du rouge à lèvres vif.

Cette censure pour la liberté des femmes avait été jugée tellement intolérable que les femmes ont fait reculer les barbus, et Turkish Airlines est revenu sur sa décision d’interdire à ses hôtesses de porter des rouges à lèvres rouge sang.

Temel Kotil, le directeur de la compagnie aérienne a botté en touche et donner à croire que l’ordre avait été donnée par le bas de la hiérarchie et qu’il n’avait jamais exigé ces mesures. « Le personnel peut utiliser la couleur [de rouge à lèvre] qu’il veut. Cette mesure n’a pas été approuvée par la hiérarchie», a-t-il déclaré à Hürriyet.


i

 

 

Turkish Airlines avait initialement décidé que le rouge à lèvres et le vernis à ongles «portaient atteinte à l’intégrité visuelle» des hôtesse. «Un maquillage simple, soigné et dans les tons pastel est préférable», avait exigé la compagnie.

 

De nombreux Turcs s’étaient plaints sur Facebook, et comme il existe, en Turquie, des médias qui ne sont pas à la botte du pouvoir (une particularité que les Français ne connaissent pas) ils avaient reproché à Turkish Airline de s’islamiser.

Des femmes avaient posté sur Facebook des photos d’elles les lèvres peintes en rouge sang.

Sur la chaîne A9, la chaîne religieuse turque, voici comment apparaissent les musulmanes qui lisent des versets du coran aux téléspectateurs.


Didem_Rahvanci_1eylul2


553820_296149573833098_1439022821_n

 

Enfin, une campagne est menée sur internet, toujours en Turquie, afin de présenter un islam dont les femmes ont pris le pouvoir.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

 

http://www.dreuz.info/2013/05/les-femmes-musulmanes-au-xxie-siecle-peuvent-elles-faire-imploser-lislam-devons-nous-les-soutenir/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Repost 0
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 11:15

 

Le fabuleux trésor du Saint-Sépulcre à Jérusalem

http://disquaireday.fr/wp-content/uploads/2012/03/lemonde-fr-mini.jpg

 

Jusqu'au 14 juillet, 250 chefs-d'œuvre sont exposés au château de Versailles. Les franciscains, gardiens des Lieux saints depuis la bulle de Clément VI en 1342, conservent depuis huit siècles les présents royaux offerts par les cours européennes. Ils les ont prêtées pour trois mois à la France. Une grande première et une vraie découverte. 

 

Voir les quinze images en cliquant ICI

Repost 0
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 19:22

 

 Le Talmudiste 
http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/hs865.snc4/70688_1059268973_1354255_n.jpg
Merci à Daisy Cohen

 

Après des mois de négociation avec les autorités, un sage et érudit juif Talmudiste d'Odessa finalement reçoit l'autorisation de visiter Moscou.

Il monte dans le train et trouve une place vide.  

                                               

A l'arrêt suivant, un jeune homme s'installe dans le compartiment et s'assoit juste a ses cotes. Le juif érudit observe le jeune homme et se met a penser: "Ce gars-la n'a pas l'air d'un paysan, donc s'il n'est pas un paysan, il doit probablement habiter ce district.

Et si il vient de ce district, il est sûrement juif, car, après tout, c'est un district juif.

 

Mais, d'autre part, comme il est juif, où peut-il aller? Je suis le seul juif de ce district ayant la permission d'aller a Moscou.

Ah, attention! Dans la proche banlieue de Moscou, il y a un petit village qui s'appelle Samvet, seul village ou les juifs n'ont pas besoin de laisser passer.

Mais pourquoi voyagerait-il jusqu'a Samvet? Sans doute pour visiter une des familles juives là-bas. Mais combien de familles juives habitent Samvet? Ah, seulement deux.

 

Les Bernstein et les Steinberg. Mais comme les Bernstein sont tres antipathiques, ce charmant jeune homme doit sûrement visiter les Steinberg. Mais pourquoi va t'il visiter les Steinberg a Samvet?

 

Les Steinberg n'ont que des filles, deux, donc peut-être qu'il est leur beau-fils. Mais alors, laquelle des deux filles a-t-il épouse ?

On sait que Sarah Steinberg a épouse un bon avocat de Budapest, et Esther s'est mariée avec un businessman de Zhitomer, donc il doit être l'époux de Sarah.

Ce qui veut dire qu'il s'appelle Alexandre Cohen, si je ne me trompe pas.

Mais s'il vient de Budapest, avec tout cet antisémitisme là-bas, il a du changer de nom. Quel est l'équivalent de Cohen? C'est Kovacs.


Mais puisqu'ils ont accepte qu'il change de nom, il doit avoir un statut spécial pour pouvoir le faire. Qu'est-ce que cela pourrait être? Ah, il doit avoir un doctorat de l'Université. Rien d'autre ne serait possible.

" A ce moment la, l'érudit talmudiste se tourne vers le jeune homme et  dit:

" Excusez moi. Cela vous dérange si je baisse la vitre, Dr. Kovacs ?"

"Pas du tout," répond le jeune passager, très surpris ;

"Mais comment connaissez-vous mon nom ?"

 

« Bof répond le talmudiste,  C'était si évident ».

  

Repost 0
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 18:01

Le lait : étude de l'université Ben Gourion

 

Sources : Newsletter de l’Ambassade d’Israel en France et
http://ambisrael.wordpress.com


http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTPFUijGCmoi6FfL5v2WVAjoOaqCqBd4JfQtHSk86gSRrxvTL8&t=1&usg=__hXvSWLjM3X1Iag9XMKAa9KZn63I=Une nouvelle étude de l’Université Ben Gourion  à Beersheba  sur la perte de poids suggère que, indépendamment du régime alimentaire, les personnes au régime qui boivent plus de lait perdent plus de poids en moyenne que les personnes au régime qui consomment peu ou pas de produits laitiers.


L’étude israélienne, publiée dans « l’American Journal of Clinical Nutrition », rapporte que les personnes au regime ayant consommé le plus haut niveau de calcium d’origine laitière (la quantité trouvée dans 36 cl de lait ou d’autres produits laitiers) ont perdu environ 6 kilos au bout de deux ans de régime alors que les participants ayant la plus faible consommation de calcium d’origine laitière (la quantité trouvée dans un demi-verre de lait) n’ont perdu que 3,5 kilos en moyenne après deux années de régime.

Le Docteur Danit Shahar a expliqué que, de façon surprenante, ces résultats ont duré pendant les deux années de l’étude sans rapports avec le type de régime pratiqué (régime pauvre en glucides, sans matières grasses ou régime méditerranéen).


L’étude a également constaté que, au-delà du calcium, la vitamine D a aussi un effet positif sur la perte de poids, compatible avec d’autres recherches sur la relation entre la vitamine D et le poids. Si vous n’obtenez pas votre dose recommandée de vitamine D à partir de 4 verres de lait par jour, la vitamine peut aussi être obtenue grâce à de l’exposition au soleil, dans les poissons gras ou dans les œufs.

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQNXD3LQaCZy6fOlPo0_j5zaDgWqj4YiDeLojVI9DQLxmQT32c&t=1&usg=__xn6WLnnlqP4GMvCmmZf0Qs_5Kkk=

 

Ben Gourion


Merci à l’Université Ben Gourion à Beersheba pour cette étude.

 

papillon.gif

Repost 0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 10:22

 



Une chaîne humaine de plus de 1.000 personnes pour appuyer la candidature des "Mauresques" au prix Prince des Asturies de la concorde 2010.

 

Source : http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Article.asp?idr=111&id=138913

 

http://www.lematin.ma/Images/Logo/lematin-ma.gif

 

mise à jour : 12 septembre 2010, 15h13 GMT

 

 

 Une chaîne humaine de plus de 1.000 personnes a réuni samedi des http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Photos/130910_p_Mosquee.jpgreprésentants de la Mosquée et de la Synagogue de Cordoue (Andalousie, Sud) en signe de soutien à la candidature des Mauresques au prix Prince des Asturies de la concorde 2010, l'une des plus prestigieuses distinctions en Espagne. La Fondation Prince des Asturies, patronnée par le prince héritier d'Espagne, Felipe de Bourbon, décerne chaque année huit prix (Communication et humanités, Recherche scientifique et technique, Sciences sociales, Arts, Lettres, Coopération internationale, Concorde, Sports), chacun doté de 50.000 euros.

Cette action a été "une authentique merveille" au cours de laquelle l'entente et la concorde ont régné en maître mot en ce jour symbolique du 11 septembre, ont souligné les organisateurs dans des déclarations rapportées par les médias espagnols. Plus de 1.000 personnes ont parcouru, avec une ceinture verte "couleur de l'espoir", les 400 mètres séparant la mosquée et la synagogue de Cordoue dans un acte qui se veut également un hommage aux Mauresques d'Andalousie expulsés d'Espagne et une reconnaissance à leurs descendants qui ont préservé la mémoire mauresque.

La cérémonie s'est déroulée aux rythmes de la musique andalouse de l'orchestre de Tétouan-Asmir, sous la direction de Amine Chaachoo. La candidature des Mauresques au prix Prince des Asturies entend souligner l'importance et la nécessité de l'entente entre les cultures et les religions et se veut également un acte en hommage aux Mauresques expulsés d'Espagne il y a 400 ans et à leurs descendants qui ont su préserver leur mémoire historique et culturelle.

Cette initiative émane de plusieurs fondations et organisations de la société civile espagnole appuyée par des associations islamiques et judaïques d'Espagne. Plus de 3.000 personnes, parmi lesquelles des personnalités du monde de la culture et des lettres du monde entier, soutiennent cette initiative.

Parmi ces personnalités figurent Amin Maalouf (Prix Prince des Asturies des Lettres 2010), Federico Mayor Zaragoza, Sophie Bessis ou encore Juan Goytisolo (Prix Quijote 2010). Des professeurs de plusieurs universités notamment de la Sorbonne, Rome, Harvard, Complutense (Madrid), Séville, Barcelone, Grenade, Buenos Aires, Tétouan, Rabat, Casablanca, Tunis et du Caire soutiennent eux aussi cette initiative.

L'Espagne avait commémoré tout au long de 2009 le quatrième centenaire marquant l'expulsion des descendants des Musulmans d'Andalousie, contraints de quitter la péninsule ibérique pour se réfugier au Maroc, en Algérie et en Tunisie.

Une série de manifestations, de congrès et d'expositions avait été retenue pour la commémoration de cet anniversaire. Cette commémoration s'inscrit dans le cadre d'un travail de "Mémoire historique" entrepris en Espagne où le groupe parlementaire socialiste avait entamé, fin 2009, une procédure inédite dans l'Histoire de l'Espagne en demandant au Congrès des députés espagnol (Chambre basse) "la reconnaissance institutionnelle de l'injustice commise à l'encontre des Mauresques expulsés d'Espagne", à l'occasion de la commémoration du 4e centenaire de l'expulsion des Mauresques d'Espagne.

De la conquête arabo-musulmane à l'Espagne musulmane :


A partir des conquêtes arabo-musulmanes du VIIe siècle, l'Empire arabe ommeyade, à l'aide de Tariq Ibn Zyad, a conquis l'Espagne, sous le nom d'Al Andalous. C'est le début de l'Espagne musulmane. A partir de cette époque, le terme «Maure» va devenir un synonyme de «Musulman», plus particulièrement de n'importe quel musulman vivant en Andalousie, qu'il soit d'origine berbère, arabe ou ibérique.

 

Les termes «Sarrasins» et «Maures» sont différentiables, quoique, au départ, les armées mauresques de l'Empire arabe était appelés «sarrasins» et que souvent les musulmans étaient désignés par le terme «sarrasins» notamment ceux originaires du Moyen-Orient ou encore d'Afrique du Nord.


En résumé : Le mot «Maure» a désigné plusieurs sortes de populations selon l'époque. Durant l'antiquité , il désignait les Berbères de l'ouest de l'Afrique du nord. Durant le Moyen-Age, il désignait les Musulmans d'Espagne (souvent composés de berbères, d'arabes et d'espagnols islamisés). «Maure» a aussi commencé à devenir synonyme d'arabes , étant donné que Al Andalus fut graduellement arabisée à partir de la conquête, et devenue le centre du monde arabe (Grenade). 

N.B. L'image représente la Mosquée de Cordoue (Andalousie), au sud de l'Espagne.

 

Repost 0
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 15:32

 

Par Rachel Franco

 

 

 

Il serait sans doute illusoire d´attendre de la plupart des hommes politiques qu ils tournent sept fois leurs langues dans la bouche avant de s´exprimer en public.

 

Le désir de briller, de s´imposer et l´ambition d´une carrière politique est sans doute le moteur qui fait battre le cœur de la classe politique et aveugle quelque peu les yeux de la raison. Certains d´entre eux  par ailleurs, peuvent prendre des positions courageuses et il serait donc injuste et mensonger de les mettre tous dans le même sac, celui de la  légèreté, de l´inconscience ou de la malhonnêteté.

 

Mais justement, nul n´étant à l´abri d´une erreur de jugement et compte tenu des conséquences prévisibles de tout discours politique, la plus grande prudence s´impose. 

 


 

Voici une déclaration publique de Mr Delanoë, Maire de Paris sur la laïcité française et les fêtes religieuses non chrétiennes.

 

Le désir de Mr Delanoë de voir toutes les communautés religieuses de la France vivre en bonne entente l´honorent mais force est de constater que son souhait de voir supprimer deux fêtes chrétiennes du calendrier français pour être remplacées par une fête juive et une fête musulmane et ce, au motif que la société française a évoluée et qu´elle est aujourd'hui laïque …est une aberration et un non sens.

 

D´une part, les juifs n ont jamais rien demandé et se sont toujours arrangé pour vivre leurs croyances sans ne rien imposer à personne et sans ne jamais poser aucun problème de nature religieuse dans le pays où ils vivent.

 

Cette tentative de se servir de la communauté juive pour noyer le poisson des revendications musulmanes est malhonnête.  Vous ne verrez jamais les représentants de la communauté juive demander que la fête de Kippour ou de Rosh Hashana devienne des fêtes nationales françaises ! Vous n entendrez jamais des juifs français exiger que la nourriture dans les cantines scolaires soit cachère.

 

La religion est une pratique personnelle, familiale et communautaire aussi mais toujours dans le respect des lois françaises et sans prosélytisme aucun.

 

Lorsqu´une fête juive ne permet pas à un enfant de venir à l´école, et bien il s´absente et apporte un mot d excuse mais il n est pas question que toutes les classes de France s´absentent " par souci identitaire " !

 

Et puis, les fêtes juives ne concernent que les juifs et une fête n´est nullement une bonne occasion de se réjouir mais est un rendez-vous spirituel qui s´inscrit dans une histoire qui a un sens pour un peuple qui  se rattache à ses Pères.

 

Mr Delanoë devrait prendre le temps de saisir que l´identité française n´est nullement faite de toutes les identités, sinon la France se noie dans des eaux sans couleur ni saveur ou plutôt, la France se noie dans les eaux troubles d´un islam intolérant et majoritaire qui a bien compris que le meilleur moyen de faire de la France un pays musulman est justement de se servir de l´angélisme des français attachés au respect d´Autrui.

 

Vivre dans une société qui affirme son souci de laïcité ne veut nullement dire qu´il faille renoncer à l´histoire de la France, à ses valeurs et à ses fêtes. S´il en est ainsi, la France ne sera bientôt plus laïque et ne pourra même plus se payer le luxe de se souvenir de son histoire et de son identité.

 

Rachel Franco

11 Août 2010 

Repost 0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 10:49

 

 

Vingt-sept stèles du cimetière juif de Wolfisheim, près de Strasbourg, ont été renversées par des inconnus et certaines se sont brisées dans leur chute, a-t-on appris mercredi auprès du parquet de Strasbourg. Lire la suite l'article

http://d.yimg.com/i/ng/ne/rtrs/20100721/19/441559885-profanation-du-cimetiere-juif-de-wolfisheim.jpg?x=147&y=232&q=75&sig=kXm8BuO05YZf8Pbf6z9y5A--#147,232La profanation aurait eu lieu entre le 18 et le 20 juillet mais aucune inscription n'a été portée sur les stèles, a-t-on précisé.

Le délégué régional du Conseil représentatif des institutions juives de France a dénoncé la "lâcheté" d'un tel acte.

"Ça fait beaucoup, après la profanation du cimetière israélite de Cronenbourg fin janvier et celle du carré musulman il y a trois semaines", a déclaré Pierre Levy à Reuters.

C'est la troisième fois depuis le début de l'année que des profanations visant des communautés religieuses sont constatées dans des cimetières de l'agglomération de Strasbourg.

Dans le quartier de Cronenbourg, des croix gammées avaient été retrouvées sur une vingtaine de tombes le 27 janvier, tandis que dix-sept stèles du carré musulman du cimetière nord de Strasbourg ont été renversées et pour certaines brisées dans la nuit du 28 au 29 juin dernier.

A la mi-juin, un temple protestant du quartier de Hautepierre à Strasbourg a par ailleurs subi des actes de vandalisme.


Gilbert Reilhac, édité par Philippe Bas-Rabérin

 

Source : http://fr.news.yahoo.com/4/20100721/tts-france-profanation-ca02f96.html

 

 

 
Repost 0